San Roque (Cadix)

San Roque est une commune espagnole de la communauté autonome d’Andalousie, située dans la province de Cadix.

San Roque

Héraldique

Drapeau
Administration
Pays Espagne
Statut Commune
Communauté autonome  Andalousie
Province Cadix
Comarque Campo de Gibraltar
Maire
Mandat
Juan Carlos Ruiz Boix
2019-2023
Code postal 11360 (San Roque Centro)
Démographie
Population 31 218 hab. ()
Densité 213 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 12′ 35″ nord, 5° 23′ 04″ ouest
Altitude 108 m
Superficie 14 688 ha = 146,88 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Espagne
San Roque
Géolocalisation sur la carte : Espagne
San Roque

    Géographie

    Localisation

    San Roque se situe à l'extrémité sud-est de la province de Cadix, dans la comarque du Campo de Gibraltar, et est bordée à la fois par la mer Méditerranée au nord-est et par la baie d'Algésiras au sud. Son territoire occupe une superficie de 146,93 km2[1].

    Communes limitrophes

    Jimena de la Frontera
    Castellar de la Frontera
    Manilva
    Los Barrios N Mer Méditerranée
    O    San Roque    E
    S
    Baie d'Algésiras La Línea de la Concepción

    Sites naturels

    L'espace naturel du Pinar del Rey s'étend en partie sur son territoire et sur celui de Castellar de la Frontera.

    San Roque possède huit plages dont cinq sur la Méditerranée et trois sur la baie d'Algésiras.

    Hydrographie

    La commune est arrosée par deux fleuves côtiers, le Guadiaro au nord et le Guadarranque au sud en limite avec Los Barrios.

    Histoire

    La localité doit son origine à la présence d'un ermitage dédié à saint Roch, élevé après la Reconquista. La région est alors inhabitée alors que la population est concentrée à Gibraltar.

    En 1704, lors de la guerre de Succession d'Espagne, les troupes anglaises s'emparent du rocher de Gibraltar et en expulsent la population espagnole. Environ 7 000 personnes s'installent alors dans la comarque environnante dont 5 000 autour de l'ermitage Saint-Roch. La nouvelle municipalité est créée officiellement le [2].

    En 1735, la localité nouvelle de la La Línea de la Concepción voit le jour le long de la ligne de démarcation avec le territoire britannique de Gibraltar. En 1870, elle se sépare de San Roque pour former une municipalité distincte.

    En 2006, la ville célèbre son tricentenaire en présence du prince et de la princesse des Asturies, ainsi que de Manuel Chaves, président de la Junte d'Andalousie. À cette occasion, le prince est honoré du titre de « maire perpétuel » de la ville[3]. Les festivités comprennent également un tournoi d'échecs avec la présence du champion bulgare Veselin Topalov[4] et un concert du groupe El Canto del Loco[5].

    Politique et administration

    Divisions administratives

    Carte de San Roque avec ses districts.

    Depuis 2009, San Roque est organisé en quatre districts : Centre, vallée du Guadiaro, Intérieur et Baie et regroupe treize noyaux de population dont le plus important est le centre-ville.

    Administration municipale

    La commune est dirigée par un conseil municipal de vingt-et-un membres élus pour quatre ans. Lors des élections du 26 mai 2019, la liste du PSOE-A remporte la majorité absolue avec onze sièges. Juan Carlos Ruiz Boix est réélu maire[6].

    Liste des maires
    Période Identité Étiquette Qualité
    1979 1987 Eduardo López Gil PSOE-A  
    1987 1999 Andrés Merchán Cotos PSOE-A  
    1999 2000 José Vázquez Castillo PSOE-A  
    2000 2003 Fernando Palma Castillo Indépendant  
    2003 2009 José Vázquez Castillo PSOE-A  
    2009 2011 Fernando Palma Castillo PP  
    2011 En cours Juan Carlos Ruiz Boix PSOE-A  

    Population et société

    Démographie

    En 2018, la population s'élève à 30 472 habitants dont 3 529 étrangers[1].

    Culture et patrimoine

    Sites et monuments

    Le quartier ancien de San Roque détient le label d'ensemble historique.

    • La place d'armes est un espace piétonnier. En 1720, c'est ici que le matador Manuel Ballón « El Africano » réalisa la première passe de muleta de l'histoire de la tauromachie.
    • L'église Santa María la Coronada, située sur la place d'armes, a été construite en 1735 à l'emplacement d'un ancien ermitage[7]. Elle abrite la tombe de José Cadalso.
    • Le palais des gouverneurs, construit au XVIIIe siècle, est l'ancien siège du commandement militaire de Gibraltar. Il abrite aujourd'hui le musée Louis Ortega Bru.
    • Les Arènes (Plaza de toros), inaugurées en 1853, sont les plus anciennes de la province de Cadix. Elles abritent un musée taurin.
    • Le site archéologique de Carteia est établi près de l'embouchure du Guadarranque et renferme des vestiges puniques, romains et médiévaux.

    Personnalités

    Références

    Liens externes

      • Portail de l’Andalousie
      Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.