Sophie de Brunswick-Lunebourg (1563-1639)

Sophie de Brunswick-Lunebourg ( ) était une membre de la Maison de Brunswick-Lunebourg et margravine de Brandebourg-Ansbach et de Brandebourg-Kulmbach et duchesse de Krnov par mariage.

Pour les articles homonymes, voir Sophie de Brunswick-Lunebourg.
Sophie de Brunswick-Lunebourg
Titres de noblesse
Margravine
Duchesse (d)
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Sophie von Braunschweig-Lüneburg
Activité
Consort
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
Enfant

Biographie

Sophie était l'aîné des enfants du duc Guillaume de Brunswick-Lunebourg (1535-1592) de son mariage avec Dorothée de Danemark, fille du roi Christian III de Danemark.

Le 3 mai 1579, elle a épousé le margrave Georges-Frédéric Ier de Brandebourg-Ansbach (1539-1603) à Dresde[1]. George Frederic était le dernier de la branche aînée des Hohenzollern et a été simultanément Margrave de la Principauté d'Ansbach et de Kulmbach, duc silésien du Duché de Krnov tuteur et administrateur du Duché de Prusse. En tant que tel, il a été une figure puissante de son temps. Sa première femme, Élisabeth de Brandebourg-Küstrin, était morte en 1578, et comme son premier mariage est resté sans enfant, son héritage devait être réglementé par le Traité de Gera. L'absence d'enfants de Sophie a motivé son mari à suivre la politique de l'ensemble de la Maison de Hohenzollern[2].

Après la mort de son mari en 1604, Sophie est retourné dans sa famille[3]. Elle a survécu 36 ans à son mari. Sophie séjourna souvent à Nuremberg avec ses sœurs Clara, Comtesse de Schwarzburg, et de Sibylle, Duchesse de Brunswick-Dannenberg[4]. Elle est morte à Nuremberg, en 1639, et a été enterré dans l'Église St Lorenz[5].

Le portail Renaissance du château de Wülzburg montre le blason de George Frédéric à côté de Sophie[6].

Références

  1. Adolph Friedrich Riedel: Codex diplomaticus Brandenburgensis: Collection de documents, des chroniques et autres sources documentaires pour l'histoire de la marche de Brandebourg et de ses dirigeants, Volume 1, F. H. Morin, 1867, p. 243
  2. Andrea Baresel-Marque: monuments funéraires de l'Europe du nord maisons royales dans l'Âge de la Renaissance 1550-1650, volume 9 de la Construction + Art, Verlag Ludwig, 2007, p. 145
  3. Erik Margraf: Le mariage sermon du début de l'époque moderne, Herbert Utz Verlag, 2007, p. 274
  4. Franz von Soden: la Guerre et la morale de l'histoire de la ville de Nuremberg, Bläsing, 1860, p. 11, 64, 478
  5. http://fraenkischer-albverein.de/wandern/vorschlag/markgrafenweg/grablege/index.htm
  6. Daniel Burger: La forteresse rurale de la maison des Hohenzollern en Franconie et de Brandebourg à l'ère de la Renaissance, Beck Maison d'Édition, 2000, p. 132
  • Portail du XVIIe siècle
  • Portail du Saint-Empire romain germanique
  • Portail de la monarchie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.