Tour de France 1908

Le Tour de France 1908, 6e édition du Tour de France, s'est déroulé du 13 juillet au sur 14 étapes pour 4 488 km. Il s'agit du quatrième Tour de France consécutif à utiliser un système de points (et non au temps) pour calculer le classement général. Comme ses prédécesseurs, les étapes et le général sont dominés par les Français, cependant, deux Italiens et un Luxembourgeois terminent dans le top 10.

Tour de France 1908
Généralités
Course
Étapes
14
Date
Distance
4 488 km
Pays
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Pays traversé(s)
Partants
114
Coureurs au départ
110
Coureurs à l'arrivée
36
Vitesse moyenne
28,740 km/h
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième

Après sa victoire de 1907, Lucien Petit-Breton est le grand favori. Remportant 5 des 14 étapes et le classement général, il confirme sa victoire de 1907 et devient le premier double vainqueur du Tour de l'histoire. Si les coureurs indépendants forment encore la majorité du peloton, les équipes déjà établies depuis la première édition se livrent désormais une lutte farouche. Déjà lors de l'édition 1907, la rivalité Peugeot-Alcyon était de mise. Face à la marque de cycles sochalienne, « Alcyon », moins puissant qu'auparavant, mais aussi « Labor », qui manque encore d'expérience, proposent une opposition trop faible. L'équipe « Peugeot » place finalement quatre de ses coureurs aux quatre premières places du classement général. Pour la deuxième fois, le podium final à Paris n'est pas complètement français : le Luxembourgeois François Faber, se classe deuxième du classement général, après avoir remporté quatre étapes.

Changements par rapport au Tour précédent

Le départ du Tour de France 1908

Cette édition du Tour de France suit quasiment le même parcours que le Tour de France 1907. Il suit les frontières de la France dans le sens des aiguilles d'une montre. La seule modification est le lieu du départ qui se fait sur le Pont de la Jatte. L'arrivée finale se juge au Parc des Princes.

Les règles sont également les mêmes : le système de points est encore utilisé à la place du système de temps pour déterminer le gagnant. Avant le départ, les dirigeants du Tour de France déclarent que toutes les mesures sont prises pour empêcher les incidents regrettables comme en 1905, et que les récalcitrants ont 90 % de chance de se faire prendre et de passer du temps en prison[1]. Pour la première fois, certains pneus sont démontables, ce qui signifie que les 36 cyclistes en disposant peuvent réparer leur vélo plus facilement et un pneu à plat leur coûte donc moins de temps[2][3][4].

Pour préserver le caractère individuel de la course, l'organisateur du Tour Henri Desgrange décide que tous les cyclistes doivent rouler sur des cadres fournis par l'organisation du Tour[5]. Les cyclistes ne sont pas autorisés à changer de vélo, la séparation entre deux catégories différentes mises en place les années précédentes disparaît et tous les cyclistes sont classés dans la même catégorie[6].

Participants

Avant le départ de la course, 162 cyclistes sont inscrits et reçoivent des dossards. 48 cyclistes ne sont pas au départ et ce sont 114 cyclistes qui s'élancent lors de la première étape[2]. Les cyclistes sont inscrits individuellement et non en équipe; néanmoins, certains partagent le même sponsor et courent comme s'ils étaient en équipe[7].

Le favori est Lucien Petit-Breton, vainqueur de l'édition précédente. Il est sponsorisé par Peugeot, qui parraine également plusieurs prétendants à la victoire finale. Dans les cinq précédentes éditions du Tour de France, les cyclistes sponsorisés par Peugeot ont remporté un total de 20 étapes. De plus, Petit-Breton est un réparateur de bicyclette qualifié, ce qui est important, car les règles obligent les cyclistes à réparer leur bicyclette sans aide[5]. La plus forte opposition est attendue des cyclistes sponsorisés par Alcyon, emmenés par Georges Passerieu et Gustave Garrigou[8].

Les cyclistes parrainés par Labor débutent la course avec des maillots jaunes, à l'époque, le maillot jaune pour identifié le leader de la course n'est pas encore utilisé[1].

L'athlète française Marie Marvingt souhaite participer au Tour de France 1908, mais se voit refuser l'autorisation au motif que la course est ouverte uniquement aux hommes. Elle décide malgré tout de courir le Tour, de manière non officielle, en prenant volontairement du retard sur les participants et elle réussit à le finir[9],[10].

Déroulement de la course

Georges Passerieu, vainqueur de la première étape.

À un moment donné, la voiture d'Henri Desgrange est tombée en panne et l'organisateur du tour a dû terminer l'étape dans une calèche tirée par des chevaux[11].

