Thermosiphon

Le thermosiphon est un système de circulation des fluides (gaz ou liquide) basé sur la dilatation-contraction et la poussée d'Archimède.

Schéma explicatif.

Fonctionnement

Un thermosiphon se compose :

  • d'une entrée basse de fluide ;
  • d'une chambre de chauffage du fluide ;
  • d'un conduit vertical (cheminée) positionné en haut de cette chambre;
  • d'une sortie du fluide verticale par rapport à l'axe de l'entrée.

Il peut fonctionner en circuit fermé, ce qui est le cas, la plupart du temps, lorsque le fluide est un liquide ou un gaz, à condition qu'il y ait une variation de température du fluide. Dans ce cas la sortie du thermosiphon alimente un radiateur qui dissipe de la chaleur et refroidit le fluide qui revient vers l'entrée basse du thermosiphon.

Histoire

Historiquement, c’était le système utilisé pour faire circuler l'eau d'un chauffage central en utilisant uniquement:

Utilisations actuelles

Aujourd'hui, on utilise ce système sur les inserts domestiques, les cyclomoteurs à refroidissement liquide, les réfrigérateurs à gaz des camping-car, etc.

Dans certains cas (mineurs), le thermosiphon fonctionne à l'inverse. La chambre est refroidie, ce qui a pour effet de créer une aspiration du fluide. Le schéma étant alors retourné, la cheminée en bas créant l'aspiration avec la descente du fluide refroidi et Le fluide chaud est donc aspiré.

Chauffage solaire

Capteur solaire thermique à thermosiphon.
Principe de fonctionnement:
1. Extraction d'eau chaude.
2. Réserve d'eau chaude (Boiler).
3. Entrée d'eau chauffée dans le boiler.
4. Capteur solaire thermique.
5. Admission d'eau froide (et recyclage).

Le principe du thermosiphon est utilisé dans certaines installations de chauffage solaire, quand la structure des canalisations le permet, i.e. quand le trajet du liquide caloporteur est sur plusieurs niveaux et n'est pas trop long (comme sur l'installation présentée). Le déplacement du fluide caloporteur, entre le capteur solaire et le ballon d'eau-chaude, s'effectuant uniquement grâce à la convection :

  • l'eau la plus froide étant la plus lourde, elle revient "naturellement" au point le plus bas[1],
  • Si l'eau sortant du capteur est la plus chaude, donc plus légère, elle a tendance à monter[1] sinon un clapet anti-retour l'en empêche[N 3].

Le cycle s'auto-entretient tant que le capteur reste plus chaud que le ballon d'eau chaude.

Notes et références

Notes

  1. plus légère du fait de la dilatation de l'eau chaude
  2. plus lourde du fait de la contraction de l'eau froide
  3. L’hiver le capteur doit être purgé pour éviter tout dégât causé par le gel.

Références

  1. Le Chauffe-Eau Solaire Thermosiphon, sur le site alterenergies.fr, consulté le 26 octobre 2014

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


  • Portail du froid et de la climatisation
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.