Torzym

Torzym ([ˈtɔʐɨm], en allemand Sternberg in der Neumark) est une petite ville polonaise dans le powiat de Sulęcin appartenant à la voïvodie de Lubusz. Elle est le siège administratif (chef-lieu) de la gmina appelée Torzym.

Pour les articles homonymes, voir Torzym.

Torzym

Héraldique

Drapeau

La place centrale.
Administration
Pays Pologne
Voïvodie Lubusz
Powiat Sulęcin
Gmina Torzym
Code postal 66-235[1]
Indicatif téléphonique international +(48)
Indicatif téléphonique local 68
Immatriculation FSU
Démographie
Population 2 458 hab. (2008)
Densité 270 hab./km2
Géographie
Coordonnées 52° 18′ 46″ nord, 15° 04′ 40″ est
Superficie 911 ha = 9,11 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pologne
Torzym
Géolocalisation sur la carte : Pologne
Torzym
Liens
Site web http://www.torzym.pl

    Géographie

    La ville est située dans la région historique de la Nouvelle Marche à 36 kilomètres à l'est de la frontière allemande entre Francfort-sur-l'Oder et Słubice. En 2008, elle comptait approximativement une population de 2 458 habitants pour une superficie de 9,11 kilomètres carrés.

    Histoire

    L'église paroissiale.

    Après les grandes invasions, les environs de Torzym ont été habités par des tribus slaves, nommés Lubuszanie, membres de la fédération des Vélètes (Wieleci). Au xe siècle ils appartenaient au pays de Lebus (Lubusz) et aux domaines du duc Mieszko Ier de Pologne, qui s'étendaient aux deux rives de l'Oder proche de la frontière avec la marche de l'Est saxonne à l'ouest. En memoire de l'histoire du Land Lebus, la région administrative polonaise au rive droit de l'Oder est appelé « voïvodie de Lubusz ».

    Vers l'an 1249, le pays de part et d'autre de l'Oder a dû être cédé aux margraves Jean Ier et Othon III de Brandebourg. La tentative du roi Ladislas Ier de Pologne de reconquérir la « Nouvelle Marche » a échoué en 1328. Le lieu lui-même fut mentionné officiellement pour la première fois vers l'an 1300 ; il porte le nom de Conrad II de Sternberg, archevêque de Magdebourg de 1266 à 1277. Les archevêques ont rivalisé pour coloniser le « pays de Sternberg » (Sternberger Land) ; enfin, les margraves de Brandebourg se sont imposés.

    Sternberg, bien située sur la route qui mène de Francfort-sur-l'Oder à Poznań en Pologne, obtient le droit urbain par les margraves en 1375. De 1535 à 1571, il faisait partie de la principauté du margrave Jean Ier de Brandebourg-Küstrin. Au XVIIIe siècle, la ville il fut incorporé au « cercle de Sternberg » dont le siège administratif se trouve à Drossen (Ośno). À partir de 1815, elle faisait partie de la province de Brandebourg dans le royaume de Prusse.

    Après la Seconde Guerre mondiale, avec la mise en œuvre de la ligne Oder-Neisse, la ville intègre la République populaire de Pologne (voir Évolution territoriale de la Pologne) et la population allemande restante fut expulsée. Torzym retrouve son statut de ville en 1994.

    De 1975 à 1998, la ville appartenait administrativement à la voïvodie de Zielona Góra. Depuis 1999, elle appartient administrativement à la voïvodie de Lubusz

    Démographie

    Transports

    Torzym est desservie par la sortie  3 Torzym de l'autoroute A2 (qui relie la frontière allemande à Varsovie).

    Lien externe

    Références

    • Portail de la Pologne
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.