Swinthila

Swinthila[2] (en gotique ūźćÉūźćÖūźĆĻūźĆĹūźĆłūźĆĻūźĆĽūźĆį/Swin√ĺila, en espagnol Suintila) est roi wisigoth d'Hispanie et de Septimanie de 621 √† 631.

Swinthila

Swinthila.
Titre
Roi des Wisigoths d'Hispanie
‚Äď
(~10 ans)
Prédécesseur Récarède II
Successeur Sisenand
Biographie
Titre complet Roi des Wisigoths
Date de naissance vers 590
Date de décès
Lieu de décès Tolède
Père Récarède roi des Wisigoths
Fratrie Geila (frère)
Enfants Ricimer, Liubigotona[1] (femme du futur roi Ervige)
Profession Duc et général du roi Sisebut
Religion Catholicisme
Résidence Tolède

Biographie

Statue à Madrid (J. Bustos, 1750-53).

N√© vers 590, Swinthila serait le fils du roi wisigoth R√©car√®de (586‚Äď601), premier monarque catholique d'Espagne, et de la princesse franque Clodoswinthe d'Austrasie, fille de la reine d'origine wisigothe Brunehilde. Selon la chronique du pseudo-Maxime, sa m√®re ne serait pas Chlodoswinthe mais une noble wisigothe pr√©nomm√©e Baddo, que R√©car√®de avait √©pous√© au plus tard en 589.

Dans sa jeunesse, il sert le roi Sisebut (612‚Äď621) en tant que g√©n√©ral et s'illustre notamment contre les Romains d'Orient[3] qui dominaient alors le sud-est de l'Hispanie, et les montagnards du nord de la p√©ninsule Ib√©rique. Il occupe √©galement la fonction de dux.

En 621, le jeune roi Récarède II, fils et successeur du roi Sisebut, meurt dans des conditions mystérieuses après seulement trois mois de règne, ce qui permet à Swinthila de se faire élire roi des Wisigoths. L'historien Bernard Bachrach prétend que Swinthila aurait assassiné l'enfant-roi, et que les Juifs l'auraient soutenu car Sisebut et sa famille les avaient persécutés[4],[5].

¬ę L'an 659[6], la dixi√®me ann√©e du r√®gne d'H√©raclius, le tr√®s glorieux Swinthila prit par la gr√Ęce de Dieu le sceptre du royaume. Sous le roi Sisebut, il avait rempli les fonctions de duc et s'√©tait empar√© de camps romains[7]. Il avait, √©galement, vaincu les Ruccones[8]. Lorsqu'il fut √©lev√© au fa√ģte du pouvoir royal, il acquit le reste des villes que l'arm√©e romaine poss√©dait encore en Espagne. Plus que tous les autres rois, il jouit de la gloire du triomphe et d'une f√©licit√© admirable, car, ce qui n'√©tait encore arriv√© √† aucun des princes, il r√©alisa entre ses mains, pour la premi√®re fois, l'unit√© de la monarchie. ¬Ľ

‚ÄĒ Isidore de S√©ville, Historia Gothorum.

Militairement, il combat énergiquement les Vascons dans le nord de la péninsule et fonde la forteresse d'Olite pour lutter contre leurs incursions dans la vallée de l'Ebre. Mais il combat surtout les Romains d'Hispanie installés dans le sud-est depuis les campagnes de Bélisaire cent ans auparavant, cherchant à les expulser de la péninsule ; en 622, il prend et détruit Carthagène, capitale de l'Espagne romaine, puis étend sa domination jusqu'à Cadix et Valence. En 624, l'Algarve tombe aux mains des Wisigoths et les troupes romaines d'Orient sont définitivement chassées d'Espagne. Les Romains d'Hispanie se replient en Afrique dans la forteresse de Septem (l'actuelle Ceuta), ne conservant que les Baléares. Pour la première fois, un roi wisigoth règne sur toute la péninsule Ibérique.

