Tour d'Espagne 1985

La 40e édition du Tour d'Espagne a été disputée du 23 avril au entre Valladolid et Salamanque. Le parcours faisait 3 474 km à effectuer en 19 étapes (et un prologue). L'Espagnol Pedro Delgado s'y est imposé, à une vitesse moyenne de 36,417 km/h.

Tour d'Espagne 1985
Généralités
Course
40e Tour d'Espagne
Compétition
Super Prestige Pernod 1985 (d)
Étapes
19
Date
Distance
3 474 km
Pays
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Pays traversé(s)
Coureurs au départ
169
Coureurs à l'arrivée
101
Vitesse moyenne
36,417 km/h
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième
Classement par points
Meilleur grimpeur
Meilleure équipe
Zor - Gemeaz

Déroulement de la course[1]

Au départ, les principaux favoris avaient pour nom Pedro Delgado, Faustino Rupérez et Pello Ruiz Cabestany du côté espagnol et du côté international le vainqueur sortant Éric Caritoux, Seán Kelly, Peter Winnen ou bien encore Gianbattista Baronchelli.

Lors des premières étapes, un jeune néo-professionnel se fait remarquer en portant le maillot « amarillo » (jaune) de leader, Miguel Indurain.

Le premier tournant de la course se déroule dans la sixième étape avec son arrivée aux lacs de Covadonga. Après de nombreuses attaques de coureurs comme Luis Herrera ou Robert Millar, c'est Pedro Delgado qui se détache pour remporter l'étape et s'emparer du maillot du leader. Cependant dès le jour suivant, dans une étape avec de nombreux cols et une arrivée en altitude au Alto Campoo, une échappée avec de nombreux coureurs de valeur se forme, Perico Delgado perdra plus de trois minutes et son maillot jaune au profit de son coéquipier Pello Ruiz Cabestany, qui devance alors Robert Millar de six secondes.

Dans les étapes pyrénéennes, Millar réussit à distancer ses principaux concurrents tandis que le Colombien Francisco "Pacho" Rodríguez s'adjuge deux étapes. Delgado continue à perdre du temps au général, tant et si bien qu'après le contre-la-montre d'Alcalá de Henares, il se situe à plus de six minutes du leader et parait définitivement distancé pour la victoire finale. À seulement 10 secondes de Millar, se trouve Francisco Rodríguez.

Dans l'avant-dernière étape, le cours de la Vuelta est totalement bouleversé. Le coureur de la Kelme José Recio s'échappe dans une ascension, il est rejoint plus tard par Delgado. Les deux cyclistes joignent leur effort et distancent le peloton. Au terme de l'étape, les échappés relèguent Robert Millar à près de sept minutes, qui perd la Vuelta au profit de Pedro Delgado. Francisco Rodríguez les accompagne sur le podium.

Lors de la dernière étape, Vladimir Malakhov remporte la première victoire soviétique dans un grand Tour national "open"[2].

Polémique[3],[4],[5],[6],[7]

La spoliation de Robert Millar (comme celle de Francisco Rodríguez) est le sujet de la polémique qui secoua la presse sportive "non-espagnole" à la fin de la Vuelta 1985 (Polémique relatée dans la presse de l'époque, notamment L'Équipe et La Gazzetta dello Sport).

Avant la pénultième étape, le maillot amarillo, Robert Millar a 10 s d'avance sur Pacho Rodriguez et 6 min 13 s sur Perico Delgado. Lors de cette 18e étape, José Recio et Pedro Delgado réalisent un numéro exceptionnel, dans des conditions météorologiques dantesques et distancent le maillot jaune de 6 min 49 s, Millar totalement livré à lui-même, puis craquant moralement.

Là où il y a matière à polémique... Robert Millar aurait pu (dû) recevoir l'aide de quelques coureurs intéressés par la défense d'une bonne place au classement général final. Francisco "Pacho" Rodríguez n'était peut-être pas en mesure de suivre les deux échappés mais il a sagement suivi Millar dans son naufrage, son directeur sportif lui interdisant de tenter quoi que ce soit. Reimund Dietzen ne reçut pas davantage l'autorisation de défendre ses chances.

La presse étrangère jugea qu'il y eut une entente illicite des différents groupes sportifs espagnols pour favoriser la victoire d'un des leurs au détriment d'un coureur de leur propre équipe.

« C'est pourri, nous étions vraiment seuls contre tout un peloton. Il fallait absolument qu'un Espagnol l'emporte ! » Propos de Roland Berland, directeur sportif de Robert Millar parus dans le quotidien L'Équipe du lundi 13 mai 1985.

« Pacho Rodriguez venait de recevoir l'ordre formel de la part de son directeur sportif de l'équipe ZOR, de se saborder carrément. » Extraits de l'article de Philippe Bouvet dans le quotidien L'Équipe du lundi 13 mai 1985.

« Je remercie tous les Espagnols. Je remercie en particulier Javier Minguez (le directeur sportif de l'équipe ZOR) qui a fait perdre à Rodríguez une place très intéressante au classement général pour favoriser la victoire d'un Espagnol. Ma victoire... » Propos de Pedro Delgado devant la presse, relatés dans le quotidien L'Équipe du lundi 13 mai 1985.

À noter que lors de la 10e étape, une coalition de différents directeurs sportifs espagnols avait (déjà) permis de limiter le débours du leader de la course, l'Espagnol Pello Ruiz Cabestany[8].

