Unterseeboot 552

L'Unterseeboot 552 ou U-552 est un sous-marin allemand (U-Boot) de type VIIC utilisé par Kriegsmarine pendant la Seconde Guerre mondiale.

Unterseeboot 552

Erich Topp sur l'U-552 à St. Nazaire, en octobre 1941
Autres noms U-552
Type Sous-marin Type VIIC
Histoire
A servi dans  Kriegsmarine
Commanditaire Kriegsmarine
Chantier naval Blohm & Voss - Hambourg
N° de coque : 528
Commandé
Quille posée
Lancement
Mise en service
Commission sous Erich Topp
Statut Sabordé le
Équipage
Commandant Heinz Wolf
Klaus Popp
Günther Lube
Équipage 4 officers - 40 à 56 marins
Caractéristiques techniques
Longueur 67,10 m
(coque pressurisée : 50,50 m)
Maître-bau 6,20 m
(coque pressurisée : 4,70 m)
Tirant d'eau 4,74 m
Tirant d'air 4,86 m
Déplacement 769 t (surface)
871 t (plongée)
Propulsion 2 hélices
2 moteurs diesel
2 moteurs électriques
Puissance 2 800 à 3 200 ch (moteur diesel)
750 ch (moteur électrique)
Vitesse 17,7 nœuds (32,8 km/h) en surface
7,6 nœuds (14,1 km/h) en plongée
Profondeur 230 m (maximale)
250-295 m (écrasement)
Caractéristiques militaires
Armement 5 tubes lance-torpilles de 53,3 cm
14 torpilles
canon de pont de 8,8 cm SK C/35
canon anti-aérien de 20 mm Flak
26 mines TMA ou 39 mines TMB
Rayon d'action 15 700 km (9 755 mi) à 10 nœuds (19 km/h) en surface
150 km (93 mi) à 4 nœuds (7,4 km/h) en plongée
Carrière
Port d'attache Heligoland
Saint-Nazaire
Indicatif M - 20 052

Le sous-marin fut commandé le à Hambourg (Blohm & Voss), sa quille fut posée le , il fut lancé le et mis en service le , sous le commandement de l'Oberleutnant zur See Erich Topp.

L'U-552 fut surnommé le Roter Teufel ("Diable Rouge"), il était reconnaissable par ses deux diables peints sur son kiosque.

Ce U-boot obtint un des meilleurs palmarès de tous les U-boot type VIIC en service pendant la Seconde Guerre mondiale avec plus de 3 ans de service, 15 patrouilles et 165 466 tonneaux de navires coulés. Il participa également à 21 Wolfpacks.

L'U-552 fut impliqué dans deux actions controversées : en octobre 1941, il coula l'USS Reuben James, qui fut le premier navire de l'US Navy à être perdu pendant la guerre, sauf qu'à ce moment-là, les États-Unis étaient officiellement neutres, cette attaque provoqua une vive polémique entre les deux pays. Sa deuxième action notable fut en avril 1942, lorsqu'il coula le cargo SS David H. Atwater (en), au large des côtes américaines. Cette attaque se distingua par son caractère particulièrement brutal envers les naufragés, elle fut plus tard caractérisé comme un crime de guerre.

L'U-552 eut une carrière inhabituellement longue, il survécu jusqu'à la fin de la guerre. Après le retrait des U-Boots des bases françaises au cours du printemps 1944, il opéra en mer Baltique jusqu'au , date à laquelle il fut sabordé dans la baie de Heligoland, pour éviter sa capture par les alliés.

