Transport ferroviaire en Hongrie

Le transport ferroviaire en Hongrie est géré par la MÁV et exploité essentiellement par la MÁV, BKV Zrt. et GYSEV/Raaberbahn. La Hongrie est quadrillée par des lignes allant du nord au sud et d'est en ouest. Des liaisons ferroviaires existent avec les sept pays frontaliers. Le réseau ferroviaire hongrois souffre de nombreuses carences : voies mal entretenues et parfois défaillantes, de nombreuses portions non électrifiées ou encore le manque de doubles voies pour améliorer le trafic.

Transport ferroviaire en Hongrie
Caractéristiques du réseau
Longueur du réseau 8057 km
dont électrifiés 2628 km
Écartement 1 435 mm principalement
Trafic
Trafic voyageurs 137 600 000 (2010)
Acteurs
Gestionnaire d'infrastructure MÁV
Exploitant MÁV, BKV Zrt. et GYSEV/Raaberbahn principalement.

Plan

Histoire

XVIe siècle - 1847 : des origines à l'inauguration de la première ligne

Inauguration de la ligne Pest-Vác en 1846.

L'histoire du chemin de fer hongrois remonte au XVIe siècle lorsque des mineurs allemands mettent au point les prémices de la voie ferrée. En 1827 et 1828, des expériences sont menées à Kőbánya avec une machine tirée par un cheval sur une piste aménagée, mais l'innovation apparaît peu rentable. En 1836, une loi autorise la construction d'un chemin de fer mais les débats à l'Országgyűlés ne parviennent pas à départager la rive du Danube sur laquelle se concrétisera le projet. Finalement, la première voie ferrée de Hongrie est construite à Pest en 1844. L'inauguration de la première ligne Pest-Vác est célébrée le . En 1847, la liaison de 99 kilomètres entre Pest et Szolnok est réalisée. L'industrialisation rapide qui touche la Hongrie à la fin du XIXe siècle et notamment l'âge d'or industriel de Budapest participent au développement du chemin de fer sur tout le territoire hongrois.

1848-1867 : le développement du chemin de fer privé

Dans la période comprise entre la Révolution hongroise de 1848 et le compromis austro-hongrois de 1867, le réseau ferroviaire de l'empire d'Autriche se développe sous l'égide de sociétés privées et le contrôle du gouvernement impérial. En Hongrie, comme dans la plupart des pays du monde industriel, le développement du chemin de fer se faire dans un partenariat entre les sociétés de construction et l'État, au bénéfice souvent des propriétaires privés. L'avènement d'un maillage ferroviaire sur tout le territoire hongrois bouleverse à la fois les conditions d'expansion du marché mais également le dispositif stratégique de l'armée austro-hongroise. Un des vestiges de cette époque reste la société GYSEV-Raaberbahn qui exploite encore les tronçons transfrontaliers entre l'Autriche et la Hongrie. Entre 1848 et 1867, 2 341 kilomètres de lignes de chemin de fer sont construits sur le territoire hongrois.

1867-1914 : l'âge d'or du chemin de fer austro-hongrois

Gábor Baross, ministre des travaux publics et des transports.

À partir du compromis austro-hongrois, le gouvernement hongrois joue un rôle moteur dans le développement du réseau transleithanien. Dès 1867, celui-ci autorise l'État à emprunter afin d'investir dans le développement des infrastructures ferroviaires. C'est ce qui permet l'étatisation de la compagnie Magyar Északi Vasút en 1868. En 1869, le ministère des travaux publics et des transports ordonne que le Trésor public prenne en charge la gestion de la ligne de Zákány à Zagreb à travers la création de la société royale des chemins de fer d'État : Magyar Királyi Államvasutak, ancêtre de la MÁV. À partir de ce moment-là, l'État prend une part de plus en plus importante à la gestion du réseau et fait voter en 1876 une loi autorisant les étatisations.

A quelques exceptions près, en raison de difficultés financières, la plupart des sociétés privées sont nationalisées et intégrées dans la MÁV. À partir de 1880, une loi est votée afin d'opérer les connexions entre le réseau national et les dessertes locales. Dans un contexte de chemin de fer nationalisé, Gábor Baross, le « ministre de fer », entreprend une vaste réforme tarifaire concernant le transport de passagers et de marchandises. Les nouveaux prix intègrent une vaste stratégie de développement industriel et agricole tout en prenant en compte les impératifs de rentabilité. L'État se porte garant de l'intégrité du réseau en aidant les sociétés privées en difficulté ou en les nationalisant.