Dans la première étape, de Paris à Roubaix, les pavés causent de nombreux accidents et crevaisons[1]. Elle est remportée par Georges Passerieu, tandis que Lucien Petit-Breton prend la deuxième place.
La deuxième étape, de Roubaix à Metz, passe par l'Alsace-Lorraine, qui fait alors partie de l'Allemagne. Comme les années précédentes, des clous sont jetés sur la route[1]. Cette étape est remportée par Lucien Petit-Breton devant Georges Passerieu. Ayant remporté une étape et terminé deuxième dans l'autre, Petit-Breton et Passerieu ont tous deux 3 points. Selon certaines sources, ils sont tous les deux leaders ex-aequo après cette étape, alors que d'autres sources présentent Passerieu comme leader unique[12],[4],[13],[14].

Lors de la troisième étape, dont le départ est donné par le comte Zeppelin, après une nouvelle chute d'un membre de l'équipe Labor (Jean-Novo), le patron de Labor envoie un télégramme au directeur de l'équipe : « Après la chute de Novo et les résultats médiocres des autres coureurs, j'ai décidé d'abandonner la course. »[1].

Le reste du Tour est dominé par l'équipe Peugeot, qui gagne l'ensemble des étapes. Lors de cette troisième étape, Passerieu termine en 30e position, Petit-Breton finit deuxième, ce qui se traduit dès lors par un important écart au classement général[5],[15]. L'étape est gagnée par François Faber[13].

La quatrième étape avec l'arrivée à Lyon se déroule sous une tempête de neige[11]. Faber remporte sa deuxième étape consécutive, mais ayant terminé 49e de la deuxième étape, il ne constitue pas encore une menace pour le classement général[16].
Lors de la sixième étape, la Côte de Laffrey et le Col Bayard sont au programme. C'est André Pottier, le frère cadet de René Pottier, le vainqueur du Tour 1906, qui atteint les deux sommets en premier. Il ne garde pas son avance et est dépassé par Faber. Ce dernier perd la tête après s'être s'arrêté pour réparer sa bicyclette. Giovanni Gerbi récupère alors la première place. Cependant, trois kilomètres avant l'arrivée, la roue arrière de Gerbi se casse. Gerbi ne pouvant pas réparer son vélo rapidement, il marche jusqu'à l'arrivée en portant son vélo sur son dos et termine finalement à la septième place, tandis que l'étape est remportée par Jean-Baptiste Dortignacq[17].

La septième étape traverse la Crau, dans des conditions étouffantes. Petit-Breton apparaît comme le coureur le plus adapté à ces conditions et s'impose assez facilement[16]. La neuvième étape, remportée par Petit-Breton, voit Faber prendre la deuxième place du classement général avec 57 points, alors que Petit-Breton occupe toujours la tête avec 18 points[18]. Il est à ce moment quasiment assuré de la victoire finale, car les étapes restantes proposent un parcours totalement plat, qui conviennent au leader[16].

Il écrase la course lors de la onzième étape, lâchant tous les autres cyclistes un par un. Dans les autres étapes, les autres coureurs tentent de le battre en s'échappant à tour de rôle, mais Petit-Breton les reprend à chaque fois[16]. Dans la treizième étape, 415 kilomètres entre Brest et Caen est remportée par Georges Passerieu après une course de plus de 16 heures. Le dernier coureur de l'étape, Louis Di Maria, termine à plus de 23 heures du vainqueur (39 h 30 contre 16 h 23)[11],[19]. François Faber ne pouvant plus menacer Petit-Breton, ce dernier remporte cette édition facilement. Son plus mauvais classement fut une 10e place obtenue lors de la dixième étape, à une seconde du vainqueur. À toutes les autres étapes, il se classe parmi les quatre premiers, remportant cinq étapes au total.

Après la dernière étape, un tour chronométré de 666 mètres est organisé au vélodrome du Parc des Princes à Paris. Il est remporté par Henri Cornet en 51,2 secondes. Il n'est pas considéré comme une étape officielle et n'a aucune influence sur le classement général[20].

