Sarre (Italie)

Sarre est une commune italienne de la Vallée d'Aoste.

Pour les articles homonymes, voir Sarre.

Sarre

Héraldique

Vue d'ensemble du territoire communal
Nom francoprovençal Saro
Nom alémanique Soaru
Administration
Pays Italie
Région Vallée d'Aoste 
Province Vallée d'Aoste
Syndic Massimo Pépellin
2015-2020
Code postal 11010
Code ISTAT 007066
Code cadastral I442
Préfixe tel. 0165
Démographie
Gentilé Sarrois
Population 4 878 hab. (31-12-2010[1])
Densité 172,49 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 43′ 00″ nord, 7° 15′ 00″ est
Altitude Min. 639 m
Max. 639 m
Superficie 2 800 ha = 28 km2
Divers
Saint patron saint Maurice
Fête patronale 22 septembre
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Vallée d'Aoste
Sarre
Géolocalisation sur la carte : Italie
Sarre
Géolocalisation sur la carte : Italie
Sarre
Liens
Site web http://www.comune.sarre.ao.it/

    Géographie

    Localisation de la commune de Sarre à l'intérieur de la Vallée d'Aoste

    Histoire

    Le territoire de Sarre fut sans doute habité dès l'âge du bronze.

    Des traces d'établissement préhistoriques ont été retrouvées près de Ville-sur-Sarre, à 1 205 mètres d'altitude, et lors des travaux d'élargissement du cimetière communal, en localité Saint-Maurice, en dessous d'un édifice médiéval situé en position dominante. D'autres sites semblables se formèrent pendant la seconde moitié de l'âge du fer au pied des montagnes valdôtaines, le long de la route des Gaules.

    L'abandon de ces sites paraît coïncider avec la fondation d'Augusta Praetoria, de nos jours Aoste. En 1998, une pierre milliaire a été découverte à Sarre indiquant la distance entre Aoste et Lyon, 200 milles, aussi bien qu'une colonne en travertin, dédiée aux empereurs Constantin et Licinius.

    Au Moyen Âge, le territoire de Sarre faisait était une propriété des seigneurs de Bard. Jacques de Bard, souche de la Maison de Sarre, fit commencer les travaux de construction du château royal en 1242[2]. Le château devint en 1869 la maison de chasse du roi Victor-Emmanuel II, surnommé "Le Roi chasseur" en raison des spectaculaires parties de chasse dans les vallées de Cogne, de Rhêmes et au Valsavarenche, aujourd'hui territoires du Parc national du Grand-Paradis.

    En 1783, la commune fut divisée en deux paroisses, celle de Saint-Maurice et celle de Saint-Eustache, correspondant à une division administrative en deux communes, Chesallet et Sarre. En 1799, elles furent réunies sous la dénomination Sarre-Chesallet.

    En 1849, le Charles-Albert, après la défaite de Novare, abdiqua en faveur de son fils Victor-Emmanuel II et devint comte de Sarre.

    Pendant la période fasciste, la circonscription municipale de Sarre fut rattachée à celle d'Aoste. Elle fut restaurée le 30 avril 1946 par un décret du président du Conseil de la Vallée d'Aoste.

    Monuments et lieux d'intérêt

    • Le château royal de Sarre, au lieu-dit Lalex ;
    • La maison forte Arensod, qui appartint aux nobles de Arenso ou aux de Thora. Elle est citée par Jean-Baptiste de Tillier, alors que l'historien valdôtain contemporain André Zanotto ne la localise pas et aucune nouvelle actuelle n'a été confirmée ;
    • La tour de Chésallet.

    Personnalités liées à Sarre

    Galerie de photos

    Économie

    Sarre fait partie de l'unité des communes valdôtaines du Grand-Paradis.

    Transport

    La gare de Sarre.

    Sarre dispose d'une gare ferroviaire située à Tissoret, sur la ligne Aoste - Pré-Saint-Didier. Le bâtiment s'inspire à l'architecture de L'Ôla, la grange du château d'Introd, comme toutes les gares ferroviaires de la haute Vallée d'Aoste.

    Sport

    Sports traditionnels

    Dans cette commune se pratiquent le fiolet et la rebatta, deux des sports traditionnels valdôtains.

    Escalade

    Non loin du château royal de Sarre se situe le Toit de Sarre, un mur d'escalade à 45° créé par Alberto Gnerro, avec des parcours parmi les plus difficiles d'Italie.

    Football

    La société de football de Sarre se nomme Association football amateurs Real Sarre, évoluant en première catégorie. Le Real Sarre dispute ses matchs au stade d'Agnesod (2000 places).

    Administration

    La maison communale à Tissoret.
    Les maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    9 mai 2005 24 mai 2010 Diego Empereur   Syndic
    24 mai 2010 9 mai 2015 Roberto Vallet Union valdôtaine Syndic
    10 mai 2015 En cours Massimo Pépellin Liste civique Syndic
    Les données manquantes sont à compléter.

    Hameaux

    Les hameaux de la commune de Sarre se divisent en trois zones :

    • Hameaux de la zone de Sarre (partie centrale) : Arensod, Bellair, Bellun, Blassinod, Charbonnière, Clut, Crou-Pernet, Fachet, Fochat, Grand-Cré, Janin, La Fontaine, La Gorettaz, Lalex, Maillod, Moulin, Pertusat, Petit-Cré, Rovine, Sainte-Hélène, Saint-Maurice, Thouraz, Tissoret (chef-lieu), Vareille, Vert ;
    • Hameaux de la zone de Chesallet (partie basse, vers la Doire Baltée) : Angelin, Baravod, Bétende, Beuvé, Challançon, Champlan, Clou, Conclonaz, Condemine, Creutzet, Fareur, La Grenade, Lalaz, La Remise, Mondache, Montan, Oveillan, Palue, Péravère, Piolet, Pléod, Poinsod, Pont d'Avisod, Rigollet, Ronc, Rovarey, Salée, Tissière ;
    • Hameaux de la zone de Ville-sur-Sarre (partie haute) : Caillod, La Cort, Lein, Moulin, Remondet

    Communes limitrophes

    Aoste, Aymavilles, Gignod, Gressan, Jovençan, Saint-Pierre

    Jumelage

     La Turbie (France)

    Voir aussi

    Liens externes

    Notes et références


    • Portail de la géographie
    • Portail de la Vallée d’Aoste
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.