Session Manager Subsystem

Session Manager Subsystem (sous-système gestionnaire de session smss.exe) est un composant de Windows.

Il est exécuté dès le processus de démarrage de Windows. Durant cette phase, il lance autochk.exe pour vérifier le ou les différent(s) systèmes de fichiers, puis après cette vérification, il crée les variables d'environnement et démarre

  • La gestion de la mémoire : pagination, mémoire virtuelle, fichier de swap pagefile.sys (i.e. fichier d'échange)
  • le mode noyau du sous-système Win32 (win32k.sys) et lance les processus
  • Les processus
    • Winlogon.exe
    • le mode utilisateur du sous-système win32 : csrss.exe (Client/Server Runtime SubSystem)

S'il y a plus d'une session ouverte (c'est-à-dire plusieurs utilisateurs connectés en même temps), smss.exe lance à chaque fois le nouveau processus winlogon.exe pour l'utilisateur correspondant.

Sur Windows XP (pack 2 ou non), si le processus lsass.exe (système de sécurité) ou winlogon.exe ou services.exe s'arrête, alors smss.exe provoque le reboot de l'ordinateur. Cela permet de garantir la sécurité.

NB : Si le processus csrss.exe s'arrête, cela provoque un reboot direct, sans passer par smss.exe. La raison en est que csrss.exe est le seul processus qui a le bit processus critique positionné dans la structure EPROCESS

Procédure de démarrage

Voir Processus de démarrage de Windows NT#Gestionnaire de session (smss.exe)

Configuration

Variables d'environnement

Certaines variables d'environnement sont dans HKLM\SYSTEM\CurrentControlSet\Control\Session Manager\Environment

%SystemRoot% ne fait pas partie de ces variables, mais elle est utilisée pour en définir d'autres.

Nom de la variable Valeur par défaut (Windows 7) Remarque
ComSpec C:\Windows\system32\cmd.exe Chemin du fichier cmd.exe
FP_NO_HOST_CHECK No Sans objet
NUMBER_OF_PROCESSORS Sans objet Cette variable compte le nombre de cœurs de processeurs et non pas le nombre de processeurs ; en 2011, sur un ordinateur grand public, une valeur de 8 n'a rien d'extraordinaire
OS : Windows_NT La valeur est Windows_NT (sauf sur d'anciennes versions de Windows, datant d'avant l'année 2000)
PATH C:\Program Files\Common Files\Microsoft Shared\Windows Live; C:\Program Files (x86)\Common Files\Microsoft Shared\Windows Live;%SystemRoot%\system32;%SystemRoot%;%SystemRoot%\System32\Wbem;%SYSTEMROOT%\System32\WindowsPowerShell\v1.0\;C:\Program Files (x86)\Windows Live\Shared Si un exécutable n'est pas à l'emplacement[1] par défaut, cette variable d'environnement indique dans quels répertoires le chercher
PATHEXT .COM;.EXE;.BAT;.CMD;.VBS;.VBE;.JS;.JSE;.WSF;.WSH;.MSC Indique[2] quels extensions de fichiers sont des exécutables en ligne de commande
PROCESSOR_ARCHITECTURE Sans objet Les valeurs peuvent être par exemple x86 et AMD64
PROCESSOR_IDENTIFIER Sans objet Exemple de valeur : x86 Family 15 Model 31 Stepping 0, AuthenticAMD
PROCESSOR_LEVEL Sans objet Exemple de valeur : 15
PROCESSOR_REVISION Sans objet Exemple de valeur : 1f00
PSModulePath C:\Windows\system32\WindowsPowerShell\v1.0\Modules\ Emplacement des modules de Powershell
TEMP C:\users\dupont\AppData\Local\Temp Répertoire de fichiers temporaires (le lien entre le contenu du registre et la valeur de la variable d'environnement est INDIRECT)
TMP Même valeur que pour %TEMP% Même remarque que pour %TEMP%
USERNAME Sans objet Contient le nom de l'utilisateur courant ; exemple Dupont
windir C:\Windows

Autochk : Paramétrage vérification des systèmes de fichiers

Le paramétrage pour la vérification des systèmes de fichiers (autochk) est fait à 2 endroits :

  • Valeur : HKLM\SYSTEM\CurrentControlSet\Control\Session Manager\BootExecute
  • Arborescence : HKLM\SYSTEM\CurrentControlSet\Control\Session Manager\SFC System File Checker

Il est possible de modifier ces paramètres via un outil en ligne de commande : chkntfs.exe.