Classement général

Classement général
1.Pedro Delgado Espagne95 h 58 min 00 s
2.Robert Millar Royaume-Unià 36 s
3.Francisco Rodríguez Colombieà 46 s
4.Pello Ruiz Cabestany Espagneà 1 min 51 s
5.Fabio Parra Colombieà 3 min 40 s
6.Éric Caritoux Franceà 6 min 08 s
7.Reimund Dietzen Allemagneà 6 min 36 s
8.Álvaro Pino Espagneà 7 min 41 s
9.Seán Kelly Irlandeà 7 min 52 s
10.José Luis Navarro Espagneà 8 min 56 s

Source: le quotidien L'Équipe du lundi 13 mai 1985.

Étapes

Etape Date Villes étapes km Vainqueur d'étape Maillot jaune
Prologue23 avrilValladolid5,6 (CLM)Bert Oosterbosch Pays-BasBert Oosterbosch Pays-Bas
24 avrilValladolid - Zamora177Eddy Planckaert BelgiqueBert Oosterbosch Pays-Bas
25 avrilZamora - Orense262Seán Kelly IrlandeMiguel Indurain Espagne
26 avrilOrense - Saint-Jacques-de-Compostelle197Gianbattista Baronchelli ItalieMiguel Indurain Espagne
27 avrilSaint-Jacques-de-Compostelle - Lugo162Eddy Planckaert BelgiqueMiguel Indurain Espagne
28 avrilLugo - Oviedo238Federico Echave EspagneMiguel Indurain Espagne
29 avrilOviedo - Lacs de Covadonga145Pedro Delgado EspagnePedro Delgado Espagne
30 avrilCangas de Onís - Alto Campoo190Antonio Agudelo ColombiePello Ruiz Cabestany Espagne
1er maiAguilar de Campoo - Tabacalera224Ángel Camarillo EspagnePello Ruiz Cabestany Espagne
2 maiTabacalera - Balneario de Panticosa253Fons De Wolf BelgiquePello Ruiz Cabestany Espagne
10°3 maiSabiñánigo - Tremp209Seán Kelly IrlandeRobert Millar Royaume-Uni
11°4 maiTremp - Andorra124Francisco Rodríguez ColombieRobert Millar Royaume-Uni
12°5 maiAndorra - Pal16 (CLM)Francisco Rodríguez ColombieRobert Millar Royaume-Uni
13°6 maiAndorra - San Quirico de Tarrasa193José Ángel Sarrapio EspagneRobert Millar Royaume-Uni
14°7 maiValence - Benidorm201José Recio EspagneRobert Millar Royaume-Uni
15°8 maiBenidorm - Albacete208Seán Kelly IrlandeRobert Millar Royaume-Uni
16°9 maiAlbacete - Alcalá de Henares252Isidro Juárez EspagneRobert Millar Royaume-Uni
17°10 maiAlcalá de Henares43 (CLM)Pello Ruiz Cabestany EspagneRobert Millar Royaume-Uni
18°11 maiAlcalá de Henares - Ségovie200José Recio EspagnePedro Delgado Espagne
19°12 maiSégovie - Salamanque175Vladimir Malakhov Union soviétiquePedro Delgado Espagne

Équipes participantes

Équipes[9] Principaux engagés[10]
Skil-Sem-Kas-MikoÉric Caritoux, Seán Kelly
DormilónJuan Martínez Oliver
FagorFons De Wolf, Pedro Muñoz
HuesoIsidro Juárez, Jesús Suárez Cueva
KelmeVicente Belda, José Recio
Lousa-TrinaranjusManuel Cunha
Orbea-Gin MGPedro Delgado, Pello Ruiz Cabestany
Panasonic-RaleighBert Oosterbosch, Eddy Planckaert, Steven Rooks, Peter Winnen
Peugeot-ShellRobert Millar, Régis Clère
ReynoldsEduardo Chozas, Miguel Indurain, José Luis Laguía
SafirGuido Beyens
Sélection d'URSSIvan Ivanov, Vladimir Malakhov
Supermercati BrianzoliGianbattista Baronchelli
TekaReimund Dietzen, Federico Echave, José Ángel Sarrapio
Varta-Café de ColombiaAntonio Agudelo, Luis Herrera, Fabio Parra
Xerox-Philadelphia LasersMichael Carter
Zor-GemeazÁngel Camarillo, José Luis Navarro, Álvaro Pino, Francisco Rodríguez, Faustino Rupérez

Notes et références

  1. (es) « Résumé de la course sur le site officiel du Tour d'Espagne », sur www.lavuelta.com (consulté le 28 octobre 2009)
  2. Le quotidien L'Équipe du lundi 13 mai 1985
  3. (en) « The stolen Vuelta », sur www.ileach.co.uk (consulté le 29 décembre 2009)
  4. (en) « National pride », sur www.pezcyclingnews.com (consulté le 29 décembre 2009)
  5. (en) Matt Rendell, Kings of the Mountains, Aurum Press, (ISBN 978-1-85410-837-1, LCCN 2002416800)
  6. (en) « Robert Millar reclusive star », sur www.bbc.co.uk (consulté le 29 décembre 2009)
  7. Le quotidien L'Équipe du lundi 13 mai 1985.
  8. « Berland crie au scandale », article publié dans le quotidien L'Équipe des samedi 4 et dimanche 5 mai 1985.
  9. « Les maillots des équipes du Tour d'Espagne 1985 », sur www.memoire-du-cyclisme.eu (consulté le 28 octobre 2009)
  10. « Accès par coureur », sur www.memoire-du-cyclisme.eu (consulté le 28 octobre 2009)

Lien externe


  • Portail du cyclisme
  • Portail des années 1980
  • Portail de l’Espagne
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.