Résultats

Les étapes

François Faber, vainqueur de quatre étapes du Tour de France 1908.
Étape Date Villes étapes km Vainqueur d'étape Leader du classement général
1re étape13 juilletParisRoubaix272 Georges Passerieu Georges Passerieu
2e étape15 juilletRoubaixMetz398 Lucien Petit-Breton Georges Passerieu
Lucien Petit-Breton
3e étape17 juilletMetzBelfort259 François Faber Lucien Petit-Breton
4e étape19 juilletBelfortLyon309 François Faber Lucien Petit-Breton
5e étape21 juilletLyonGrenoble311 Georges Passerieu Lucien Petit-Breton
6e étape23 juilletGrenobleNice345 Jean-Baptiste Dortignacq Lucien Petit-Breton
7e étape25 juilletNiceNîmes345 Lucien Petit-Breton Lucien Petit-Breton
8e étape27 juilletNîmesToulouse303 François Faber Lucien Petit-Breton
9e étape29 juilletToulouseBayonne299 Lucien Petit-Breton Lucien Petit-Breton
10e étape31 juilletBayonneBordeaux269 Georges Paulmier Lucien Petit-Breton
11e étape2 aoûtBordeauxNantes391 Lucien Petit-Breton Lucien Petit-Breton
12e étape4 aoûtNantesBrest321 François Faber Lucien Petit-Breton
13e étape6 aoûtBrestCaen415 Georges Passerieu Lucien Petit-Breton
14e étape9 aoûtCaenParis251 Lucien Petit-Breton Lucien Petit-Breton

Classement général

Lucien Petit-Breton, de son vrai nom Lucien Mazan, vainqueur de son deuxième Tour de France.

Le classement général est calculé aux points : à chaque étape, le vainqueur reçoit un point, le suivant deux points, etc. Après la huitième étape, alors que seulement 39 cyclistes sont encore en course, les points donnés lors des huit premières étapes sont redistribués parmi les cyclistes restants, en fonction de leurs positions dans ces étapes[2]. Sur les 114 cyclistes au départ, 36 ont terminé. L'équipe Peugeot domine la course, non seulement leurs cyclistes ont remporté les 14 étapes, mais ils se sont également classés aux quatre premières places du classement général[5]. Même si les cyclistes participent à la course en tant que coureur individuel, officiellement non reliés aux sponsors[7], la plupart ont un sponsor.

Classement général final
RangCoureurSponsorPoints
1 Lucien Petit-BretonPeugeot–Wolber36
2 François FaberPeugeot–Wolber68
3 Georges PasserieuPeugeot–Wolber75
4 Gustave GarrigouPeugeot–Wolber91
5 Luigi GannaAlcyon–Dunlop120
6 Georges PaulmierPeugeot–Wolber125
7 Georges FleuryPeugeot–Wolber134
8 Henri CornetPeugeot–Wolber142
9 Marcel GodivierAlcyon–Dunlop153
10 Giovanni RossignoliBianchi160
11 Paul DubocAlcyon–Dunlop163
12 Clemente CanepariAlcyon–Dunlop183
13 François BeaugendrePeugeot–Wolber195
14 Paul ChauvetPeugeot–Wolber209
15 Eugène ForestierPeugeot–Wolber231
16 Achille GermainAlcyon–Dunlop236
17 André PottierPeugeot–Wolber237
18 Ernest PaulAlcyon–Dunlop243
19 Aldo BettiniPeugeot–Wolber243
20 Giovanni GerbiPeugeot–Wolber246
21 Aloïs CatteauAlcyon–Dunlop272
22 Marceau NarcyAlcyon–Dunlop307
23 Martin SouliéAlcyon–Dunlop315
24 Ferdinand PayanChampeyrache317
25 Noël CombellesAlcyon–Dunlop335
26 F. GonzalesPeugeot–Wolber376
27 Alexandre BodinierAlcyon–Dunlop374
28 Édouard WattelierNil–Supra388
29 Georges BronchardPeerless397
30 Robert LecointeAlcyon–Dunlop406
31 Antony WattelierNil–Supra438
32 Éloi GuichardTerrot445
33 Léon RabotAlcyon–Dunlop453
34 Jean DarcheBiguet469
35 Louis Di Maria499
36 Henri AnthoineLabor 512

Si le gagnant avait été déterminé par le système de temps utilisé en 1903 et 1904, Petit-Breton aurait aussi été le vainqueur, avec Passerieu à la deuxième place, devançant Garrigou et Faber[21].

Autres classements

Le deuxième François Faber remporte le classement des « pneus démontables »[22].

L'Auto nomme Gustave Garrigou meilleur grimpeur. Ce titre qui n'est pas officiel est le précurseur du Grand Prix de la montagne[23].

Primes

Au total, 25 000 francs sont distribués. Le Tour 1908 est divisé en quatorze étapes et chaque étape à l'exception de la dernière attribuent des primes. Entre 400 et 500 francs sont octroyés pour le vainqueur de chaque étape et jusqu'à 40 francs pour le septième. Après la dernière étape, des prix sont décernés pour la position au classement général : 5000 Francs pour le gagnant, jusqu'à 100 francs pour le 25e. Tous les coureurs qui ont terminé ont reçu au moins 5 francs par jour[6]. Le gagnant Petit-Breton gagnent 8050 Francs au total, tandis que Faber remporte 4595 francs[24].

