Taureaux de Guisando

C’est sur le territoire municipal de El Tiemblo, dans la sierra de Gredos, province d'Ávila, à l'ouest de Madrid, que s’alignent les Taureaux de Guisando. Ces quatre blocs de granit, orientés à l’est, constituent un échantillon des verracos, ce grand troupeau d’environ quatre cents bêtes sculptées, disséminés dans la partie centre-ouest de la Péninsule Ibérique, la province d'Ávila en comptant plus de cent. Il s’agit de figures zoomorphes de 2,5 mètres de long, datant des IIIe et IIe siècles av. J.-C. Ce sont des mâles, placés debout, de face, et dotés de signes sexuels exacerbés. Certains portent des marques sur le train arrière (« dorsuale », signe que l’on appliquait aux animaux pour l’abattoir) et des orifices sur la tête, probablement destinés aux cornes. On ignore leur signification et leur fonction exactes : déités préromaines, protecteurs du bétail, monuments funéraires, jalons territoriaux ou repères de transhumance…

Taureaux de Guisando

Los Toros de Guisando
Localisation
Pays Espagne
Coordonnées 40° 21′ 42″ nord, 4° 26′ 31″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Espagne
Taureaux de Guisando

Le traité de Los Toros de Guisando

La tradition indique que c’est sur ce lieu qu’a été signé, en septembre 1468, le Traité des Taureaux de Guisando, serment par lequel Isabelle la Catholique était déclarée héritière du royaume de Castille par son demi-frère, Henri IV de Castille, sous la pression des grands.

Le lieu a été aussi source d'inspiration littéraire pour Cervantès et Federico García Lorca.

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe

  • Portail de l’archéologie
  • Portail de Castille-et-León
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.