Testudo marginata

Testudo marginata, la Tortue bordée, est une espèce de tortues de la famille des Testudinidae[1].

Tortues bordées.
Testudo marginata
Tortue bordée sur un drachme d'argent d'Égine, vers 400 avant notre ère
Classification selon TFTSG
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Reptilia
Sous-classe Chelonii
Ordre Testudines
Sous-ordre Cryptodira
Famille Testudinidae
Genre Testudo

Espèce

Testudo marginata
Schoepff, 1793

Synonymes

  • Testudo graja Hermann in Schoepff, 1793
  • Testudo campanulata Strauch, 1862
  • Peltastes marginatus melas Gray, 1870
  • Testudo nemoralis Schreiber, 1875
  • Testudo marginata sarda Mayer, 1992
  • Testudo weissingeri Bour, 1996
  • Testudo marginata weissingeri Bour, 1996

Statut de conservation UICN


LC  : Préoccupation mineure

Statut CITES

Annexe II , Rév. du 19/07/2000
Annexe A du règlement UE n°338/97

Répartition

Cette espèce se rencontre en Grèce et dans le sud de l'Albanie[1]. Elle a été introduite en Italie, en Sardaigne et en Toscane.

Description

Accouplement de Testudo marginata.

Elle a une taille moyenne de 34 centimètres et un poids moyen de 3,5 kg. Elle doit son nom à la forme de ses écailles marginales postérieures en forme de jupe.

Comme chez toutes les espèces appartenant au genre Testudo, on différencie le sexe de l'individu par la taille des griffes de ses pattes avant (plus longues chez le mâle), la forme du plastron qui est concave chez le mâle et convexe chez la femelle et la taille de la queue dont la base est bien plus grosse chez le mâle.

Cette tortue apprécie les pentes ensoleillées à la végétation abondante.

Taxinomie

Une autre espèce, Testudo weissingeri, a été parfois considérée comme une sous-espèce de T. marginata sous le nom de T. m. weissingeri (nommée en l'honneur de Heinz Weissinger (1945-1993)). Des études ont montré que les différences avec T. marginata (taille plus petite) ne sont pas liées à une différence génétique mais plutôt aux conditions environnementales locales[2], et est donc considérée comme un synonyme.

La sous-espèce Testudo marginata sarda Mayer, 1992 n'est plus reconnue comme valide.

Hybridation

Cette espèce semble pouvoir se reproduire avec Testudo graeca ibera, et donner une descendance viable[3],[4],[5].

Publication originale

  • Schoepff, 1793 : Historia Testudinum Iconibus Illustrata. J.J. Palm, Erlangae, p. 1-136 (texte intégral).

Liens externes

Notes et références

  1. TFTSG, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. Fritz, Sirok, Kami & Wink, 2005 : Environmentally caused dwarfism or a valid species—Is Testudo weissingeri Bour, 1996 a distinct evolutionary lineage? New evidence from mitochondrial and nuclear genomic markers. Molecular Phylogenetics and Evolution, vol. 37, no 2, p. 389-401
  3. Stemmler-Gyger, 1963 : Ein Beitrag zur Brutbiologie der mediterranen Landschildkröten. Aquar. Terr. Z. (Stuttgart), vol. 16, p. 180-183
  4. Stemmler-Gyger, 1964 : Zur Brutbiologie der mediterranen Landschildkröten (II). Aqua Terra (Biberist), ser. 1, vol. 9, p. 65-68
  5. Stemmler-Gyger, 1964 : Zur Brutbiologie der mediterranen Landschildkröten (II). Aquaria (Neuhausen), vol. 11, p. 164-169
  • Portail de l’herpétologie
  • Portail de la Grèce
  • Portail de l’Albanie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.