Toyota GT-One

La Toyota GT-One, aussi appelée Toyota TS020 au Japon, est un sport-prototype de compétition. Développée pour disputer les 24 Heures du Mans en 1998 et en 1999, la GT-One s'y fit remarquer par ses performances mais échoua à décrocher la victoire finale.

Toyota GT-One
Toyota GT-One exposée en 2012 à Fuji.
Présentation
Équipe Toyota Team Europe
Constructeur Toyota
Année du modèle 1998 - 1999
Concepteurs André de Cortanze
Spécifications techniques
Nom du moteur Toyota RV36 3.6l
Cylindrée 3 578 cm3
Configuration V8 bi-turbo à 90°, 650 ch à 6 000 tr/min
Position du moteur centrale
Nombre de rapports six rapports avec une marche arrière
Type séquentiel
Dimensions et poids Longueur : 4840 mm
Largeur : 2000 mm
Empattement : 2800 mm
Hauteur : 1125 mm
Poids : 900 kg
Carburant Esso
Pneumatiques Michelin
Partenaires Esso, Zent, Denso, Venture Safenet
Histoire en compétition
Pilotes Martin Brundle
Thierry Boutsen
Emmanuel Collard
Eric Hélary
Ralf Kelleners
Allan McNish
Geoff Lees
Vincenzo Sospiri
Ukyo Katayama
Toshio Suzuki
Keiichi Tsuchiya
Début 24 Heures du Mans 1998
CoursesVictoiresPoleMeilleur tour
3023

Chronologie des modèles

Courses et résultats

Catégorie Châssis Écurie Pilotes Châssis Qualif. Course
Moteur
27 GT1 LM805 Toyota Motorsport
Toyota Team Europe
Ukyo Katayama
Toshio Suzuki
Keiichi Tsuchiya
Toyota GT-One 8e 9e (à 25 tours)
326 tours
Toyota R36V 3.6L Turbo V8
28 GT1 LM804 Toyota Motorsport
Toyota Team Europe
Martin Brundle
Emmanuel Collard
Eric Hélary
Toyota GT-One 2e DNF (Accident)
191 tours
Meilleur Tour
Toyota R36V 3.6L Turbo V8
29 GT1 LM802 Toyota Motorsport
Toyota Team Europe
Thierry Boutsen
Ralf Kelleners
Geoff Lees
Toyota GT-One 7e DNF (Boite de vitesses cassée)
330 tours
Toyota R36V 3.6L Turbo V8
Catégorie Châssis Écurie Pilotes Châssis Qualif. Course
Moteur
1 LM GTP LM907 Toyota Motorsport
Toyota Team Europe
Martin Brundle
Emmanuel Collard
Vincenzo Sospiri
Toyota GT-One Pole DNF (Crevaison)
90 tours
Toyota R36V 3.6L Turbo V8
2 LM GTP LM806 Toyota Motorsport
Toyota Team Europe
Thierry Boutsen
Ralf Kelleners
Allan McNish
Toyota GT-One 2e DNF (Accident)
173 tours
Toyota R36V 3.6L Turbo V8
3 LM GTP LM804 Toyota Motorsport
Toyota Team Europe
Ukyo Katayama
Toshio Suzuki
Keiichi Tsuchiya
Toyota GT-One 8e 2e (à 1 tour)
364 tours
Meilleur Tour
Toyota R36V 3.6L Turbo V8
Catégorie Châssis Écurie Pilotes Châssis Qualif. Course
Moteur
1 LM GTP LM804? Toyota Motorsport
Toyota Team Europe
Ukyo Katayama
Toshio Suzuki
Keiichi Tsuchiya
Toyota GT-One Pole 2e (à 1 tour)
227 tours
Meilleur Tour
Toyota R36V 3.6L Turbo V8

Châssis construits

La Toyota GT-One châssis LM907 exposée en Europe

LM801 : voiture ayant participé à divers essais, n’a jamais couru en course, aujourd'hui exposée au Quartier Général de Toyota Japon, en "réplique" de la version Road Car (bien qu'elle n'ai qu'un seul siège, c'est ce qui permet de la différencier de la LM803).

LM802 : 24h du Mans 1998, puis devient voiture d’essai.

Démonstration :

Goodwood Festival of Speed 2007, avec Toshio Suzuki et Franck Montagny au volant. AVD Oldtimer Grand-Prix Nürburgring 2008, avec Timo Glock au volant.

LM803 : voiture de route, construite pour répondre à la réglementation de l’époque.

LM804 : 24h du Mans 1998 et 1999.

Démonstration :

Goodwood Festival of Speed 2005 avec Ukyo Katayama au volant. Motor Sport Japan Festival, Odaiba Tokyo 2007. Toyota Motorsports Festival sur le Fuji Speedway 2008.

LM805 : 24h du Mans 1998, puis devient voiture d’essai.

LM806 : 24h du Mans 1999 (Châssis détruit).

LM907 : 24h du Mans 1999.

LM908 (ex LM804) : 24h du Mans 1999. Voiture Numéro 3, pilotée par le trio Japonais, qui terminera seconde au classement général, et 1ere LM-GTP. Actuellement exposée au musée Toyota Motorsport en Allemagne.

Un ou deux de ces châssis ont servi de « voiture laboratoire » pour des essais, d’éléments châssis et mécanique, destinés au programme formule 1.

  • Portail de l’automobile
  • Portail de l'endurance automobile
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.