Résultats des étapes

1re étape

13 juillet 1908 — Paris à Roubaix[25]

Résultat de l’étape 1 et classement général[25]
Rang Coureur PaysTemps
1 Georges Passerieu France 8 h 27 min 00 s
2 Lucien Petit-Breton France + 5 min 00 s
3 Ernest Paul France m.t.
4 Luigi Ganna Italie m.t.
5 François Faber Luxembourg + 9 min 00 s
6 Eugène Forestier France + 9 min 01 s
7 Henri Lignon France + 10 min 00 s
8 Eugène Platteau Belgique + 11 min 00 s
9 Georges Lorgeou France m.t.
10 Jean Novo France + 13 min 00 s

2e étape

15 juillet 1908 — Roubaix à Metz[25]

Résultat de l’étape 2[25]
Rang Coureur PaysTemps
1 Lucien Petit-Breton France 13 h 12 min 00 s
2 Georges Passerieu France m.t.
3 Luigi Ganna Italie + 1 min 00 s
4 Georges Paulmier France + 18 min 00 s
5 Gustave Garrigou France + 19 min 00 s
6 Eberardo Pavesi Italie + 30 min 00 s
7 Carlo Galetti Italie m.t.
8 Georges Fleury France m.t.
9 Charles Cruchon France + 32 min 00 s
10 Clemente Canepari Italie + 32 min 30 s
Classement général après l’étape 2[13]
Rang Coureur PaysPoints
1 Georges Passerieu France 3
2 Lucien Petit-Breton France 3
3 Luigi Ganna Italie 7
4
5
6
7
8
9
10

3e étape

17 juillet 1908 — Metz à Belfort[25]

Résultat de l’étape 3[25]
Rang Coureur PaysTemps
1 François Faber Luxembourg 9 h 13 min 00 s
2 Lucien Petit-Breton France m.t.
3 Gustave Garrigou France m.t.
4 Henri Cornet France + 6 min 00 s
5 Georges Paulmier France m.t.
6 Cyrille van Hauwaert Belgique m.t.
7 Paul Duboc France m.t.
8 Jean-Baptiste Dortignacq France + 12 min 00 s
9 Giovanni Rossignoli Italie m.t.
10 Clemente Canepari Italie m.t.
Classement général après l’étape 3[26]
Rang Coureur PaysPoints
1 Lucien Petit-Breton France 5
2 Luigi Ganna Italie 20
3 Gustave Garrigou France 24
4
5
6
7
8
9
10

4e étape

19 juillet 1908 — Belfort à Lyon[25]

Résultat de l’étape 4[25]
Rang Coureur PaysTemps
1 François Faber Luxembourg 9 h 52 min 03 s
2 Gustave Garrigou France m.t.
3 Lucien Petit-Breton France + 1 s
4 Henri Cornet France + 12 s
5 Jean-Baptiste Dortignacq France + 12 min 29 s
6 Cyrille van Hauwaert Belgique + 12 min 32 s
7 Luigi Ganna Italie + 12 min 34 s
8 Giovanni Rossignoli Italie + 12 min 35 s
9 Clemente Canepari Italie + 12 min 36 s
10 Georges Paulmier France + 17 min 12 s
Classement général après l’étape 4[27]
Rang Coureur PaysPoints
1 Lucien Petit-Breton France 8
2 Gustave Garrigou France 26
3 Luigi Ganna Italie 27
4
5
6
7
8
9
10

5e étape

21 juillet 1908 — Lyon à Grenoble[25]

Résultat de l’étape 5[25]
Rang Coureur PaysTemps
1 Georges Passerieu France 11 h 08 min 00 s
2 François Faber Luxembourg + 19 min 00 s
3 Lucien Petit-Breton France + 20 min 00 s
4 Marcel Godivier France + 26 min 00 s
5 Luigi Ganna Italie + 27 min 00 s
6 Paul Duboc Belgique m.t.
7 Georges Paulmier France + 38 min 00 s
8 Omer Beaugendre France + 40 min 00 s
9 Luigi Chiodi Italie m.t.
10 André Pottier France + 46 min 00 s
Classement général après l’étape 5[28]
Rang Coureur PaysPoints
1 Lucien Petit-Breton France 11
2 Luigi Ganna Italie 32
3 Gustave Garrigou France 45
4
5
6
7
8
9
10

6e étape

23 juillet 1908 — Grenoble à Nice[25]