Parallèlement, l'Autriche-Hongrie se lance dans la production à grande échelle de véhicules ferroviaires. MÁVAG et Rába alimentent la demande intérieure mais produisent aussi pour l'exportation. Avant la Première Guerre mondiale, 18 933 kilomètres de voies ferrées est la propriété de la MÁV sur les 21 200 que compte le pays. Durant cette période 1 500 gares et stations sont construites sur le territoire hongrois.

1914-1949 : reconfiguration et nationalisation du réseau ferroviaire

Après le traité de Trianon en 1920, l'ancienne Transleithanie est disloquée en plusieurs États. La Hongrie devient alors un petit pays dont une partie du réseau ferroviaire se situe hors de ses nouvelles frontières. Les transactions entre la MÁV et les nouveaux ayant droit plonge la société publique dans de graves difficultés financières. Par ailleurs, celle-ci subit à l'intérieur du pays la concurrence des sociétés restées privées ainsi que celle des compagnies de bus. En 1932, l'ensemble du réseau national est étatisé. La Hongrie continue de développer sa propre technologie ferroviaire : entre 1932 et 1947, la Ligne de Budapest à Hegyeshalom est la première ligne entièrement électrifiée. Par ailleurs, les locomotives hongroises s'exportent bien à l'étranger.

1949-1989 : le chemin de fer hongrois sous l'ère socialiste

Le , la MÁV est placée dans le giron du ministère des transports et de la poste. Sous le communisme, la société de chemin de fer hongrois est quasiment considérée comme administration d'État. Au début des années 1950, l'ÁVH (sûreté d'État) mène une purge importante dans les services de la MÁV. Fin 1953, 10 000 dossiers concernant des cheminots sont ainsi instruits. Dans la nuit du 25 au , l'ÁVH arrête 239 personnes au motif qu'elles avaient servi le gouvernement hongrois de 1945. Après la mort de Staline, les purges sont stoppées et les personnes arrêtées renvoyées chez elles.

La période communiste est caractérisée par la recherche constante de l'amélioration des performances et de l'optimisation des forces de travail. Le gouvernement hongrois lance alors la construction de nouvelles lignes de chemin de fer, essentiellement en vue de connecter les bassins industriels et inciter ainsi le développement de l'industrie lourde. L'objectif est également de construire des voies de liaison permettant le maillage du territoire hongrois, déstructuré par le traité de Trianon.

À partir de 1968, les aménageurs cherchent à améliorer les jonctions entre le réseau ferroviaire et le réseau routier. Les autorités conçoivent alors le développement économique comme indissociable des réseaux de transport. L'ère de la rationalisation du réseau signifie un arrêt de financement des lignes déficitaires et la réorientation de l'effort budgétaire vers l'amélioration des lignes existantes. La fermeture de lignes secondaires ne suffit finalement pas à redresser les comptes de la MÁV. Ce mouvement de suppression des lignes de desserte locale épargne cependant la région de Sopron et du lac de Neusiedl ainsi que la banlieue de Budapest où les trains régionaux passent sous la gestion de l'entreprise de transport public métropolitain.

Au cours des années 1980, la situation de la MÁV se détériore encore davantage. Au début des années 1990, elle fait l'objet d'une privatisation partielle et les activités de maintien du réseau et de son exploitation sont séparées.

Depuis 1989 : restructuration et ouverture du marché

Après la chute du rideau de fer, la MÁV fait l'objet d'une intense restructuration liée à ses difficultés financières et à l'intégration européenne. Une nouvelle loi d'organisation du chemin de fer hongrois est votée en 1993, en accord avec les orientations de 1991 de la Communauté européenne. Le processus enclenché alors aboutit à la séparation en 2003 des activités commerciales de la MÁV et de ses missions de service public. La libéralisation se fait difficilement en raison de la position dominante de la société hongroise sur le marché national (en 2004, création du Vasúti Pályakapacitás-elosztó (VPE)). C'est elle qui dispose par exemple des infrastructures de formation des cheminots. De plus, de nombreux contrats de transport de marchandises ne sont pas encore arrivés à échéance.

