Swami Bhaskarananda Saraswati

Swami Bhaskarananda Saraswati (le 6e jour de la pleine lune de 1833[1]-15 juillet 1899[2]) est un célèbre sannyasin du 19e siècle et saint de Varanasi en Inde[3]. Il erre pendant treize ans en Inde avant de s'installer à Anandabag, près de Durga Mandir, en 1868. C'est un érudit sanskrit et védique qui devient ascète de l'ordre de Dashanami Dandi sannyasin. De nombreux rois lui rendent visite pour demander conseil et il est également conseiller juridique auprès du Maharaja du Royaume de Kashi[4].

Swami Bhaskarananda Saraswati
Nom de naissance Matiram Misra
Naissance
District de Kanpur Nagar, Inde
Décès
Varanasi, Inde
Nationalité Inde

Biographie

Mausolée en marbre blanc de Swami Bhaskarananda dans un jardin d'Ananda Bagh où vivait Bhaskarananda.
Durga Kund (étang) adjacente à la Durga Mandir, où Swami Bhaskarananda du samadhi temple se situe, Varanasi

Le nom pré-monastique de Swamiji est Matiram Misra. Né dans une famille de brahmanes dans le district de Kanpur, dans l’Uttar Pradesh[5], il est investi de l'Upanayana à l’âge de huit ans et se marie à l’âge de douze ans. De huit à dix-sept ans, c'est un étudiant diligent du sanskrit, couronné de succès. À dix-huit ans, il a un fils. De ce fait, il est, à son avis, libéré de toute obligation sociale supplémentaire. Ainsi, un jour, il disparaît de la maison de son père et se rend à pied à Ujjain, où il établit un temple de Shiva. Il poursuit ses études védantiques et commence également à pratiquer le yoga. Il voyage ensuite dans toutes les régions de l'Inde et se consacre à l'étude de la philosophie du védanta[6] auprès de maîtres notables, dont le Pandit Anant Ram de Patna qui est à Haridwar à cette époque. Vers l'âge de 27 ans, il est initié à l'ordre sacré de Sannyâsa par Paramahamsa Swami Purnananda Saraswati de Ujjain et baptisé Swami Bhaskarananda Saraswati, un nom par lequel il est connu par la suite[5].

Pendant trente-cinq ans, Swami voyage en Inde, pratiquant toujours des tapas. De sa longue connaissance qu'il avait désirée, il s'installe pour le restant de sa vie dans la ville sacrée de Varanasi et des miracles de guérison lui sont attribués[6].

Aujourd'hui, son samadhi (sanctuaire) est situé à Durga Kunda, à côté de l'historique Durga Mandir à Varanasi, et est entretenu par un petit trust[4].

Ses disciples

En 1893, la dernière année de son premier voyage en Inde[7], Alexandra David-Néel a étudié le yoga avec Swami Bhaskarananda qui vivait toute l'année dans une roseraie à Bénarès[8]. Il était également réputé pour avoir des pouvoirs yoguiques et avait prévu sa propre mort. Bien que son influence ait touché toutes les couches de la société, la transformation du caractère de plusieurs pandas notoires provoqués par son influence mérite d'être mentionnée[9]. Jang Bahadur, aussi connu comme le Maharaja Jung Bahadur Rana, le Roi du Népal et fondateur de la dynastie Rânâ du Népal, a écrit un opuscule sur Bhaskarananda[10]. Ernest Binfield Havell (1864-1937), un ami proche de l’indianiste John George Woodroffe, lui était également dévoué[11].

Dans la culture populaire

On trouve également une mention dans le carnet de voyage non-fictif de Mark Twain, intitulé En suivant l’équateur (1897), qui a rencontré Swami à Varanasi[12],[13],[14]. Mis à part cela, un couple d’explorateurs américains, Fanny Bullock Workman et William Hunter Workman l’ont également rencontré au jardin d'Anand Bagh Palace (en)[15].

Notes et références

  1. Swami Tattwananda, The Saints of India, 1960, p. 31 : "BHASKARANANDA SARASWATI The sixth day of the bright moon in the year 1833 happened to be an auspicious day for Misralal who was a learned, liberal and pious Brahmin of Mithelpur in the district of Cawnpore in the Uttar Pradesh for on that day a great soul"
  2. Swami Bhaskarananda
  3. (en) Akshay Kumar Banerjee, Discourses on Hindu spiritual culture, (Volume 3), S. Chand, , p. 42
  4. (en) Bradley R. Hertel et Cynthia Ann Humes, Living Banaras: Hindu Religion in Cultural Context, SUNY Press, (ISBN 9780791413319, lire en ligne)
  5. (en) Theosophical Society (Madras, India), The Theosophist, Theosophical Pub. House,
  6. (en) John Campbell Oman, Mystics, Ascetics and Saints of India, Kessinger Publishing, (ISBN 0-7661-4756-8), p. 208
  7. Jean Chalon, Le Lumineux Destin d'Alexandra David-Néel, Librairie académique Perrin, 1985 (ISBN 2-262-00353-X), p. 81 et suivantes
  8. (en) « Alexandra David-Neel - Mystic in Tibet - Mysterious Excursions on Business Class Airfare », sur www.mysteriouspeople.com (consulté le 24 septembre 2018)
  9. (en) « Varanasi - Hindupedia, the Hindu Encyclopedia », sur www.hindupedia.com (consulté le 24 septembre 2018)
  10. (en) Mark Twain, Mark Twain's Adventures of Tom Sawyer, Shoes & Ships & Sealing Wax, (ISBN 0-9548401-8-6), p. 780
  11. (en) Kathleen Taylor, Sir John Woodroffe, Tantra and Bengal: 'an Indian Soul in a European Body?', Psychology Press, (ISBN 9780700713455, lire en ligne)
  12. (en) « Following the Equator - Chapter 53 by Mark Twain », sur web.archive.org, (consulté le 24 septembre 2018)
  13. (en) Dwayne Eutsey, « Dreaming India The Marvelous & Mark Twain’s Mysterious Stranger », marktwainstudies, (lire en ligne, consulté le 25 septembre 2018)
  14. (en) Raj Kumar Gupta, The Great Encounter: A Study of Indo-American Literature and Cultural Relations, Abhinav Publications, (ISBN 9788170172116, lire en ligne)
  15. (en) William Hunter Workman, Through town and jungle: fourteen thousand miles a-wheel among the temples and people or the Indian plain, T. F. Unwin,

Voir aussi

Bibliographie

  • Gopal Chunder Chatterjee, Yatindra Charitam or short life of Swami Bhaskarananda Saraswati of Benares,
  • Swayam Prakashanand Maithila, List of foreign visitors to Shree Swami Bhaskaranand Saraswati at Benares: With a portrait and brief sketch of his sacred life, Bharat-jiwau Press,
  • W. M. Zumbro, Religious Penances and Punishments Self-inflicted by the Holy Men of India dans le National Geographic, décembre 1913, page 1309.
  • Swami Varishthananda, Varanasi: The City of Saints, Sages, and Savants dans Prabuddha Bharata, novembre 2007, page 633.

Liens externes

  • Portail de l’hindouisme
  • Portail de l’Inde
  • Portail du sanskrit
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.