Gestion de la mémoire

Les paramètres concernant la gestion de la mémoire sont stockés dans HKLM\SYSTEM\CurrentControlSet\Control\Session Manager\Memory Management

Paramètre pour la sécurité

La valeur de registre ClearPageFileAtShutdown permet d'effacer le fichier d'échange avant chaque arrêt, ce qui permet partiellement de préserver la confidentialité de certaines informations.

Attention ! Mettre cette valeur ClearPageFileAtShutdown à '"1" rallonge le temps de fermeture de Windows (par exemple, sur certains PC, il peut passer de moins de 5 secondes à 30 secondes ou plus...). Ceci ne se produira qu'à partir du deuxième boot après la modification du registre.

Paramètres pour les performances

Les valeurs de registre suivantes permettent d'adapter d'améliorer (ou de diminuer ...) les performances d'un ordinateur :

  • 1) PagingFiles
Cela permet d'indiquer le ou les disques qui contiennent le ou les fichiers de swap, la taille initiale et la taille maximale de ce fichier. Exemple de valeur
C:\pageFile.sys 1536 3072
Il existe une interface graphique pour modifier ces paramètres, le chemin pour y accéder est le suivant : Panneau de configuration\Système\\Onglet Avancé\Bouton de paramètre de performances\Onglet Avancé\\bouton Modifier mémoire virtuelle
  • 2) DisablePagingExecutive
Utile pour un PC ayant beaucoup de RAM : il permet de conserver le noyau Windows en RAM
  • 3) IOPageLockLimit
Paramètre à adapter en fonction de la quantité de RAM de l'ordinateur
  • 4) LargeSystemCache
Est utile pour un serveur de fichiers ayant uniquement des petits fichiers
  • 5) SecondLevelDataCache
A adapter en fonction de la taille du cache L2 du BIOS
  • 6) SystemPages
pour exchange notamment

Il est aussi possible de paramétrer des switch de boot dans la phase d'amorçage (3GB, userva et autres) : voir boot.ini

Si Exchange est installé, le paramétrage de Exchange peut désactiver le paramétrage mémoire dans le gestionnaire de session (valeur ParametersSystem dans l'arborescence HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\Services\MSExchangeIS\ParametersSystem)

Paramètres pour le licence Windows

Pour la Contrat de licence utilisateur final, les informations sur l'activation (WPA : Windows Product Activation) sont stockés dans HKLM\SYSTEM\CurrentControlSet\Control\Session Manager\WPA.

Il y a un PID (Product ID) généré pour l'installation de Windows.

Compatibilité MS/DOS pour les ports LPTn et COMn

Sur les anciennes versions de Windows, il existait des ports LPT1, LPT2, … (ports parallèle pour imprimante par exemple) et COM1, COM2, … (ports série pour modem par exemple). La compatibilité des anciens programmes est assurée en partie par le gestionnaire de session.

Ces informations de configuration sont stockés sous l'arborescence HKLM\SYSTEM\CurrentControlSet\Control\Session Manager\DOS devices.

Compatibilité POSIX

Pour la compatibilité POSIX de la gestion des sessions, les informations de configuration sont stockées dans HKLM\SYSTEM\CurrentControlSet\Control\Session Manager\subSystems\Posix

Paramétrage du lancement de csrss.exe

Pour csrss.exe, les informations de configuration sont stockés dans HKLM\SYSTEM\CurrentControlSet\Control\Session Manager\subSystems\CSRSS

Autres informations de configuration

Les autres informations de configuration sont :

  • l'alimentation électrique HKLM\SYSTEM\CurrentControlSet\Control\Session Manager\Power

DLL connus

Les DLL connus sont stockés dans HKLM\SYSTEM\CurrentControlSet\Control\Session Manager\KnownDLLS, cela va de advapi32.dll (Interface de programmation avancée) à wS2_32.dll (socket) en passant par kernel32.dll (bibliothèque de performance) et user32.dll (bibliothèque de sécurité).

Comparaison avec unix

Gestion de la mémoire

Unix utilise une partition de swap alors que Windows utilise un (ou des) fichier(s) de swap (pagefile.sys).

L'équivalent du autochk.exe sous Unix/linux

fsck est l'utilitaire de base sous Unix/linux pour la vérification de tout type de système de fichiers.

Sur la distribution debian (version Sarge) de linux, la vérification initiale des systèmes de fichiers est faite via 2 scripts checkroot.fs et checkfs.sh qui sont appelés via des liens symboliques dans /etc/rcS.d. Ces 2 scripts utilisent fsck.

Voir aussi

Références externes

Notes

  • Portail de Microsoft
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.