Tantalite

Le terme tantalite est un nom générique désuet qui recouvre deux espèces agréées par l’IMA, la tantalite –(Fe) (niobite) et la tantalite-(Mn) qui forment une série entre elles. Leur formule générale est (Fe,Mn)(Ta,Nb)2O6. Elles font partie d'un sous-groupe d'oxydes orthorhombiques : les columbotantalites.

Tantalite
Catégorie IV : oxydes et hydroxydes[1]

Tantalite, Pilbara district, Australie
Général
Formule chimique (Fe, Mn) (Ta, Nb)2 O6
Identification
Couleur Noir, brun foncé avec patines d'oxydation iridescentes
Système cristallin orthorhombique
Réseau de Bravais octaèdres
Clivage imparfait
Cassure conchoïdale, irrégulière
Habitus Tabulaire fin, petits prisme trapus, agrégats de cristaux parfois parallèles ou en masses compactes
Échelle de Mohs de 6 à 6,5
Éclat Vitreux à submétallique, parfois subadamantin
Propriétés optiques
Fluorescence ultraviolet aucune
Transparence opaque
Propriétés chimiques
Densité 8,2
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

Gîtologie

La tantalite se trouve essentiellement dans les granitiques pegmatiques.

Minéraux associés

Cristallochimie

Structure réticulaire semblable à celle du rutile : fer, manganèse et tantale vont se trouver au centre d'un système d'octaèdres ayant aux sommets six atomes d'oxygène. Ces octaèdres sont liés eux par leurs arêtes formant ainsi des chaînes allongées qui vont s'entrecroiser en s'unissant par les sommets.

Utilisations

Un peu de joaillerie et de collection minéralogique mais essentiellement les aciers spéciaux :

  • alliages à haut point de fusion
  • aciers inoxydables
  • supraconducteurs électromagnétiques

En association avec la ferrocolumbite, pour former le coltan : utilisation pour la fabrication de composants électroniques, notamment condensateurs et filtres à onde de surface, utilisés en particulier dans les téléphones portables.

Gisements remarquables

  • Australie (la plus grande production)
  • Brésil (la plus grande réserve connue)
  • Finlande (lieu de découverte)
  • Mozambique
  • USA

Articles connexes

Notes et références

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  • Portail des minéraux et roches
  • Portail de la chimie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.