Résultat de l’étape 6[25]
Rang Coureur PaysTemps
1 Jean-Baptiste Dortignacq France 12 h 12 min 00 s
2 Georges Passerieu France m.t.
3 Maurice Brocco France m.t.
4 Lucien Petit-Breton France m.t.
5 Gustave Garrigou France + 15 min 00 s
6 Paul Chauvet France m.t.
7 Giovanni Gerbi Italie + 19 min 00 s
8 François Faber Luxembourg + 26 min 00 s
9 Georges Paulmier France + 36 min 00 s
10 Georges Fleury France m.t.
Classement général après l’étape 6[29]
Rang Coureur PaysPoints
1 Lucien Petit-Breton France 15
2 Luigi Ganna Italie 46
3 Georges Passerieu France 47
4
5
6
7
8
9
10

7e étape

'25 juillet 1908 — Nice à Nîmes[25]

Résultat de l’étape 7[25]
Rang Coureur PaysTemps
1 Lucien Petit-Breton France 12 h 05 min 00 s
2 Giovanni Gerbi Italie m.t.
3 Luigi Ganna Italie + 10 min 00 s
4 Marcel Godivier France m.t.
5 Clemente Canepari Italie + 16 min 00 s
6 Gustave Garrigou France + 38 min 00 s
7 Henri Cornet France m.t.
8 Maurice Brocco France m.t.
9 Aldo Bettini Italie m.t.
10 Eugène Forestier France + 39 min 00 s
Classement général après l’étape 7[30]
Rang Coureur PaysPoints
1 Lucien Petit-Breton France 16
2 Luigi Ganna Italie 49
3 Gustave Garrigou France 56
4
5
6
7
8
9
10

8e étape

27 juillet 1908 — Nîmes à Toulouse[25]

Résultat de l’étape 8[25]
Rang Coureur PaysTemps
1 François Faber Luxembourg 11 h 08 min 00 s
2 Lucien Petit-Breton France m.t.
3 Georges Passerieu France m.t.
4 Paul Duboc France m.t.
5 Aldo Bettini Italie m.t.
6 Marcel Godivier France + 1 s
7 Henri Cornet France m.t.
8 Georges Fleury France m.t.
9 Gustave Garrigou France + 8 min 00 s
10 Omer Beaugendre France m.t.
Classement général après l’étape 8[31]
Rang Coureur PaysPoints
1 Lucien Petit-Breton France 17
2 Georges Passerieu France 48
3 François Faber Luxembourg 52
4
5
6
7
8
9
10

9e étape

29 juillet 1908 — Toulouse à Bayonne[25]

Résultat de l’étape 9[25]
Rang Coureur PaysTemps
1 Lucien Petit-Breton France 10 h 07 min 00 s
2 Giovanni Rossignoli Italie m.t.
3 Gustave Garrigou France m.t.
4 Henri Cornet France m.t.
5 François Faber Luxembourg + 4 min 00 s
6 Georges Passerieu France + 21 min 00 s
7 Georges Fleury France m.t.
8 Georges Paulmier France + 1 h 08 min 00 s
9 Luigi Ganna Italie m.t.
10 Paul Chauvet France + 1 h 11 min 00 s
Classement général après l’étape 9[32]
Rang Coureur PaysPoints
1 Lucien Petit-Breton France 18
2 François Faber Luxembourg 57
3 Gustave Garrigou France 58
4
5
6
7
8
9
10

10e étape

31 juillet 1908 — Bayonne à Bordeaux[25]

Résultat de l’étape 10[25]
Rang Coureur PaysTemps
1 Georges Paulmier France 8 h 25 min 00 s
2 Georges Passerieu France m.t.
3 François Faber Luxembourg m.t.
4 Gustave Garrigou France m.t.
5 Marcel Godivier France m.t.
6 Georges Fleury France + 1 s
7 Omer Beaugendre France m.t.
8 Achille Germain France m.t.
9 Paul Duboc France m.t.
10 Lucien Petit-Breton France + 1 h 11 min 00 s
Classement général après l’étape 10[33]
Rang Coureur PaysPoints
1 Lucien Petit-Breton France 28
2 François Faber Luxembourg 60
3 Georges Passerieu France 61
4
5
6
7
8
9
10

11e étape

2 août 1908 — Bordeaux à Nantes[25]

Résultat de l’étape 11[25]
Rang Coureur PaysTemps
1 Lucien Petit-Breton France 14 h 05 min 00 s
2 Georges Passerieu France + 12 min 00 s
3 François Faber Luxembourg m.t.
4 Georges Paulmier France m.t.
5 Giovanni Gerbi Italie m.t.
6 Clemente Canepari Italie + 39 min 00 s
7 Gustave Garrigou France + 47 min 00 s
8 Henri Cornet France m.t.
9 Georges Fleury France m.t.
10 Omer Beaugendre France m.t.
Classement général après l’étape 11[34]
Rang Coureur PaysPoints
1 Lucien Petit-Breton France 29
2 François Faber Luxembourg 63
3 Georges Passerieu France 63
4
5
6
7
8
9
10