Réseau ferroviaire national

Architecture du réseau

DirectionÉtatLong.ExploitantFrontières
1Ligne de Budapest à Rajka par HegyeshalomEn service.209MÁV, GySEV Ostbahn
1ALigne circulaire de BudapestEn service.21MÁV
2Ligne de Budapest à EsztergomEn service.53MÁV
4Ligne d'Esztergom à KomáromEn service.42MÁV
5Ligne de Székesfehérvár à KomáromEn service.82MÁV
8Ligne de Győr à SopronEn service.85GySEV
9Ligne de Fertőszentmiklós à PamhagenEn service. Train suburbain de Fertővidék/Neusiedler Seebahn13GySEV
10Ligne de Győr à CelldömölkEn service.72MÁV
11Ligne de Győr à VeszprémEn service.79MÁV
12Ligne de Tatabánya à OroszlányEn service.15MÁV
13Ligne de Tatabánya à PápaEn service. Transport voyageurs supprimé le .94MÁV
14Ligne de Pápa à CsornaEn service.37MÁV
15Ligne de Sopron à SzombathelyEn service62GySEV
16Ligne de Hegyeshalom à SzombathelyEn service.111GySEV
17Ligne de Szombathely à NagykanizsaEn service.102MÁV, GySEV
18Ligne de Szombathely à KőszegEn service.18GySEV
20Ligne de Székesfehérvár à SzombathelyEn service.169MÁV, GySEV
21Ligne de Szombathely à SzentgotthárdEn service.55.4GySEV
22Ligne de Körmend à ZalalövőService suspendu.23GySEV
23Ligne de Rédics à ZalaegerszegEn service.49MÁV
24Ligne de Zalabér-Batyk à ZalaszentgrótEn service. Transport voyageurs suspendu.6MÁV
25Ligne de Celldömölk à Bajánsenye par Boba et ZalaegerszegEn service.MÁV
26Ligne de Balatonszentgyörgy à Ukk par TapolcaEn service.28MÁV
29Ligne de Székesfehérvár à TapolcaEn service.MÁV
30Ligne de Székesfehérvár à GyékényesEn service.MÁV
30ALigne de Budapest à SzékesfehérvárEn service.MÁV
35Ligne de Kaposvár à SiófokEn service.MÁV
36Ligne de Kaposvár à FonyódEn service.MÁV
37Ligne de Somogyszob à BalatonszentgyörgyEn service. Transport voyageurs suspendu.MÁV
38Ligne de Nagyatád à SomogyszobEn service.MÁV
40Ligne de Pusztaszabolcs à PécsEn service.MÁV
40ALigne de Budapest à PusztaszabolcsEn service.MÁV
41Ligne de Dombóvár à GyékényesEn service.MÁV
42Ligne de Pusztaszabolcs à Mezőfalva par DunaújvárosEn service.MÁV
43Ligne de Mezőfalva à RétszilasEn service.MÁV
44Ligne de Pusztaszabolcs à Székesfehérvár par BörgöndEn service.MÁV
45Ligne de Székesfehérvár à SárbogárdEn service.MÁV
46Ligne de Sárbogárd à BátaszékEn service.MÁV
47Ligne de Dombóvár à KomlóEn service.MÁV
50Ligne de Dombóvár à BátaszékEn service.MÁV
60Ligne de Gyékényes à PécsEn service.MÁV
61Ligne de Szentlőrinc à SellyeEn service.MÁV
62Ligne de Barcs à VillányEn service. Transport voyageurs suspendu.MÁV
64Ligne de Pécs à BátaszékEn voie de démantèlement.MÁV
65Ligne de Pécs à Magyarbóly par VillányEn service.MÁV
66Ligne de Villány à MohácsEn service.MÁV
70Ligne de Budapest à SzobEn service.MÁV
71Ligne de Budapest à Vác par VácrátótEn service.MÁV
75Ligne de Vác à BalassagyarmatEn service.MÁV
76Ligne de Diósjenő à RomhányEn service. Transport voyageurs suspendu.MÁV
77Ligne d'Aszód à Vácrátót par GalgamácsaEn service. Transport voyageurs suspendu.MÁV
78Ligne d'Aszód à Ipolytarnóc par BalassagyarmatEn service.MÁV