Conception

Unterseeboot type VII, l'U-552 avait un déplacement de 769 tonnes en surface et 871 tonnes en plongée. Il avait une longueur totale de 67,10 m, un maître-bau de 6,20 m, une hauteur de 9,60 m et un tirant d'eau de 4,74 m. Le sous-marin était propulsé par deux hélices de 1,23 m, deux moteurs diesel Germaniawerft M6V 40/46 de 6 cylindres en ligne de 1400 cv à 470 tr/min, produisant un total de 2 060 à 2 350 kW en surface et de deux moteurs électriques BBC GG UB 720/8 de 375 cv à 295 tr/min, produisant un total 550 kW, en plongée. Le sous-marin avait une vitesse en surface de 17,7 nœuds (32,8 km/h) et une vitesse de 7,6 nœuds (14,1 km/h) en plongée. Immergé, il avait un rayon d'action de 80 milles marins (150 km) à 4 nœuds (7,4 km/h; 4,6 milles par heure) et pouvait atteindre une profondeur de 230 m. En surface son rayon d'action était de 8 500 milles nautiques (soit 15 700 km) à 10 nœuds (19 km/h). L'U-552 était équipé de cinq tubes lance-torpilles de 53,3 cm (quatre montés à l'avant et un à l'arrière) qui contenait quatorze torpilles. Il était équipé d'un canon de 8,8 cm SK C/35 (220 coups) et d'un canon antiaérien de 20 mm Flak. Il pouvait transporter 26 mines TMA ou 39 mines TMB. Son équipage comprenait 4 officiers et 40 à 56 sous-mariniers.

Historique

Il reçut sa formation de base au sein de la 7. Unterseebootsflottille jusqu'au , puis il intégra sa formation de combat dans cette même flottille jusqu'au et finira sa carrière dans la 22. Unterseebootsflottille comme navire-école. 

Après la construction, terminée en décembre 1940, l'U-552 eut deux mois de préparation et d'entraînement, au cours de laquelle l'équipage prépara l'équipement pour les opérations à venir.

Sa première patrouille fut précédée par un court trajet de Kiel à Heligoland. Elle commença réellement le au départ de Heligoland pour l'Atlantique Nord. 

1re patrouille

Le , il coula un pétrolier britannique du convoi HX 109 au nord-est de Rockall. Le 10 mars, l'U-552 envoya par le fond un bateau de pêche islandais au sud-est de l'Islande. Il rentra ensuite à Saint-Nazaire, qui restera son port d'attache jusqu'à la fin de sa carrière.

2e patrouille

Sa deuxième patrouille le fait quitter Saint-Nazaire le . Pendant 20 jours, la meute chercha des convois vers le sud de l'Islande et vers l'ouest de l'Irlande. Le 27 avril, l'U-552 torpilla et coula un chalutier armé anti-sous-marins britannique au sud de l'Islande et en fin d'après-midi il envoya par le fond un pétrolier britannique. Le lendemain, l'U-123 signala à l'U-65, l'U-96 et l'U-552 la position du convoi HX 121. En fin d'après-midi, il endommagea un pétrolier britannique. Il fut en plongée et tira plusieurs torpilles sans toutefois le couler. C'est fut première attaque de jour effectuée en plongée avec une forte escorte du convoi depuis l'été 1940[1]. L'escorte contre-attaqua. Deux destroyers trouvèrent l'U-552 au sonar et lui lancèrent cinq charges de profondeur. Il arriva néanmoins à s'échapper sans dommages. Le , il envoya par le fond un navire indépendant britannique, au nord-est de Rockall, il rentra ensuite à la base.

3e patrouille

Il quitta sa base le 25 mai pour sa troisième patrouille dans l'océan Atlantique. En 39 jours, il coula trois navires britanniques: l'Ainderby le 10 juin, le Chinese Prince le 12 juin et le Norfolk, le 18 juin. Lors de l'attaque sur le Norfolk, l'U-552 tenta en vain d'attaquer les autres navires du convoi HX 133, trop protégés par les navires d'escorte. Il rentra ensuite à la base, cumulant 24 401 tonneaux de navires coulés.

4e patrouille

Lors de sa quatrième patrouille, il eut beaucoup moins de succès que les trois précédentes. Il coula seulement un navire norvégien, le Spind le 23 août (qui fut déjà endommagé par le U-564), à 160 nautiques à l'ouest de Porto. L'U-552 dut rentrer à Saint-Nazaire après seulement 9 jours en mer car il avait des problèmes de moteurs.