12e étape

4 août 1908 — Nantes à Brest[25]

Résultat de l’étape 12[25]
Rang Coureur PaysTemps
1 François Faber Luxembourg 11 h 08 min 00 s
2 Gustave Garrigou France m.t.
3 Lucien Petit-Breton France m.t.
4 Giovanni Rossignoli Italie m.t.
5 Georges Fleury France + 1 s
6 Georges Passerieu France + 36 min 00 s
7 Luigi Ganna Italie m.t.
8 Henri Cornet France + 45 min 00 s
9 Ernest Paul France m.t.
10 Paul Chauvet France + 49 min 00 s
Classement général après l’étape 12[35]
Rang Coureur PaysPoints
1 Lucien Petit-Breton France 32
2 François Faber Luxembourg 64
3 Georges Passerieu France 69
4
5
6
7
8
9
10

13e étape

6 août 1908 — Brest à Caen[25]

Résultat de l’étape 13[25]
Rang Coureur PaysTemps
1 Georges Passerieu France 16 h 23 min 00 s
2 François Faber Luxembourg m.t.
3 Lucien Petit-Breton France m.t.
4 Georges Fleury France + 8 min 00 s
5 Giovanni Rossignoli Italie + 15 min 00 s
6 Paul Duboc France m.t.
7 Luigi Ganna Italie + 1 h 04 min 00 s
8 Clemente Canepari Italie m.t.
9 Marcel Godivier France m.t.
10 Gustave Garrigou France + 1 h 53 min 00 s
Classement général après l’étape 13[36]
Rang Coureur PaysPoints
1 Lucien Petit-Breton France 35
2 François Faber Luxembourg 66
3 Georges Passerieu France 70
4
5
6
7
8
9
10

14e étape

9 août 1908 — Caen à Paris[25]

Résultat de l’étape 14[25]
Rang Coureur PaysTemps
1 Lucien Petit-Breton France 8 h 41 min 18 s
2 François Faber Luxembourg m.t.
3 Henri Cornet France + 58 s
4 Omer Beaugendre France m.t.
5 Georges Passerieu France + 11 min 26 s
6 Georges Paulmier France + 13 min 30 s
7 Paul Duboc France m.t.
8 Eugène Forestier France m.t.
9 Georges Fleury France + 19 min 01 s
10 Gustave Garrigou France + 19 min 43 s
Classement général après l’étape 14[25]
Rang Coureur PaysPoints
1 Lucien Petit-Breton France 36
2 François Faber Luxembourg 68
3 Georges Passerieu France 75
4 Gustave Garrigou France 91
5 Luigi Ganna Italie 120
6 Georges Paulmier France 125
7 Georges Fleury France 134
8 Henri Cornet France 142
9 Marcel Godivier France 153
10 Giovanni Rossignoli Italie 160

