Union royale belge de handball

L'Union royale belge de handball (URBH) (en néerlandais: Koninklijke belgische handbalbond (KBHB), en allemand: Königlicher Belgischer Handballverband (KBHV) est la fédération belge de handball officiellement reconnue par la Fédération internationale de handball.

Union royale belge de handball

Sigle URBH
Sport(s) représenté(s) Handball
Création 1956
Président Piet Moons
Siège Ans
Affiliation IHF (1946)
EHF (1991)
Licenciés 10 000

L'URBH est composée de la Ligue francophone de handball et de l'Association flamande de handball, elle est reconnue par toutes les fédérations étrangères comme la seule fédération représentant le sport du Handball Belge. La gestion de l'URBH est effectuée en alternance par les deux fédérations.

Histoire

Le handball fut tout d'abord importé en Province de Liège grâce au liégeois Jules Devlieger qui découvris ce sport aux olympiades ouvrières de Prague de 1921 en compagnie du sérésien Clément Lambinon et flémallois Joseph Demaret. Tous les trois contribuèrent à la mise en place de ce sport, d'abord en Province de Liège puis dans toute la Belgique. En 1956, les trois hommes fondèrent l'Union belge de handball. Fédération, qui en 1977, est scindée en deux, la LFH et la VHV.

Liste des affaires

  • 1966 : Le ROC Flémallois et le CH Schaerbeek Brussels terminent la saison avec 39 points. L'Union belge de handball décide alors que les deux formations se départage sur terrain neutre. Une semaine avec le match, le ROC participe au tournoi international d'Eupen mais lors d'une rencontre le joueur de Flémalle, Richard Lespagnard s'écroule et décède sur le terrain. Suite à cet événement, Flémalle demande à l'Union belge de reporter le match mais celle-ci refuse et décerne le titre à Schaerbeek par forfait[1].
  • 1967 - Affaire Elita Lebbeke versus Dendermonde : Le KAV Dendermonde porte plainte auprès du Comité Sportif de l'Union belge car l'Elita aurait aligné un joueur non affilié. Le Comité Sportif rejette la plainte du KAV et celui-ci décide de faire appel de la décision. Le Comité d'appel rejette lui aussi la plainte. Alors que l'on croit Lebbeke sortir gagnant, le Comité national décide de se mêler de l'affaire et fait pression sur le comité d'appel, celui-ci décide alors de réintégrer Dendermonde en Division 1. Toutefois, plusieurs clubs trouvant la décision injuste décide de faire pression sur le Comité d'Appel et l'affaire est reprise depuis le début. Finalement, le comité national se tourne vers le COIB pour sortir de l'impasse, ce dernier décide d'envoyer Lebbeke en Division 2.
  • 1971/1972 - Crise des clubs liégeois :

Liens externes

Notes et références

  1. [PDF](nl) « Histoire du handball belge », sur Site officiel de la VHV, (consulté le 12 juillet 2014)
  • Portail du handball
  • Portail de la Belgique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.