80Ligne de Hatvan à Sátoraljaújhely et Nyíregyháza par Miskolc et SzerencsEn service.MÁV
80ALigne de Budapest à HatvanEn service.MÁV
81Ligne de Hatvan à SomoskőújfaluEn service.MÁV 164
82Ligne de Hatvan à SzolnokEn service.MÁV
85Ligne de Vámosgyörk à GyöngyösEn service.MÁV
86Ligne de Vámosgyörk à Szolnok par ÚjszászEn service.MÁV
87Ligne d'Eger à SzilvásváradEn service.MÁV
87ALigne de Füzesabony à EgerEn service.MÁV
89Ligne de Tiszaújváros à NyékládházaEn service.MÁV
90Ligne de Miskolc à HidasnémetiEn service.MÁV 169
92Ligne de Miskolc à Ózd par BánréveEn service.MÁV
94Ligne de Miskolc à TornanádaskaEn service.MÁV
98Ligne de Szerencs à HidasnémetiEn service.MÁV 169
100Ligne de Szolnok à Záhony par Debrecen et NyíregyházaEn service.MÁV Lviv-Stryï-Tchop
100ALigne de Budapest à Szolnok par CeglédEn service.MÁV
101Ligne de Püspökladány à BiharkeresztesEn service.MÁV
102Ligne de Kál-Kápolna à KisújszállásEn service.MÁV
103Ligne de Karcag à TiszafüredEn service.MÁV
105Ligne de Debrecen à NyírábrányEn service.MÁV
106Ligne de Debrecen à Nagykereki par SárándEn service.MÁV
107Ligne de Debrecen à Létavértes par SárándEn service. Transport voyageurs suspenduMÁV
108Ligne de Debrecen à FüzesabonyEn service.MÁV
109Ligne de Debrecen à TiszalökEn service.MÁV
110Ligne de Debrecen à Mátészalka par NyírbátorEn service.MÁV
111Ligne de Mátészalka à ZáhonyEn service.MÁV
113Ligne de Nyíregyháza à Zajta par MátészalkaEn service.MÁV
114Ligne de Mátészalka à CsengerEn service.MÁV
115Ligne de Mátészalka à TiborszállásEn service.MÁV
116Ligne de Nyíregyháza à VásárosnaményEn service.MÁV
117Ligne de Tiszalök à NyíregyházaEn service.MÁV
120Ligne de Szolnok à Lőkösháza par BékéscsabaEn service.MÁV
120ALigne de Budapest à Szolnok par ÚjszászEn service.MÁV
121Ligne de Békéscsaba à Újszeged par Kétegyháza et MezőhegyesEn service.MÁV
125Ligne de Mezőtúr à Battonya par Orosháza et MezőhegyesEn service.MÁV
126Ligne de Kisszénás à KondorosEn service. Transport voyageurs suspendu.MÁV
127Ligne de Vésztő à GyomaEn service.MÁV
128Ligne de Békéscsaba à Püspökladány par Kötegyán et VésztőEn service.MÁV
130Ligne de Szolnok à HódmezővásárhelyEn service.MÁV
135Ligne de Szeged à BékéscsabaEn service.MÁV
136Ligne de Röszke à SzegedEn service.MÁV
140Ligne de Cegléd à SzegedEn service.MÁV
142Ligne de Budapest à Kecskemét par LajosmizseEn service.MÁV
145Ligne de Kecskemét à SzolnokEn service.MÁV
146Ligne de Kiskunfélegyháza à KunszentmártonEn service.MÁV
147Ligne de Kiskunfélegyháza à OrosházaEn service.MÁV
150Ligne de Budapest à Kelebia par Kunszentmiklós-TassEn service.MÁV
154Ligne de Bátaszék à Kiskunhalas par BajaEn service.MÁV
155Ligne de Kiskunhalas à KiskunfélegyházaEn service.MÁV
250Ligne de Budapest à SzentendreEn service. Ligne H5 du HÉV de Budapest.BKK
251Ligne de Budapest à RáckeveEn service. Ligne H6 du HÉV de Budapest.BKK
252Ligne de Budapest à CsepelEn service. Ligne H7 du HÉV de Budapest.BKK
253Ligne de Budapest à GödöllőEn service. Lignes H8 et H9 du HÉV de Budapest.BKK

