The Princess Louise Fusiliers

The Princess Louise Fusiliers sont un régiment d'infanterie de la Première réserve de l'Armée canadienne. Il est stationné au manège militaire d'Halifax en Nouvelle-Écosse. Il tire ses origines de la Milice locale créée par Sir Edward Cornwallis en 1749 durant la guerre anglo-micmac. L'unité actuelle a été officiellement créée à Halifax en 1869 suite à l'adoption de la Loi sur la Milice en tant que The Halifax Volunteer Battalion of Infantry. Peu après, il adopta la désignation de 66th Battalion, "Princess Louise Fusiliers", puis, en 1900, de 66th Regiment "Princess Louise Fusiliers. Il adopta son nom actuel en 1920. En 1936, il fusionna avec le quartier général et la compagnie A du 6th Machine Gun Battalion, CMGC.

The Princess Louise Fusiliers
Création 1867
Dissolution Toujours actif
Pays Canada
Allégeance Forces armées canadiennes
Branche Armée canadienne
Type Régiment d'infanterie de la Première réserve
Rôle Infanterie légère
Effectif Un bataillon
Fait partie de 36e Groupe-brigade du Canada
Garnison Manège militaire d'Halifax
Devise Fideliter (« Fidèlement »)
Marche The British Grenadiers
Commandant Lieutenant-colonel Michael Gervais[1]
Colonel en chef Sa Majesté Royale le duc d'York
Colonel du régiment Colonel J.W. Miller (colonel honoraire)
Emblème

L'unité a participé à la rébellion du Nord-Ouest, à la guerre d'Afrique du Sud, à la Première Guerre mondiale, à la Seconde Guerre mondiale et à la guerre d'Afghanistan. De nos jours, il s'agit d'un régiment d'un bataillon qui fait partie du 36e Groupe-brigade du Canada au sein de la 5e Division du Canada.

Histoire

Lignée des Princess Louise Fusiliers[2]
Nom Date
The Halifax Volunteer Battalion of Infantry
66th The Halifax Volunteer Battalion of Infantry
66th Battalion, "Princess Louise Fusiliers"
66th Regiment "Princess Louise Fusiliers"
The Princess Louise Fusiliers
The Princess Louise Fusiliers (Machine Gun)
2nd (Reserve) Battalion, The Princess Louise Fusiliers (Machine Gun)
The Princess Louoise Fusiliers (Machine Gun)
The Princess Louise Fusiliers
The Princess Louise's Fusiliers
The Princess Louise Fusiliers

Origines et création

The Princess Louise Fusiliers tirent leurs origines d'une milice locale formée à Halifax en Nouvelle-Écosse le par Sir Edward Cornwallis qui devint un bataillon de dix compagnies[1].

L'unité officielle du Canada a été créée, sous le nom de « The Halifax Volunteer Battalion of Infantry » (littéralement « Le Bataillon volontaire d'infanterie de Halifax ») le suite à l'adoption de la Loi sur la Milice l'année précédente[1],[2].

Honneurs de bataille

Le drapeau consacré des Princess Louise Fusiliers, arborant 15 des honneurs de bataille du régiment
Honneurs de bataille des Princess Louise Fusiliers[2]
Rébellion du Nord-Ouest
Canada du Nord-Ouest, 1885
Guerre d'Afrique du Sud
Afrique du Sud, 1899-1900
Première Guerre mondiale
Somme, 1916 Arras, 1917
Côte 70 Ypres, 1917
Amiens
Seconde Guerre mondiale
Vallée du Liri Traversée de la Melfa
Ligne gothique Coriano
Passage du Lamone Crête de Misano
Italie, 1944-1945 Arnhem, 1945
Poche de Delfzijl Nord-Ouest de l'Europe, 1945
Guerre d'Afghanistan[3]
Afghanistan

Traditions et patrimoine

Drapeau de camp des Princess Louise Fusiliers
}

Les traditions et les symboles des Princess Louise Fusiliers sont les éléments essentiels à l'identité régimentaire. Le symbole le plus important est l'insigne du régiment qui est composé d'une grenade de sable allumée de 19 flammes au naturel et chargée de la couronne d'une fille de souveraine d'or qui est entourée d'un anneau de gueules liséré d'or portant l'inscription « Princess Louise Fusiliers » en lettres majuscules d'or ainsi que deux feuilles d'érable en pointe. Un autre élément important de l'identité d'un régiment sont les marches régimentaires. Celle des Princess Louise Fusiliers est The British Grenadiers. De plus, la devise du régiment est « Fideliter », ce qui signifie « Fidèlement ». De plus, en tant qu'un régiment de fusiliers, les membres des Princess Louise Fusiliers portent une plume appelée « hackle ». Celle-ci est de couleur grise basée sur celle des Royal Inniskilling Fusiliers (en), un régiment jumelé aux Princess Louise Fusiliers qui a été amalgammé avec d'autres régiments pour devenir le Royal Irish Regiment de nos jours[2].

Outre sa structure opérationnelle, le régiment possède une gouvernance cérémonielle. La position la plus importante de cette gouvernance est celle de colonel en chef. Historiquement, le colonel en chef d'un régiment était son mécène, souvent royal. Le colonel en chef des Princess Louise Fusiliers est Sa Majesté Royale le duc d'York, le prince Andrew d'York. Une autre position importante est celle de colonel du régiment. Celui-ci occupe la tête du régiment de manière cérémonielle et il porte le grade honoraire de colonel. Actuellemenet, il s'agit de J.W. Miller.

Le manège militaire où s'entrainent les Princess Louise Fusiliers est le manège militaire d'Halifax qui a été construit entre 1895 et 1899 et reconnu comme lieu historique national du Canada en 1989[4].

Notes et références

  1. « The Princess Louise Fusiliers », sur Armée canadienne (consulté le 7 novembre 2017).
  2. « The Princess Louise Fusiliers », sur Direction Histoire et Patrimoine de la Défense nationale et Forces canadiennes (consulté le 7 novembre 2017).
  3. (en) « Canadian Army Units Receiving the Battle Honour "Afghanistan" », sur The Regimental Rogue (consulté le 29 avril 2017).
  4. « Lieu historique national du Canada de la salle d'exercices de Halifax », sur Lieux patrimoniaux du Canada (consulté le 10 novembre 2017).

Annexes

Articles connexes

Liens externes

  • Portail des Forces canadiennes
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.