Taq polymérase

La Taq polymérase (aussi appelée « Taq pol » ou simplement « Taq ») est une variété d'ADN polymérases thermostables nommée d'après Thermus aquaticus, une bactérie thermophile à partir de laquelle cette enzyme a été isolée pour la première fois en 1969[3],[4].

Taq polymérase
Structure d'une Taq polymérase liée à de l'ADN au niveau de son site actif[1]
N° EC EC 2.7.7.7
N° CAS 9012-90-2
Activité enzymatique
IUBMB Entrée IUBMB
IntEnz Vue IntEnz
BRENDA Entrée BRENDA
KEGG Entrée KEGG
MetaCyc Voie métabolique
PRIAM Profil
PDB Structures
GO AmiGO / EGO
Domaine exonucléase de Taq polymérase
Taq polymérase complexée avec un inhibiteur Fab (PDB 1BGX[2])
Domaine protéique
Pfam PF09281
InterPro IPR015361
SCOP 1qtm
SUPERFAMILY 1qtm

Sa demi-vie enzymatique à 95 °C est de 40 minutes.

Elle est dépourvue d'activité exonucléasique, ce qui rend donc impossible la correction d'erreur lors de la copie.

Certains mauvais résultats de la PCR (faux négatifs[5]) sur certains échantillons d'ADN (notamment provenant de l'urine ou de crachats), pourraient être dus à un inhibiteur de cette enzyme présent dans l'urine, mais non dans le sang.

Utilisations

Cette enzyme est utilisée en biochimie pour faire des réactions de PCR.

Comme elle fait une erreur pour chaque million de paires de base, l'amplicon (le produit de la réaction) sera utilisé pour analyse.

Si l'on veut « cloner » le produit de réaction, alors on utilisera plutôt une ADN polymérase Pwo (en) ou une ADN polymérase Pfu, qui font moins d'erreurs.

Clonage A-T

La taq-polymérase ajoute un « A» à la fin du fragment généré.

Ceci permet de réaliser un clonage par bouts cohésifs avec un vecteur possédant un « T» .

« Hot Start »

« Hot Start » désigne une enzyme ayant un inhibiteur (protéine chaperonne ou molécule chimique).

Cet inhibiteur doit être enlevé par le biais d'un chauffage de l'enzyme à 95 °C pendant 10 ou 15 minutes. Cette opération est dite « activation de l'enzyme ».

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • (fr)

Notes et références

  1. (en) Soo Hyun Eom, Jimin Wang et Thomas A. Steitz, « Structure of Taq polymerase with DNA at the polymerase active site », Nature, vol. 382, no 6588, , p. 278-281 (PMID 8717047, DOI 10.1038/382278a0, lire en ligne)
  2. (en) R. Murali, D. J. Sharkey, J. L. Daiss et H. M. Krishna Murthy, « Crystal structure of Taq DNA polymerase in complex with an inhibitory Fab: The Fab is directed against an intermediate in the helix-coil dynamics of the enzyme », Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, vol. 95, no 21, , p. 12562-12567 (PMID 9770525, PMCID 22870, DOI 10.1073/pnas.95.21.12562, JSTOR 46098, Bibcode 1998PNAS...9512562M, lire en ligne)
  3. (en) A. Chien, D. B. Edgar et J. M. Trela, « Deoxyribonucleic acid polymerase from the extreme thermophile Thermus aquaticus », Journal of Bacteriology, vol. 127, no 3, , p. 1550-1557 (PMID 8432, PMCID 232952, lire en ligne)
  4. Dieter Perl, Uwe Mueller, Udo Heinemann et Franz X. Schmid, 2000, « Two exposed amino acid residues confer thermostability on a cold shock protein », Nature structural biology, volume 7, numéro 5, pages 380 à 383.
  5. Initiation à la biologie moléculaire ; Module : Amplification de gène, Fondation Mérieux
  • Portail de la biologie cellulaire et moléculaire
  • Portail de la biochimie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.