Simone Tanner-Chaumet

Simone Tanner-Chaumet (née en 1916 en France - décédée le 25 mai 1962 à Bouzareah en Algérie) [1] était une militante française pour la paix et était volontaire pour le SCI (Service civil international) entre 1943 et 1945 en France et entre 1951 et 1956 en Algérie. En 2011, l'État d'Israël lui a décerné le titre de " Juste parmi les nations " pour ses actions visant à sauver des enfants juifs au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Simone Tanner-Chaumet
Simone Tanner-Chaumet en Kabylie (1953)
Nom de naissance Simone Chaumet
Naissance
France
Décès
Bouzareah, Algérie
Nationalité française
Pays de résidence France / Algérie
Activité principale
militante pour la paix
Autres activités
membre du Service Civil International
Distinctions
Juste parmi les nations
Conjoint
Emile Tanner

Jeunesse

Simone Tanner-Chaumet est née pendant la guerre de 1914-1918, mais sa date et son lieu de naissance ne sont pas connus. Elle n'a jamais connu son père. Cette situation a affecté sa susceptibilité dans ses années de jeunesse. Sa mère s'est remariée. Son beau-père qui était un homme charmant a emmené sa femme et ses deux filles à Cannes pour y vivre. La relation entre Simone Tanner-Chaumet et son beau-père était intense. En 1942, elle rejoint le CLAJ (Club Loisirs Action Jeunesse) avec son ami Jamy Bissérier. En 1943, elle devient secrétaire du CLAJ, associé à Amitiés Chrétienne au Col du Fanget, dans les Alpes françaises. Pendant qu'elle y travaillait, elle a sauvé la vie d'enfants juifs (François Gelbert, Maurice et Charles Wrobel, Gilbert et Maxime Allouche), pendant la Seconde Guerre mondiale en France[2],[3].

Simone Tanner-Chaumet et le SCI (Service Civil International)

Le SCI (Service Civil International) était très important pour Simone Tanner-Chaumet et sa vie. Elle a écouté les appels de SCI et a décidé de devenir bénévole pour SCI. Elle a été très active en France entre 1945 et 1950 pour ce groupe et a continué d’être bénévole de longue date en Algérie entre 1951 et 1956. Elle s'est mariée avec le secrétaire du SCI, Emile Tanner[2]. Simone Tanner-Chaumet, qui a étudié les aspects utiles de l'éducation lorsqu'elle était bénévole pour le SCI, a créé une école à Bouzareah (en Algérie). Elle voulait aider les personnes qui ne savaient pas lire et écrire et les enfants qui avaient besoin d'éducation[2].

Mort et commémoration

Elle fut assassinée le 25 mai 1962 durant la guerre d'indépendance algérienne. Une plaque commémorative a été installée sur le Col du Fanget le 7 mai 2005. Les enfants (François Gelbert, Gilbert et Maxime Allouche) à qui Simone Tanner-Chaumet a sauvé la vie, ont assisté à la commémoration en son honneur. Elle a aussi été commémorée en Israël car elle a sauvé la vie d'enfants juifs pendant la Seconde Guerre mondiale en France. Enfin, elle a été honorée le 24 octobre 2011 en tant que Juste parmi les Nations dans la salle des fêtes de la mairie du 6e arrondissement, au 78 rue Bonaparte à Paris[4],[2] . Simone Tanner-Chaumet est inscrite sur la planche 10 du mur du ministère des Affaires étrangères algérien des disparus au cours des guerres en Algérie[5].

Références

  1. « Chaumet Simone », Yad Vashem (consulté le 24 juillet 2017)
  2. Rodriguez, « Service Civil International - Archives of Service Civil International », archives.sci.ngo (consulté le 24 juillet 2017)
  3. « | Le comité Français pour Yad Vashem », yadvashem-france.org (consulté le 24 juillet 2017)
  4. France, « Simone-Chaumet », www.ajpn.org (consulté le 24 juillet 2017)
  5. « The Wall of the Missing List », Cercle Algérianiste (consulté le 27 juillet 2017)

Voir Aussi

Liens internes / Articles connexes


Liens externes

"Simone Tanner-Chaumet sur les archives du SCI français"


  • Portail des associations
  • Portail des femmes et du féminisme
  • Portail de la culture juive et du judaïsme
  • Portail sur la paix
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.