Équipement

Gares et stations

Matériel roulant

Exploitation commerciale

Transport de voyageurs

Transport de marchandises

Transport urbain et suburbain

Les réseaux de transport intra-urbains sont principalement structurés par une importante offre de transports publics. Celle-ci est gérée par les sociétés publiques de transport détenues par les collectivités territoriales : BKV Zrt. (Budapest), DKV Zrt. (Debrecen), KTRt. (Kaposvár), MKV Zrt. (Miskolc), PKV Zrt. (Pécs) et SzKT (Szeged). La ville de Budapest dispose d'un réseau de quatre lignes de métro et de quatre lignes de train suburbain (HÉV). Elle fait également partie des villes avec Szeged, Debrecen et Miskolc à bénéficier d'un réseau de tramways.

Métro et train suburbain

En Gare de Szentendre du HÉV  

Budapest est dotée d'un réseau de métro depuis 1896, inaugurant ainsi la première ligne métropolitaine d'Europe continentale. Si l'on intègre le Royaume-Uni, la ligne   du métro de Budapest est la deuxième d'Europe après le métro londonien.

Quatre lignes de métro sont actuellement en fonctionnement . À chaque ligne est associée une couleur :

  • la ligne   de couleur jaune a été restaurée à l'original offrant un trajet historique au cœur de la ville ;
  • la ligne   (rouge) traverse Budapest d'Est en Ouest ;
  • la ligne   (bleue) effectue un arc de cercle du Nord au Sud-Est de Pest et est empruntée pour se rendre à l'Aéroport international de Budapest-Ferenc Liszt ;
  • la ligne   (verte) traverse la ville du Nord-Est au Sud-Ouest.

Le réseau du métro de Budapest s'étend sur 38,6 km et compte 52 stations, dont 3 se trouvent en surface. Les stations : Deák Ferenc tér et Kálvin tér sont les deux plus importants pôles d'échange du centre de Pest. Le métro circule tous les jours de la semaine, de 4 h 30 du matin à 23 h 10.

La desserte de la proche banlieue de Budapest s'effectue par quatre lignes de train suburbain (Budapesti Helyiérdekű Vasút, HÉV), effectuant des liaisons vers l'Île de Csepel au Sud :    ; Óbuda et le Nord de Budapest vers Szentendre :   ; ainsi que l'Est de la capitale vers Gödöllő :   . Il n'existe pas de jonction entre les différentes lignes, uniquement des liaisons avec certaines lignes de tramway ou de métro. Un projet de liaison entre les trois lignes Nord-Sud par une ligne de métro (N°5) est à l'étude.

Tramway

Le tramway de Budapest s'étend en un réseau de 32 lignes structurant l'essentiel de l'offre de transports en commun de la capitale. Les lignes 4 et 6 parcourent quasiment le même trajet le long du Nagykörút sur Buda et Pest (Szent István-, Teréz-, Erzsébet-, József- et Ferenckörút). Terminus commun des deux lignes, la station : Széll Kálmán tér constitue d'ailleurs le principal pôle multimodal de Budapest (métro, autobus, tramway). De cette station située au pied du quartier du Château de Buda, les lignes traversent une première fois le Danube à hauteur du Pont Marguerite, parcourent Pest puis retraversent le fleuve par le pont Petőfi. C'est la ligne la plus utilisée[réf. nécessaire] à Budapest car elle dessert les principaux points d'intérêt touristiques et économiques (vieille ville de Buda, centre-ville de Pest). Cette ligne relie surtout toutes les lignes de métro, deux lignes de train suburbain sur quatre, ainsi que les principales lignes d'autobus et de trolleybus.

Le tramway de Debrecen compte deux lignes actives 1 2, celui de Miskolc trois lignes et celui de Szeged cinq lignes 1 2 3 3F 4.

Autres transports urbains sur fer

Le Gyermekvasút- 7 à la station : Normafa

Budapest comporte des moyens de transports en commun adaptés au relief accidenté de Buda. Pour relier les rives du Danube au Château de Buda, un funiculaire (Budavári Sikló) effectue des liaisons très régulières à la manière d'un ascenseur à balancier le long d'une pente d'une centaine de mètres extrêmement abrupte. Inauguré en 1870, le funiculaire à vapeur servait de transport public aux employés de l'administration qui travaillaient au Château. Rénové en 1986, il fonctionne aujourd'hui à l'électricité.

Afin d'accéder aux collines de Buda, un train à crémaillère (Fogaskerekű- 60) géré par la BKV Zrt. fait la liaison entre les abords de la station : Széll Kálmán tér et de Széchenyi-hegy, d'où part le Gyermekvasút. Ligne 7 de la Magyar Államvasutak. Il a la particularité d'être entièrement géré par des enfants, sauf les conducteurs de train (autrefois par les pionniers, mouvement de jeunesse communiste, d'où son ancien nom « Train des pionniers » : Úttörővasút). La gare de János-hegy permet enfin de prendre le téléphérique de Budapest : le Libegő.

Réseaux secondaires et touristiques

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

  • Portail du chemin de fer
  • Portail de la Hongrie
  • Portail des transports en commun
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.