Tramways de la Vienne

Les Tramways de la Vienne étaient un réseau de chemin de fer secondaire à voie métrique concédé par le département de la Vienne à la Société anonyme des tramways de la Vienne (TV).

Tramways de la Vienne

Le viaduc de Saint-Benoît sur le Clain

Situation Vienne (Poitou-Charentes )
Type Tramway
Entrée en service 1895
Fin de service 1934
Longueur du réseau 52 km
Lignes 2
Écartement des rails voie métrique
Propriétaire Département de la Vienne
Exploitant Sté. des Tramways de la Vienne
Réseaux connexes Tramway de Poitiers,
Voies ferrées économiques du Poitou (VFEP)

Ce réseau a fonctionné entre 1895 et 1934 à voie métrique.

Histoire

Le réseau était constitué de deux lignes :

  • une ligne urbaine, entre la gare de Poitiers et le Petit-Blossac cheminant par les boulevards extérieurs,
  • une ligne rurale, de Poitiers à Saint-Martin-l'Ars, cheminant rive sud de la Boivre, se hisse sur le plateau en utilisant un versant du vallon sec de Bellejouanne, puis traverse la vallée du Clain à Saint-Benoit par un viaduc en maçonnerie avec 2 travées métalliques, sous lesquelles passent le Clain et les voies SNCF de la ligne Poitiers-Bordeaux.

La ligne est déclarée d'utilité publique le 26 avril 1892[1] au bénéfice de MM. Arthur Joly, Paul et Edmont Beldant et François Baërt, qui créent le 19 décembre 1894 la Société anonyme des Tramways de la Vienne[2].

Les travaux d'infrastructures et de superstructures sont financés par le Département, la société n'en supportant que 16,67 %[3].

Les portions de ligne ouvrent dans l'ordre suivant :

  • le 13 octobre 1895, Saint-Benoit - Saint-Martin-l'Ars
  • le 8 décembre 1895, Poitiers Gare - le Petit Blossac par les boulevards et les rives du Clain
  • le 5 juillet 1896, Poitiers à Saint-Benoit

La ligne des boulevards disparait en septembre 1914, à cause du manque de personnel mobilisé sur le front, et la ligne de Saint-Martin-l'Ars le 30 juin 1934.

Infrastructure

Les TV exploitent deux lignes :

L'origine des lignes dans Poitiers est située à proximité de la gare centrale du Pont Achard. La ligne des boulevards longeait les remparts de la ville et suivait les bords du Clain. Celle de Saint-Martin-l'Ars passait dans Poitiers par les actuelles rues des Remparts, du Versant Ouest et des Tramways départementaux puis par le viaduc de Saint-Benoît[5]

Ouvrages d'art

La ligne de Saint-Martin-l'Ars comportait un ouvrage d'art important[6] franchissant le Clain et la voie ferrée Poitiers-La Rochelle. Cet ouvrage situé à Saint-Benoit, est long de 328 mètres et haut de 20 mètres[7], [8]. Il comprend 21 arches et deux travées métalliques pour enjamber les voies du grand réseau et Le Clain.

Embranchements

Un embranchement desservait la tuilerie-briquèterie de Bois-Bâtard à Saint-Maurice-la-Clouère[9].

Exploitation

La ligne des boulevards était exploitée au moyen d'un tramway à cheval[10] jusqu'en 1908, au profit de la traction mécanique qui est utilisée jusqu'à la fin de l'exploitation de cette ligne, en 1914.

Matériel roulant

  • Locomotives 030T de 16 tonnes à vide, (5 unités), construites par Amédée Bollée au Mans, selon le principe de la chaudière à retour de flamme.
  • Voitures voyageurs à 2 essieux et plates formes ouvertes de 1re et 2e classe, (3 unités),
  • Voitures voyageurs à 2 essieux et plates formes ouvertes de 3e classe, (10 unités),
  • Fourgons à bagages, (3 unités),
  • Wagons de marchandises, (20 unités).

Vestiges et matériels préservés

Le viaduc de Saint-Benoit a été préservé et est désormais un ouvrage piétonnier très utile en cas de crue du Clain en permettant la traversée du vallon.

Notes et références

  1. « Décret du 26 avril 1892 qui déclare d'utilité publique l'établissement, dans le département de la Vienne, de deux lignes de Tramways, l'une de Poitiers à Saint-Martin-l'Ars, l'autre sur les boulevards de Poitiers, entre la place du Petit-Blossac et la station (ainsi que la convention passée entre la ville et le rétro-concessionnaire et le cahier des charges de la concession) », Bulletin des lois de la République française, no 1484, , p. 1337-1355 (lire en ligne)
  2. « Action de 500 F de la Société des tramways de la Vienne », sur http://www.numistoria.com (consulté le 12 septembre 2012)
  3. Articles 4 à 6 de la convention annexée à la DUP
  4. http://www.trains-fr.org/facs/lig86.htm
  5. [PDF] « Ces ballades poitevines méconues », PoitiersMag, (consulté le 13 septembre 2012), p. 10
  6. Site inventaire.poitou-charentes.fr, lire
  7. « Le viaduc de Saint -benoît », Entre Vienne et Clain, (consulté le 11 septembre 2012)
  8. « Viaduc de Saint-Benoît », Structurae, (consulté le 13 septembre 2012)
  9. Gérard Simmat, La Vienne : 1900-1930, mémoire d'hier, Clermont-Ferrand, De Borrée, éditions, , 180 p. (ISBN 2-84494-116-8, lire en ligne), p. 86, 104, 112

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

  • Henri Domengie, Les petits trains de jadis - Sud-Ouest de la France, Éd. du Cabri, Breil-sur-Roya, 1986 (ISBN 2-903310-48-3)
  • Histoire de Poitiers - Sous la direction de Robert Favreau. Éditions Privat, Toulouse, 1985 (ISBN 2-7089-8208-7)


  • Portail du chemin de fer
  • Portail des entreprises
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.