Table de la mer

La Table de la mer était une taxe qui avait cours à Marseille depuis le Moyen Âge et qui s'est maintenue jusqu'à la fin de l'Ancien Régime. C'était la plus ancienne des taxes qui étaient perçues au port de Marseille ; en principe, elle était affectée à l'entretien du port[1].

Pour les articles homonymes, voir Table (homonymie).

Elle imposait les marchands étrangers sur les importations et exportations de marchandises pour le bénéfice des comtes de Provence[2].

Cette taxe portait en vertu du droit seigneurial sur les biens transitant par le port de Marseille. La taxe était de 50 sous par tonne de fret[3].

Le nom de « Table de la mer » venait du fait que les entrées et sorties de tous les navires étrangers étaient inscrites dans un grand registre[4].

Notes et références

  1. Gaston Rambert, Histoire du commerce de Marseille, vol. 3, Marseille. Chambre de commerce et d'industrie de Marseille, Plon, 1951, p. 345.
  2. Abbé de Coriolis, Traité sur l ́administration du Comté de Provence, (lire en ligne), p. 241-243.
  3. Junko Thérèse Takeda, Between Crown and Commerce: Marseille and the Early Modern Mediterranean, JHU Press, 2011, p. 34.
  4. Gaston Rambert, op. cit., p. 345.
  • Portail de Marseille
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.