Torjok

Torjok (en russe Торжок) est une ville de l'oblast de Tver, en Russie, et le centre administratif du raïon de Torjok. Sa population s'élevait à 46 944 habitants en 2014.

Torjok
(ru) Торжок

Héraldique

Drapeau

Torjok : les quais sur la Tvertsa.
Administration
Pays Russie
Région économique Centre
District fédéral Central
Sujet fédéral Oblast de Tver
Maire Anatoli Roubaïlo
Code postal 172060
Code OKATO 28 450
Indicatif (+7) 48251
Démographie
Population 46 944 hab. (2014)
Densité 796 hab./km2
Géographie
Coordonnées 57° 02′ nord, 34° 58′ est
Altitude 165 m
Superficie 5 900 ha = 59 km2
Fuseau horaire UTC+04:00
Divers
Fondation 1139
Statut Ville depuis 1775
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Oblast de Tver
Torjok
Géolocalisation sur la carte : Russie européenne
Torjok
Géolocalisation sur la carte : Russie européenne
Torjok
Liens
Site web torzhok-adm.ru
Sources

    Géographie

    Torjok est arrosée par la rivière Tvertsa et se trouve à 61 km au nord-ouest de Tver et à 217 km au nord-ouest de Moscou[1].

    Torjok en hiver (Constantin Juon, 1914).

    Histoire

    On retrouve Torjok mentionnée pour la première fois dans une chronique en 1139. Les Mongols l'incendièrent en 1238, mais ils ne montèrent pas au nord jusqu'à Novgorod. À l'époque, la ville commandait la seule voie permettant le transport de grains vers Novgorod ; si Torjok bloquait la route, une pénurie de grains et une grave famine frappaient à coup sûr Novgorod — elle était connue comme étant la clé de la république de Novgorod. Il n'est donc pas surprenant que la ville ait fréquemment changé de mains au cours des guerres féodales.

    La ville est incorporée, avec le reste de la république de Novgorod, à la Moscovie en 1478. L'armée polonaise la ravagea plusieurs fois durant la période troublée de l'Interrègne. Au cours de la période de la Russie impériale, Torjok était reconnue comme une gare ferroviaire importante entre Moscou et Saint-Pétersbourg. Alexandre Pouchkine, par exemple, y passait fréquemment, et un musée lui est aujourd'hui dédié dans la ville.

    Lors de la Seconde Guerre mondiale, la 9e armée allemande atteint la ville le , pendant la bataille de Moscou. En la ville est reprise par l'armée soviétique lors de la bataille de Rjev[2].

    Économie

    Torjok est surtout connue pour sa broderie d'or[réf. nécessaire].

    La ville était célèbre pour ses tanneries[3].

    Patrimoine

    Panorama de Torjok.

    Le patrimoine architectural de Torjok comprend plusieurs églises paroissiales, remontant à la fin du XVIIe ou au début du XVIIIe siècle. Sous la Grande Catherine, le vieux monastère des Saints-Boris-et-Gleb fut redessiné dans un style néoclassique par le prince Lvov. L'église principale de la ville est la cathédrale de la Transfiguration-du-Sauveur, fondée en 1374. L'édifice actuel fut consacré en 1822.

    Monastère des Saints Boris et Gleb.

    Population

    Recensements (*) ou estimations de la population[4]

    Évolution démographique
    1856 1897 1939 1959 1970 1979
    10 20012 69829 30034 92145 44347 214
    1989 2002 2010 2012 2013 2014
    49 98248 96747 64447 32647 26046 944

    Personnalités liées à la ville

    Jumelages

    La ville de Torjok est jumelée avec[5]:

    Notes et références

    Annexes

    Bibliographie

     : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

    • Nicolas Gogol (trad. du russe par Henri Mongault), Les Âmes mortesМёртвые души »], Folio, coll. « Folio classique », (1re éd. 1842), 438 p. (ISBN 978-2-07-036425-1). 
    • August von Kageneck, La Guerre à l'Est : Histoire d'un régiment allemand 1941-1944, Perrin, , 200 p. (ISBN 978-2-262-01367-7). 

    Liens externes

    • Portail de la Russie
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.