USS James Madison (SSBN-627)

L’USS James Madison (SSBN-627) est un sous-marin nucléaire lanceur d’engins de la classe James Madison de l’United States Navy. Il a été en service de 1964 à 1992. Ce sous-marin est le second navire de la Navy à porter le nom de James Madison, quatrième président des États-Unis.

Pour les autres navires du même nom, voir USS James Madison.

USS James Madison

Le James Madison en mer le 17 janvier 1986.
Type Sous-marin nucléaire lanceur d'engins
Classe James Madison
Histoire
A servi dans  United States Navy
Chantier naval Chantier naval de Newport News, Virginie
Commandé [1]
Quille posée
Lancement
Armé
Statut Rayé des registres le , recyclage terminé le
Équipage
Équipage 132 officiers et membres d'équipage[2] avec deux équipages
Caractéristiques techniques
Longueur 425 pieds (129,5 mètres)
Maître-bau 33 pieds (10 mètres)
Tirant d'eau 32 pieds (9,7 mètres)
Déplacement 7 417 tonnes en surface et 8 250 tonnes en plongée
Propulsion 1 réacteur nucléaire S5W
Vitesse Plus de 20 nœuds(37 km/h)
Profondeur > 120 m
Caractéristiques militaires
Armement 4 tubes de 21 pouces (53 cm) de torpilles Mark 48 ; 16 missiles Trident C-4
Rayon d'action Illimité
Carrière
Indicatif SSBN-627

Construction

Commandé le 20 juillet 1961 au chantier naval de Newport News en Virginie, la quille du James Madison fut posée mois d'un an plus tard, le 5 mars 1962. Il fut lancé le 15 mars 1963 et finalement lancé le 28 juillet 1964 sous le commandement du commander Joseph L. Skoog Jr pour l'équipage bleu et James D. Kearny pour l'équipage or (équipage rouge dans la Marine nationale)[3].

Carrière

Après des essais en mer en novembre et décembre 1964, sous la conduite successive des deux équipages, le James Madison prit part à sa première patrouille à partir du 17 janvier 1965. À la fin de l'année 1966, il a terminé sa seconde mission[3].

Embarquant à la base des missiles balistiques Polaris A-3, le James Madison fut modifié pour accueillir des Poseidon C-3 durant sa première révision à quais ainsi qu'un nouveau système de tir, le Mark 88. Au début des années 1980, le sous-marin fut à nouveau accueilli à quais, au chantier naval de Newsport News, pour une seconde révision qui permit notamment de remplacer les Poseidon C-3 par des Trident C-4[4].

D'après l'article d'un journal de presse de Jack Anderson datant du 1er janvier 1975, le James Madison serait entré en collision avec un sous-marin de la marine soviétique non-identifié en mer du Nord. Un télégramme de Brent Scowcroft (conseiller du président Nixon à la Défense) à Henry Kissinger (secrétaire d'Etat), déclassifié par la CIA le 17 janvier 2017, confirme cet incident[5]. Le James Madison a gagné Holy Loch en Écosse afin d'y subir des réparations. Selon la Federation of American Scientists, il s'agit d'un SNA de la classe Victor[6]. L'US Navy ne fit aucun commentaire sur cet incident[7].

Recyclage

La période d'inactivité du James Madison débuta le 18 février 1992 alors qu'il était stationné au Mare Island Naval Shipyard à Valleko en Californie. Il fut officiellement retiré du service actif le 20 novembre 1992 et rayé des registres de la marine le même jour. Sa période d'inactivité se termina le 8 décembre 1992. Il participa alors au programme de recyclage des sous-marins nucléaires basé à Bremerton, dans l’état de Washington, recyclage qui se termina le 24 octobre 1997[7].

Annexes

Notes et références

  1. (en)USS James Madison SSBN-627, sur le Naval Vessel Register, consulté le 25 février 2014.
  2. (en)USS James Madison SSBN-627, sur le site Hull Number, consulté le 25 février 2014.
  3. (en)James Madison sur le site officiel de l'histoire navale de l'US Navy, consulté le 26 février 2014.
  4. (en)USS James Madison Reunion Association, page dédiée à l'histoire du sous-marin, consulté le 26 février 2014.
  5. Pierre Grumber, "En 1974, une collision entre sous-marins nucléaires a bien eu lieu en Écosse", Guerres & Histoire n°36, avril 2017
  6. (en) Hans M. Kristensen (en), « Declassified: US Nuclear Weapons At Sea », (consulté le 7 février 2016).
  7. (en)USS James Madison (SSBN 627) sur le site NavSite.de, consulté le 26 février 2014.

Liens externes

  • Portail des sous-marins
  • Portail du nucléaire
  • Portail des forces armées des États-Unis
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.