5e, 6e patrouille et attaque de l'USS Reuben James

Lors de sa cinquième patrouille, le 18 septembre, l'U-74 signala le convoi SC 44. Durant la nuit du 19 au , l'U-552 envoya par le fond trois bâtiments (un britannique, un panaméen et un norvégien) en trois attaques différentes à l'est-nord-est du cap Farvel[1]. Il rentra ensuite en France occupée après 32 jours en mer.

Lors de sa sixième patrouille, le sous-marin signala le convoi HX 156 à environ 600 milles à l'ouest de l'Islande. Ce convoi fut composé de 44 navires marchands, escortés par cinq destroyers américains. Le même jour, il envoya par le fond un de ces destroyers américains qu'il croyait être une frégate britannique. La torpilla toucha son magasin avant qui provoqua des explosions et cassèrent le bateau en deux, la section avant coula immédiatement avec une partie de l'équipage tandis que la poupe resta à flot pendant cinq minutes. Quand la poupe coula, des grenades sous-marines non-explosé éclatèrent, tuant les quelques survivants dans l'eau. 115 des 160 marins périrent dans l'attaque. Ce fut le premier bâtiment américain à être coulé dans cette guerre, à un moment où les États-Unis étaient encore neutres.

L'incident provoqua un tollé aux États-Unis, l'Allemagne refusa même de présenter des excuses, considérant que le destroyer était dans une zone de guerre. Roosevelt ordonna le à l'US Navy d'attaquer les navires de guerre allemands et italiens dans les « eaux que nous jugeons nécessaire pour notre défense », c'est-à-dire dans l'Atlantique Nord. Les États-Unis franchirent un pas de plus sans toutefois déclarer officiellement la guerre à l'Allemagne. Le congrès modifia la loi de neutralité afin de permettre aux navires marchands américains d'être armés et de se défendre en cas d'attaque. Le congrès les a également autorisés à entrer armés dans les eaux européennes, ce qui fut une première depuis 1939.

L'U-552 en mission au large de St. Nazaire, en octobre 1941.

Seconde période des temps heureux

Sa septième patrouille du au , le fait naviguer vers la zone de Gibraltar. Après quelques recherches de convois qui se révélèrent infructueuses, l'U-552 se dirigea vers Terre-Neuve. Le 15 janvier, le submersible coula de deux torpilles un navire britannique au sud du cap Race. Le lendemain, il attaqua sans succès un destroyer près de St John. Le 18 janvier, il envoya par le fond un navire marchand américain près de Terre-Neuve. Deux jours plus tard, il coula navire un grec au large de Halifax[1]. Il rentra ensuite à la base après 34 jours en mer. Début 1942, toujours commandé par Erich Topp , l'U-552 participa à l'opération Paukenschlag, qui fut surnommée la saison de chasse américaine par les commandants des sous-marins allemands. De janvier à août 1942, la marine allemande profita de la faiblesse et de la désorganisation des défenses américaines pour couler plus de 600 navires. L'U-552 eut beaucoup de succès au cours de cette période, en coulant 13 navires en trois patrouilles dans les six premiers mois de 1942. 

L'U-552 signala le convoi ON 115 à l'est du cap Race, dans les premières heures du , il torpilla et endommagea un navire britannique et en coula un autre. Lorsqu'il fit surface, il fut repéré par la corvette NCSM Sackville qui l'endommagea d'un coup direct sur son kiosque et sur les échappements des moteurs diesels. Il fut ensuite attaqué par des charges de profondeur. Lorsque de l'huile et des débris divers apparurent en surface, le Sackville supposa l'avoir coulé[1]. Cette attaque causa de graves dégâts ce qui força le commandant Topp à interrompre sa patrouille et rentrer à la base. 

Le , Klaus Popp prit le commandement de l'U-552.

Attaque du David H. Atwater

L'attaque du David H. Atwater a été l'une des actions les plus controversées de la Kriegsmarine pendant la Seconde Guerre mondiale. Dans la nuit du 2 au , non armé, le cargo à vapeur naviguait en direction de Fall River avec 26 hommes d'équipage à bord, transportant 4 000 tonnes de charbon.

