Union patriotique du Kurdistan

L’Union patriotique du Kurdistan (en sorani : یەکێتیی نیشتمانیی کوردستان/Yekêtiy Nîştimaniy Kurdistan, abrégé en UPK) est un parti politique du Kurdistan irakien fondé par Jalal Talabani et dirigé par intérim par Kosrat Rassoul Ali. Il contrôle le sud du Kurdistan (c'est-à-dire la partie sud du Kurdistan autonome) jusqu'à la frontière avec l’Iran. Il défend une conception laïque et antiféodale de la société kurde[1].

Pour les articles homonymes, voir Union patriotique.
Cette page contient des caractères arabes. Testez votre navigateur afin de vérifier qu'ils s'affichent correctement. En cas de problème, consultez la page d'aide à l'affichage des caractères Unicode.

Union patriotique du Kurdistan
(ckb) یەکێتیی نیشتمانیی کوردستان

Logotype officiel.
Présentation
Président par intérim Kosrat Rassoul Ali
Fondation 1975
Positionnement Centre gauche
Idéologie Indépendantisme kurde
Social-démocratie
Affiliation internationale Alliance progressiste
Internationale socialiste
Couleurs Vert
Site web pukpb.org
Représentation
Conseil des Représentants
21 / 328
Parlement du Kurdistan
18 / 111

Présentation

L'UPK est issu d'une scission du Parti démocratique du Kurdistan (PDK) survenue en 1975 après les accords d'Alger censés régler les différends territoriaux entre l'Iran et l'Irak.

Le parti bénéficie dès sa fondation de rapports amicaux avec la Syrie, puis surtout avec l'Iran après la révolution iranienne.[2]

Les deux partis, le PDK de Massoud Barzani et l'UPK de Talabani, s'affrontent de 1994 à 1996.

En 1996, l'UPK est chassé d’Erbil, la capitale sud du Kurdistan, par le PDK et l’armée irakienne.

L'UPK et le PDK concluent une alliance en 2002, peu de temps avant l'intervention américaine.

L'UPK est membre de l'Internationale socialiste.

Membres notoires

  • Fouad Massoum, ancien Premier ministre du Gouvernement régional du Kurdistan et actuel président irakien.
  • Jalal Talabani, ancien président irakien.
  • Kosrat Rasoul Ali, vice-président du Kurdistan irakien
  • Nawshirwan Mustafa, membre fondateur qui a quitté le parti pour fonder le Mouvement Goran
  • Adel Mourad, ambassadeur d'Irak en Roumanie
  • Ibrahim Ahmad, nouvelliste kurde
  • Shahab Sheikh Nuri, homme politique kurde influent

Notes et références

  1. Claire Pilidjian, « Les principales organisations kurdes », sur Le Monde diplomatique,
  2. Elizabeth Picard, « Les Kurdes d'Irak durcissent leurs revendications », sur Le Monde diplomatique,

Voir aussi

Articles connexes

  • Portail de la politique
  • Portail du Kurdistan
  • Portail de l’Irak
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.