Liste des participants

Légende
No  Numéro de dossard
Cl. Classement général final
n.c. Indique un coureur non classé au classement général final
No  Coureur Nationalité Cl. Ref
1 Édouard Wattelier France 28 [37]
2 Lucien Petit-Breton France 1 [37]
3 Gustave Garrigou France 4 [37]
4 Émile Georget France n.c. [37]
5 Georges Passerieu France 3 [37]
6 Maurice Brocco France n.c. [37]
7 Henri Cornet France 8 [37]
8 Jean-Baptiste Dortignacq France n.c. [37]
9 Georges Paulmier France 6 [37]
10 Omer Beaugendre France 13 [37]
11 Christophe Laurent France n.c. [37]
12 François Aucouturier France n.c. [37]
13 Georges Fleury France 7 [37]
16 Pierre Privat France n.c. [37]
17 Marcel Berthet France n.c. [37]
19 Constant Ménager France n.c. [37]
20 Jean Novo France n.c. [37]
21 René Fleury France n.c. [37]
23 Hubert Baert France n.c. [37]
24 Alzir Vivier France n.c. [37]
25 Armand Roume France n.c. [37]
26 Léon Winant France n.c. [37]
27 Marcel Robert France n.c. [37]
28 Marcel Dozol France n.c. [37]
29 Albert Chartier France n.c. [37]
30 Pierre Desvages France n.c. [37]
32 Armand Perin France n.c. [37]
33 Louis Trousselier France n.c. [37]
34 Cyrille Van Hauwaert Belgique n.c. [37]
35 Augustin Ringeval France n.c. [37]
36 Henri Lignon France n.c. [37]
37 André Pottier France 17 [37]
38 François Lafourcade France n.c. [37]
39 Marcel Godivier France 9 [37]
40 Paul Duboc France 11 [37]
41 Antoine Lombret France n.c. [37]
42 Martin Soulie France 23 [37]
44 Eugène Platteau Belgique n.c. [37]
45 Aloïs Catteau Belgique 21 [37]
47 Jules Masselis Belgique n.c. [37]
49 Paul Boillat Suisse n.c. [37]
50 Eugène Forestier France 15 [37]
52 Noël Combelles France 25 [37]
54 Marceau Narcy France 22 [37]
56 Georges Bamonde France n.c. [37]
59 Alexandre Bodinier Belgique 27 [37]
61 Jules Chabas France n.c. [37]
63 Fernand Huillier France n.c. [37]
64 Ferdinand Payan France 24 [37]
65 Marcel Lequatre Suisse n.c. [37]
66 Moïse Fugère France n.c. [37]
67 Albert Lagarnier France n.c. [37]
68 Léon Rabot France 33 [37]
69 Paul Dunan France n.c. [37]
70 René Salais France n.c. [37]
72 Robert Lecointe France 30 [37]
74 Giuseppe Bonfanti Italie n.c. [37]
77 Achille Germain France 16 [37]
78 Pierre Poinet France n.c. [37]
81 Philippe Pautrat France n.c. [37]
82 F. Gonzales France 26 [37]
85 Giovanni Gerbi Italie 20 [37]
86 François Faber Luxembourg 2 [37]
87 Georges Lorgeou France n.c. [37]
88 Paul Chauvet France 14 [37]
90 Louis Gardent France n.c. [37]
92 Georges Woiron France n.c. [37]
93 Ernest Woiron France n.c. [37]
94 Louis Bertanza France n.c. [37]
95 Aldo Bettini Italie 19 [37]
96 Albert Dupont France n.c. [37]
99 Ernest Paul France 18 [37]
100 Raymond Lacot France n.c. [37]
101 Carlo Galetti Italie n.c. [37]
103 Louis Di Maria France 35 [37]
104 Maurice Pardon France n.c. [37]
105 Georges Bronchard France 29 [37]
106 Léon Georget France n.c. [37]
107 Julien Maitron France n.c. [37]
108 André Carre France n.c. [37]
110 André Sevestre France n.c. [37]
111 Charles Cruchon France n.c. [37]
113 Léon Girault France n.c. [37]
114 Ernest Goujon France n.c. [37]
115 Alexandre Gilles France n.c. [37]
116 Firmin Court France n.c. [37]
117 François Aucouturier France n.c. [37]
118 Jean Darche France 34 [37]
120 Gaston Dagorneau France n.c. [37]
124 Edmond Masson France n.c. [37]
125 Luigi Chiodi Italie n.c. [37]
126 Ernest Haillote France n.c. [37]
130 Jules Deloffre France n.c. [37]
134 Alfred Quenon France n.c. [37]
135 Luigi Ganna Italie 5 [37]
136 Eberardo Pavesi Italie n.c. [37]
137 Ange Varalde France n.c. [37]
138 Henri Severin France n.c. [37]
139 Hubert Serriere France n.c. [37]
140 Eloi Guichard France 32 [37]
142 Henri Anthoine France 36 [37]
143 Jean Perreard France n.c. [37]
144 Maurice Pellerin France n.c. [37]
146 Giovanni Rossignoli Italie 10 [37]
147 Angelo Ben France n.c. [37]
149 Joseph Chanteperdrix France n.c. [37]
150 Alphonse Charpiot France n.c. [37]
152 Giovanni Cuniolo Italie n.c. [37]
157 Clemente Canepari Italie 12 [37]
161 Franz Dülberg Allemagne n.c. [37]
162 Antoine Wattelier France 31 [37]

Retombées

Lucien Petit-Breton devient le premier cycliste à remporter deux Tours de France. Il écrit un livre sur sa vie, Comment je cours sur route[22],[38]. Celui-ci devient un succès, et il commence à s'occuper d'une chronique sur le vélo pour les journaux. Lors du Tour de France 1909, Petit-Breton ne participe pas en tant que coureur, mais en tant que chroniqueur[39].