Vers 21 h 0, entre le cap Charles et le cap Henlopen, le navire fut pris en embuscade par l'U-552, qui l'avait suivi discrètement en submersion. Le sous-marin fit surface à environ 550 mètres du cargo et ouvrit le feu sans avertissement avec ses canons de pont de 88 mm et ses mitrailleuses. Le premier obus détruisit le pont, tuant tous les officiers. Au total, 93 cartouches furent tirées du canon de pont vers le navire, qui prit rapidement l'eau. 

Bien que le bâtiment soit coulé, l'U-552 continua à tirer, tuant plusieurs hommes d'équipage qui était en train de rejoindre les canots de sauvetage. Voyant la situation, les naufragés abandonnèrent les canots et sautèrent en mer pour échapper au feu nourri du submersible.

Le premier navire à arriver sur les lieux fut le petit bateau côtier USS CG-218, qui entendit des coups de feu. Il arriva seulement quinze minutes après l'attaque. Ses hommes trouvèrent un canot de sauvetage criblé de balles avec à bord 3 survivants et 3 corps sans vie; les survivants indiquèrent qu'ils avaient plongés en mer et nagés vers le canot qui dérivait. Cette attaque renforça l'opinion, déjà très répandue à l'époque, que les sous-marins assassinaient délibérément les survivants des navires qu'ils avaient coulés. L'USS CG-218 débarqua les trois survivants et quatre corps à Coastguard Station Chincoteague Island, puis retourna en mer pour chercher d'éventuels survivants. Les destroyers USS Noa et USS Herbert (en) arrivèrent sur le lieu vers minuit, soit 3 heures après l'attaque; se sachant recherché, l'U-552 était évidemment parti.

Erich Topp, en mars 1942.

Une partie des hommes du U-552 survécurent à la guerre, et son capitaine, Erich Topp, devint plus tard amiral dans la Bundesmarine. Aucune accusation ne fut portée contre lui, ni contre le capitaine Helmuth von Ruckteschell (en), capitaine du Widder, coupable d'une infraction similaire.

Dernières patrouilles 

L'U-552 eut moins de succès dans les années suivantes, comme la plupart des U-Boots en général, avec l'augmentation des convois armés et l'amélioration des technologies pour la lutte anti-sous-marines.

Les Américains finissent par mettre en place le système des convois le long de leurs côtes atlantiques, à l'image de ceux en direction de la Grande-Bretagne. Le sous-marin se rabattit alors sur d'autres zones au large des côtes espagnoles, portugaises et africaines où les navires n'était pas protégés ainsi. Il tenta néanmoins une attaque sur un troopships lors de l'opération Torch. À la mi-novembre 1942, il fut ravitaillé par l'U-462. Sur la route du retour, il coule un cargo britannique le , au nord-nord-ouest des îles du cap Vert. Il rentra à Saint-Nazaire après 97 jours en mer.

À partir de l'année 1943, l'U-552 n'eut plus aucun succès, notamment grâce à l'amélioration et à l'organisation des convois, qui furent de plus en plus protégés.

Le , il fut attaqué et endommagé par un Liberator du SQN 59, au sud-ouest de l'Irlande. L'appareil effectua deux attaques et lui lança huit charges de profondeur. Des échanges de tir eurent lieu entre les deux ennemis avant que l'U-552 ne plonge. Il reviendra à la base, pour la toute première fois de sa carrière, sans aucun succès. L'attaque du Liberator nécessita 4 mois de réparations[1].

Pendant les mois suivant, l'U-552 participa à divers Rudeltaktik, mais en dépit des recherches effectuées, aucun convoi ne fut trouvé. 

Après quelques réparation, le submersible quitta Saint-Nazaire le pour l'Atlantique Nord. L'U-552 fut envoyé comme piquet météo[1]. Ce fut sa 15e et dernière patrouille. Il fit escale à Bergen le . Il arriva ensuite à Dantzig et fut affecté dans la 22. Unterseebootsflottille comme navire-école jusqu'à février 1945, il fut par la suite décommissionné. Le , il fut sabordé à Wilhelmshaven, à l'entrée de l'écluse Raeder (position 53° 31′ N, 8° 10′ E ), pour éviter sa capture par les alliés.

