Timizart

Timizart (en tifinagh :ⵜⵉⵎⵉⵣⴰⵔⵜ) est une commune de la wilaya de Tizi Ouzou, en Algérie. Le territoire de la commune de Timizart correspond à celui des tribus d'Izarazen, Abizar, Aït Adas, les 3 des 6 tribus de la confédération (Aârch) des Aït Djennad.

Timizart
Noms
Nom arabe تيمزارت
Nom berbère ⵜⵉⵎⵉⵣⴰⵔⵜ
Administration
Pays Algérie
Région Grande Kabylie
Wilaya Tizi Ouzou
Daïra Ouaguenoun
Code postal 15040
Code ONS 1508
Démographie
Population 28 996 hab. (2008[1])
Densité 445 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 48′ 00″ nord, 4° 16′ 00″ est
Superficie 65,137 km2
Localisation

Localisation de la commune dans la wilaya de Tizi-Ouzou.
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Timizart
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Timizart

    Géographie

    Localisation

    La commune de Timizart se situe au nord de la wilaya de Tizi Ouzou. Elle est délimitée :

    Communes limitrophes de Timizart
    Tigzirt Iflissen Aghribs
    Boudjima Freha
    Ouaguenoun Freha Freha

    Villages de la commune

    La commune de Timizart est composée de 33 villages[2] :

    • El Had, chef-lieu de la commune ;
    • Timizart, qui se trouve à km au nord est du chef-lieu et qui a donné son nom à la commune. L'administration française voulait au départ construire la mairie à Timizart mais les habitants s'y opposèrent ;
    • Abizar (le plus grand village de la commune en nombre d'Habitants), Agouni Ouzaraz, Aït Ahmed, Aït Braham, Aït Gouaret (ath gwarethe), Aït Moussa, Aït Rabah, Aït Si Saïd, Almabouamane ;
    • Berber, Bouaissi, Boudrar, Boukharouba, Boushel ;
    • Ibazizene, Ibdhache, Igherbiene, Imaloucène, Ikhoucha ;
    • Mahbouba (ex village agricole socialiste de Izarazen) ;
    • Mira ;
    • Nezla ;
    • Taouïnt, Tazelmat, Tighilt, Tighilt Ferhat, Tikentert, Tizi Bounoual.

    Histoire

    Timizart est nommée Ait Djennad el Gherbe par l'administration coloniale. Avec la fondation des bureaux arabes[Quoi ?], elle sera nommée Douar Izarazen, commune mixte d'Azeffoun. Jusqu'en 1957, les autorités coloniales françaises fondent Souk el Had (village appartenant au village d’Ibdache) par la Section Administrative spécialisée (S.A.S). Après l'indépendance, elle sera reliée à la Daîra de Azazga.

    Économie

    Infrastructures

    La commune dispose de 16 écoles primaires, quatre collèges d'enseignement moyen (CEM),deux lycées, un centre de formation professionnelle et d'apprentissage (CFPA) et d'une polyclinique.

    Personnalités liées à la commune

    Notes et références

    1. Evolution intercensitaire de la population sur le site de la wilaya de Tizi Ouzou. Consulté le 25/02/2011
    2. Journal officiel de la République Algérienne, 19 décembre 1984. Décret n° 84-365, fixant la composition, la consistance et les limites territoriale des communes. Wilaya de Tizi Ouzou, p. 1504 à 1510.
    3. « L’histoire tumultueuse de la Zaouia de Sidi Mansour », sur La Dépêche de Kabylie (consulté le 28 mai 2016)

    Voir aussi

    Articles connexes

    Liens externes

    • Portail de l’Algérie
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.