Tirage (imprimerie)

Le tirage en imprimerie désigne le fait d'imprimer sur papier un document ou le nombre de documents ainsi imprimés.

Pour les articles homonymes, voir tirage.

Évolution des quantités tirées

Les tirages à l'époque des incunables étaient de l'ordre de 180 exemplaires (comme pour la bible dite B42, dont il ne reste que 48 exemplaires à ce jour).

Au XVIIIe siècle, les tirages varient entre 500 et 2 000 exemplaires, avec un record à 24 000 pour l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert.

Au XIXe siècle, le tirage est souvent de l'ordre de 10 000 exemplaires et peut monter à 60 000, comme pour l'Assommoir de Zola, en quelque sorte un best-seller de l'époque[1].

Au XXe siècle, les tirages sont très variables en raison de l'extrême diversification du monde de l'édition, qui va de la poésie au roman, de l'ouvrage de luxe à l'édition de poche. On peut cependant situer le tirage moyen autour de 8 500 exemplaires.

Notes et références

  1. Le premier tirage d'un livre vers 1850 varie entre 1 000 et 2 000 exemplaires (en France), selon Bruno Blasselle, Histoire du Livre. 2 Le triomphe de l'édition, Gallimard, Collection « Découvertes Histoire », p. 44.

Voir aussi

Article connexe

  • Portail de l’édition
  • Portail de la presse écrite
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.