Stewart Headlam

Stewart Duckworth Headlam (né le à Liverpool et décédé le ) était un prêtre anglican, pionnier du « socialisme chrétien » sur lequel il écrivit un pamphlet pour la Fabian Society. Il fut aussi un partisan d'Oscar Wilde lors de son procès.

Stewart Headlam
Biographie
Naissance

Wavertree (en)
Décès
(à 77 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Religion
Parti politique
Progressive Party (en)

Biographie

Il fit ses études au Eton College puis au Trinity College (Cambridge).

Après son ordination, il devint vicaire de la St John's Church sur Drury Lane au centre de Londres. Il se heurta immédiatement à son évêque à tel point qu'il fut évincé de sa cure et interdit d'officier. Il resta un temps sans paroisse avant d'être nommé à St Matthew's Church un quartier très pauvre de la capitale : Bethnal Green dans l'East End.

Ses idées religieuses et sociales s'inspiraient de l'Oxford Movement (Charles Kingsley avait enseigné à Cambridge), du socialisme (britannique de l'époque), de la tradition anglicane et évangélique et des idées économiques (sur l'impôt principalement) de Henry George. Ses prêches contre les « riches » lui valurent l'ire de son évêque.

En 1877, il fonda la « Guilde de St Matthew » dans Bethnal Green. Elle est considérée comme la première société socialiste anglaise. Elle regroupait autour de 200 personnes (dont un tiers de membres des clergés anglican et catholique). De 1884 à 1895, elle publia The Church Reformer qui combinait politique, social et culture.

Stewart Headlam fut renvoyé de sa cure de Bethnal Green en 1878. Dans les années 1880, il se rapprocha des Fabiens. À la fin de la décennie, il se présenta avec Annie Besant au London School Board. Il fut élu en 1907 au London County Council. La même année, il publia The Socialist's Church.

Il avait fondé la Church and Stage Guild et faisait campagne pour un rapprochement entre les Anglicans et le théâtre, contre le puritanisme.

Il apporta son soutien à Oscar Wilde : il lui trouva les £5 000 nécessaires à sa caution puis il l'accueillit chez lui sur Upper Bedford Place dans Bloomsbury entre son séjour à la prison de Pentonville et son départ de Grande-Bretagne.

Références

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Stewart Headlam » (voir la liste des auteurs).
  • Frederick G. Bettany Stewart Headlam: A Biography (1926)
  • M. B. Reckitt (éditeur) For Christ and the People. Studies of four socialist priests and prophets of the Church of England between 1870 and 1930. Thomas Hancock, Stewart Headlam, Charles Marson, Conrad Noel (1968)
  • John Richard Orens Stewart Headlam's Radical Anglicanism: The Mass, the Masses, and the Music Hall (2003)
  • St. Margarets Community Website
  • Portail du Royaume-Uni
  • Portail du protestantisme
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.