Statue de Darius Ier

La statue de Darius Ier est une pièce archéologique conservée au Musée national d'Iran de Téhéran.

Vue de la statue

Cette statue représentant Darius Ier a été découverte à Suse en 1972, au cours de fouilles effectuées au palais de Darius par une équipe franco-iranienne dirigée par Jean Perrot ; elle est placée au musée national (anciennement musée archéologique) depuis 1973. C'est une des rares statues en ronde bosse de l'époque achéménide figurant un souverain. Elle a été sculptée en Égypte et elle est décorée de hiéroglyphes et d'inscriptions cunéiformes rédigées en vieux-persan, en élamite et en babylonien spécifiant qu'elle représente Darius le Grand.

La statue est en pierre arénite grise[1] et mesure aujourd'hui 2,46 mètres. Elle devait mesurer environ 3,5 mètres autrefois avec la tête qui, à ce jour, n'a pas été retrouvée.

Localisation

La statue a été trouvée du côté ouest de la porte du palais de Darius et était dressée autrefois sur le flanc sud de l'entrée. Du côté nord se dressait probablement une seconde statue, en roche locale, mais il n'en reste que quelques fragments trouvés par Roland de Mecquenem en 1912-1913[2]. La porte marquait l'entrée est du complexe palatial: la statue était donc magnifiée par la lumière du levant.

Description

Le souverain porte une robe perse, comparable à celles figurées sur les bas-reliefs achéménides. À l'abdomen, il porte une ceinture avec un poignard dans son fourreau. Le fourreau montre des rangées de taureaux ailés[3]. Sur l'avant de la ceinture un nœud comporte le nom de Darius en hiéroglyphes égyptiens. Le bras gauche est plié sur le ventre et a peut-être porté autrefois une fleur de lotus. Seule la tige de la fleur est préservée. Le bras droit pend sur le côté droit du corps. On ne sait pas ce qui était autrefois tenu dans la main du souverain qui porte aux poignets de minces bracelets.

Darius se dresse sur un piédestal, sur lequel les vingt-quatre provinces de l'Empire perse sont répertoriées[3]. La liste est aussi écrite en hiéroglyphes égyptiens. Les provinces sont représentées comme des hommes agenouillés qui portent le vêtement de leur nation. Leurs bras sont levés. En-dessous de chaque chiffre des provinces, un demi-cercle inclut le nom de la province en hiéroglyphes.

Le texte hiéroglyphique indique que la statue a été érigée à Pithôm, afin de témoigner du pouvoir de Darius en Égypte. Il n'est pas sûr qu'elle elle ait été tout de suite transférée à Suse, mais qu'elle l'a probablement été peu de temps après la mort de Darius le Grand, sur l'ordre de Xerxès. Les textes trilingues cunéiformes ont été relevés sur place et traduits par François Vallat.

Datation

Vue de trois quarts: les hiéroglyphes du piédestal sont bien visibles

D'après l'inscription hiéroglyphique du nom de Darius, la statue peut être datée du dernier tiers de son règne, entre 495 et 486 av. J.-C. La pierre a été extraite à Ouadi Hammamat, en Égypte. Des inscriptions permettent de dater l'expédition de la pierre entre 496 et 492 av. J.-C. Celles-ci étaient de la main du scribe fonctionnaire Khnoumibre, responsable de toutes les expéditions d'Égypte en Perse.

Bibliographie

  • (fr) David Stronach, Recherches dans le secteur Est du tépé de l’Apadana 1973-1974. La statue de Darius le Grand découverte à Suse, in Cahiers de la Délégation française en Iran. [DIFA], vol. 4, 1974, pp. 61-72.
  • (de) Heinz Luschey, Archäologische Bemerkungen zu der Darius-Statue von Susa. In: Akten des 7. Internationalen Kongresses für Iranische Kunst und Archäologie, München 7.-10. September 1976. Reimer, Berlin 1979, (ISBN 3-496-00103-8), S. 207-217.
  • (de) Ursula Kaplony-Heckel: Die in Susa neu entdeckte Statue des Dareios I. In: Otto Kaiser (Hrsg.): Texte aus der Umwelt des Alten Testaments. Alte Folge, Bd. 1: Rechts- und Wirtschaftsurkunden – Historisch-chronologische Texte. Lieferung 6: Historisch-chronologische Texte. Gütersloher Verlagshaus Gerd Mohn, Gütersloh 1985, (ISBN 3-579-00065-9), pp. 609-613.
  • (de) Peter Calmeyer: Ägyptischer Stil und reichsachaimenidische Inhalte auf dem Sockel der Dareios-Statue aus Susa / Heliopolis (= Achaemenid history. Bd. 6: Asia Minor and Egypt. Old cultures in a new empire. Proceedings of the Groningen 1988 Achaemenid history workshop.). Nederlands instituut voor het nabije oosten, Leiden 1991, (ISBN 90-6258-406-3), pp. 285-303.
  • (en) Jean Yoyotte, The Egyptian Statue of Darius, in: Jean Perrot (éd.): The Palace of Darius at Susa. The great royal residence of Achaemenid Persia. Tauris, London 2013, (ISBN 978-1-84885-621-9), pp. 238-271.
  • (fr) Jean Perrot, Le Palais de Darius à Suse, Paris, Presses universitaires de la Sorbonne, 2010
  • Dossiers d'archéologie, Darius le Grand, hors-série n°23, Dijon, 2013, pp. 73-75

Notes et références

  1. Cette pierre a été identifiée sur place par Jean Trichet, du département de minéralogie de l'université d'Orléans
  2. Dossiers d'archéologie, hors-série n° 23, p. 73
  3. Dossiers d'archéologie, hors-série n° 23, p. 74

Source

  • Portail de l’Iran et du monde iranien
  • Portail de l’archéologie
  • Portail du Proche-Orient ancien
  • Portail des musées
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.