Notes et références

  1. Tony Hadland, « Berthet and le Tour 1908 » [archive du ] (consulté le 8 avril 2009)
  2. « 6ème Tour de France 1908 » [archive du ], Mémoire du cyclisme (consulté le 2 avril 2009)
  3. Augendre 2016, p. 10.
  4. Arian Zwegers, « Tour de France GC Top Ten », CVCC (consulté le 21 septembre 2009)
  5. Bill McGann et Mcgann, Carol, The Story of the Tour De France Volume 1:1903-1964, Dog Ear Publishing, (ISBN 1-59858-180-5, lire en ligne), p. 22
  6. (es) « “El Tour De France 1908” (6.°año) », El Mundo Deportivo, (lire en ligne, consulté le 27 décembre 2015)
  7. Christopher S. Thompson, The Tour de France: a cultural history, University of California Press, (ISBN 0-520-24760-4, lire en ligne), p. 36
  8. Boyce, Barry, « 6th Tour de France 1908: "L'Argentin... Again!" », Cycling Revealed (consulté le 27 août 2010)
  9. (en)(fr) David Lam (20 octobre 2002). "Marie Marvingt "La Fiancée du Danger" (1875-1963)
  10. David Lam, « Marie Marvingt "La Fiancée du Danger" (1875-1963) » [archive du ], Hargrave Aviation and Aeromodelling - Interdependent Evolutions and Histories, (consulté le 8 avril 2009)
  11. « 1908 - 6th Tour de France » [archive du ], ASO (consulté le 8 avril 2009)
  12. Tom James, « Faber is the first non-French winner » [archive du ], VeloArchive, (consulté le 8 avril 2009)
  13. « 6ème Tour de France 1908 - 2ème étape » [archive du ], Memoire du cyclisme
  14. (de) « Tour de France 1908 », Radsportseite (consulté le 21 septembre 2009)
  15. « 6ème Tour de France 1908 - 3ème étape » [archive du ], Mémoire du cyclisme (consulté le 28 octobre 2016)
  16. (nl) Wim Amels, De geschiedenis van de Tour de France 1903–1984, Sport-Express, (ISBN 90-70763-05-2)
  17. (nl) « Wielernieuws. De Tour de France », De Telegraaf, Delpher, (lire en ligne, consulté le 27 décembre 2015)
  18. « 6ème Tour de France 1908 - 9ème étape » [archive du ], Mémoire du cyclisme (consulté le 28 octobre 2016)
  19. « 6ème Tour de France 1908 - 13ème étape » [archive du ], Mémoire du cyclisme (consulté le 28 octobre 2016)
  20. Tom James, « 1908: Petit-Breton becomes the first double-winner », VeloArchive, (consulté le 8 avril 2009)
  21. (nl) « De Tour de France », De Telegraaf, Delpher, (lire en ligne, consulté le 27 décembre 2015)
  22. « l'Historique du Tour - Année 1908 », Amaury Sport Organisation (consulté le 4 janvier 2010)
  23. Jan Cleijne, Legends of the Tour, Head of Zeus, (ISBN 9781781859995, lire en ligne), p. 156
  24. (es) « Clasificación general », El Mundo Deportivo, (lire en ligne, consulté le 20 décembre 2015)
  25. « 6ème Tour de France 1908 » [archive du ], Memoire du cyclisme
  26. « 6ème Tour de France 1908 - 3ème étape » [archive du ], Memoire du cyclisme
  27. « 6ème Tour de France 1908 - 4ème étape » [archive du ], Memoire du cyclisme
  28. « 6ème Tour de France 1908 - 5ème étape » [archive du ], Memoire du cyclisme
  29. « 6ème Tour de France 1908 - 6ème étape » [archive du ], Memoire du cyclisme
  30. « 6ème Tour de France 1908 - 7ème étape » [archive du ], Memoire du cyclisme
  31. « 6ème Tour de France 1908 - 8ème étape » [archive du ], Memoire du cyclisme
  32. « 6ème Tour de France 1908 - 9ème étape » [archive du ], Memoire du cyclisme
  33. « 6ème Tour de France 1908 - 10ème étape » [archive du ], Memoire du cyclisme
  34. « 6ème Tour de France 1908 - 11ème étape » [archive du ], Memoire du cyclisme
  35. « 6ème Tour de France 1908 - 12ème étape » [archive du ], Memoire du cyclisme
  36. « 6ème Tour de France 1908 - 13ème étape » [archive du ], Memoire du cyclisme
  37. « 6ème Tour de France 1908 » [archive du ], Memoire du cyclisme
  38. Lucien Petit-Breton, Comment je cours sur route, l'Auto,
  39. (nl) Rob de Haan, « Het verhaal van een Tourwinnaar », Nusport, (consulté le 4 janvier 2010)

Voir aussi

Bibliographie

  • Thierry Cazeneuve, 1903-1939 L'invention du Tour, L'Équipe, coll. « La Grande histoire du Tour de France » (no 1), , 62 p. (ISBN 978-2-8152-0293-0)
  • Christian-Louis Eclimont, Le Tour de France en 100 Histoires Extraordinaires, Paris, First, , 380 p. (ISBN 978-2754050449)

Liens externes

Image externe
Photographies de presse sur le site de la Bibliothèque nationale de France BnF
  • Portail du Tour de France
  • Portail des années 1900
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.