Cependant, malgr√© ses succ√®s militaires, Swinthila provoque le m√©contentement des nobles wisigoths √† cause de sa s√©v√©rit√© mais √©galement celui de l'√Čglise nic√©enne √† laquelle il confisque de nombreux biens. De plus, il cherche √† imposer sa dynastie en associant au tr√īne son jeune fils Ricimer, un enfant √Ęg√© de sept ans.

Il est finalement chass√© du pouvoir par une conjuration men√©e par un noble pr√©tendant au tr√īne, Sisenand, gouverneur ou duc de la Gothie (Septimanie) soutenu par une partie de la noblesse mais √©galement par Dagobert, roi des Francs, qui lui apporte une aide militaire. Selon la chronique de Fr√©d√©gaire, ¬ę comme Swinthila √©tait tr√®s s√©v√®re, et ha√Į de tous les grands de son royaume, Sisenand, l‚Äôun d‚Äôeux, et de l‚Äôavis des autres, alla trouver Dagobert pour en obtenir une arm√©e, afin de d√©tr√īner Swinthila. En r√©compense, il promit de donner √† Dagobert un superbe missorium en or, appartenant au tr√©sor des Wisigoths, qui avait √©t√© donn√© au roi Thorismond par le patrice Aetius, et qui pesait cinq cents livres d‚Äôor ¬Ľ. Swinthila est rapidement abandonn√© par ses troupes et par son propre fr√®re Geila qui rejoignent les rangs des rebelles. Sisenand est proclam√© roi par ses soldats √† Saragosse (631) et s'empare de Tol√®de, capitale wisigothe. Apr√®s une p√©riode de troubles dans le royaume et l'√©limination du rebelle Iudila qui contr√īlait une partie du royaume, son pouvoir est officiellement reconnu en 633 lors du IVe concile de Tol√®de, marquant ainsi le d√©but de la monarchie √©lective, un tournant pour l'Espagne : les rois wisigoths seront d√©sormais √©lus par une assembl√©e de nobles mais √©galement par des repr√©sentants de l'√Čglise, et seront contr√īl√©s par cette derni√®re. Swinthila est la m√™me ann√©e jug√© pour ses crimes, excommuni√© et d√©poss√©d√© de ses biens. Il serait mort deux ann√©es plus tard (635) √† Tol√®de, o√Ļ il avait la permission de r√©sider.

Selon la chronique des rois wisigoths (Chronica regum Wisigotthorum), Suinthila régna 10 ans.

La couronne de Swinthila[9] se trouve actuellement au Mus√©e national du Moyen √āge, √† Paris. Cette couronne votive faisait partie du Tr√©sor de Guarrazar.

Hommages

En Espagne, plusieurs rues portent son nom (Calle Suintila), notamment à Madrid et Carthagène.

Notes et références

  1. Liuvigoto, Leuvigoto, Leuvitona, Leuvigotona.
  2. Swintila, Svinthila, Suinthila, Suintila.
  3. Dits ¬ę Byzantins ¬Ľ depuis le XVIe si√®cle
  4. Revue des √©tudes juives, volume 135, Soci√©t√© des √©tudes juives, Paris, 1976, p. 27.
  5. Bernard S. Bachrach, Early Medieval Jewish Policy in Western Europe, University of Minnesota Press, 1977, p. 12. (ISBN 0816608148)
  6. L'an 659 de l'√ąre d'Espagne, c'est-√†-dire l'an 621.
  7. Appel√©s ¬ę Byzantins ¬Ľ depuis le XVIe si√®cle ; auparavant, ils √©taient appel√©s ¬ę Romains ¬Ľ (Romani).
  8. Montagnards polythéistes du nord de la péninsule Ibérique.
  9. Voir sur le site du musée.

Voir aussi

Sources anciennes

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la monarchie
  • Portail du Haut Moyen √āge
  • Portail de l‚ÄôEspagne
  • Portail du Portugal
  • Portail du Languedoc-Roussillon
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.