Seriola quinqueradiata

Seriola quinqueradiata, ou Sériole du Japon, est une espèce de poissons de la famille des Carangidés, qui ne vit que dans les eaux proches du Japon.

Description

Estampe de Hiroshige datant de 1832, représentant un Seriola quinqueradiata et un fugu.

La Sériole du Japon[1], ou buri[2], est un poisson carnassier. Sa forme est fuselée, avec un dos bleu, le ventre blanc argenté, et une bande latérale jaune qui va de l'œil à la queue. Sa croissance est rapide : il passe de 30 cm à un an à 50 cm à deux ans, jusqu'à 70–80 cm au bout de quatre à cinq ans[3],[4].

Répartition

La Sériole du Japon, poisson endémiques du Japon, naît en mer de Chine orientale, au large de Kitakyūshū (nord de l'île de Kyūshū). Au cours de sa vie, elle effectue des allers-retours entre les frayères du Sud et les mers plus froides et plus riches du Nord (Hokkaidō). La maturité sexuelle atteinte (trois à cinq ans), elle commence sa migration, montant au printemps et en été à la recherche de nourriture, puis redescendant à l’automne et en hiver pour se reproduire[3],[4].

Alimentation

La Sériole du Japon est un animal piscivore. Son régime alimentaire comprend surtout des poissons de petite taille, mais aussi des micro-organismes et des algues[4].

Élevage

Au Japon, l'aquaculture de la Sériole du Japon a commencé en 1927, dans la préfecture de Kagawa (Nord-Est de l'île de Shikoku). Dans les années 1940, la Sériole du Japon fait son entrée sur les marchés poissonniers nationaux, sa production augmentant jusqu'à 170 000 tonnes, en 1995[4]. Bien que pêchée dans la partie orientale de l'océan Pacifique (de l'Est de la péninsule de Corée jusqu'aux îles Hawaï), son élevage n'est développé qu'au Japon et en Corée du Sud[4].

Utilisation en cuisine

Appelée, selon sa taille, mojako (juvénile de moins de 50 g), wakashi, inada, warasa ou buri (plus de kg), dans la région du Kantō, et tsubasu, hamachi, mejiro ou buri dans le Kansai, la Sériole du Japon constitue un mets de la cuisine japonaise, consommé cuit ou cru, en sashimi, par exemple[4],[5]. 60 % des buri consommés proviennent de l'élevage. En 2016, la production de buri d'élevage a atteint environ 140 000 tonnes, pour 105 000 tonnes de buri sauvage[3].

Référence

  1. C. Meyer, « sérioles », Dictionnaire des Sciences Animales, CIRAD, (consulté le 18 décembre 2019).
  2. Buri ().
  3. Nagasawa Takaaki, « Le buri, le poisson le plus délicieux du Japon ? », sur Nippon.com, (consulté le 18 décembre 2019).
  4. P. T. Dhirendra, FAO, « Seriola quinqueradiata », sur www.fao.org, (consulté le 18 décembre 2019).
  5. (ja) Asahi Shinbun, « » [« Buri »], sur Kotobank, (consulté le 18 décembre 2019).

Liens externes

  • Portail de la biologie marine
  • Portail de l’ichtyologie
  • Alimentation et gastronomie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.