L'épave fut ferraillé après la guerre.

Affectations

Commandement

Patrouilles

CommandantDépartArrivéeJoursSuccès
Oblt. Erich Topp13 février 1941Kiel15 février 1941Heligoland3 jours
1Oblt. Erich Topp18 février 1941Heligoland16 mars 1941St. Nazaire27 jours12 749
2Oblt. Erich Topp7 avril 1941St. Nazaire6 mai 1941St. Nazaire30 jours24 119
3Oblt. Erich Topp25 mai 1941St. Nazaire2 juillet 1941St. Nazaire39 jours24 401
4Oblt. Erich Topp18 août 1941St. Nazaire26 août 1941St. Nazaire9 jours2 129
5Kptlt. Erich Topp4 septembre 1941St. Nazaire5 octobre 1941St. Nazaire32 jours18 687
6Kptlt. Erich Topp25 octobre 1941St. Nazaire26 novembre 1941St. Nazaire33 jours1 190
7Kptlt. Erich Topp25 décembre 1941St. Nazaire27 janvier 1942St. Nazaire34 jours10 560
8Kptlt. Erich Topp7 mars 1942St. Nazaire27 avril 1942St. Nazaire52 jours45 731
9Kptlt. Erich Topp9 juin 1942St. Nazaire19 juin 1942St. Nazaire11 jours15 858
10Kptlt. Klaus Popp4 juillet 1942St. Nazaire13 août 1942St. Nazaire41 jours33 275
11Kptlt. Klaus Popp10 septembre 1942St. Nazaire15 décembre 1942St. Nazaire97 jours3 677
12Kptlt. Klaus Popp4 avril 1943St. Nazaire13 juin 1943St. Nazaire71 jours
13Kptlt. Klaus Popp3 octobre 1943St. Nazaire30 novembre 1943St. Nazaire59 jours
14Kptlt. Klaus Popp8 février 1944St. Nazaire14 février 1944St. Nazaire7 jours
15Kptlt. Klaus Popp16 février 1944St. Nazaire28 avril 1944Danzig73 jours
Total618 jours192 376 t

Note : Oblt. = Oberleutnant zur See - Kptlt. = Kapitänleutnant

Opérations Wolfpack

L'U-552 opéra avec les Wolfpacks (meute de loups) durant sa carrière opérationnelle.

  • Brandenburg (15-26 septembre 1941)
  • Stosstrupp (30 octobre – 4 novembre 1941)
  • Störtebecker (15-19 novembre 1941)
  • Benecke (19-22 novembre 1941)
  • Seydlitz (27 décembre 1941 - 6 janvier 1942)
  • Ziethen (6-19 janvier 1942)
  • Endrass (12-17 juin 1942)
  • Wolf (13-30 juillet 1942)
  • Pirat (30 juillet – 3 août 1942)
  • Steinbrinck (3-4 août 1942)
  • Meise (11-27 avril 1943)
  • Star (27 avril – 4 mai 1943)
  • Fink (4-6 mai 1943)
  • Naab (12-15 mai 1943)
  • Donau 2 (15-19 mai 1943)
  • Mosel (19-24 mai 1943)
  • Siegfried (22-27 octobre 1943)
  • Siegfried 2 (27-30 octobre 1943)
  • Jahn (30 octobre – 2 novembre 1943)
  • Tirpitz 3 (2-8 novembre 1943)
  • Eisenhart 5 (9-15 novembre 1943)

L'U-552 coula 30 navires totalisant 163 756 tonneaux, 1 navire de guerre auxiliaire de 520 tonneaux, 1 navire de guerre de 1 190 tonneaux et endommagea 3 navire pour un total de 26 910 tonneaux au cours des 15 patrouilles (618 jours en mer) qu'il effectua.

Date Nom Nationalité Tonnage Fait
1er mars 1941 Cadillac Royaume-Uni 12 062 Coulé
10 mars 1941 Reykjaborg Islande 687 Coulé
27 avril 1941 Commander Horton Royaume-Uni 227 Coulé
27 avril 1941 Beacon Grange Royaume-Uni 10 160 Coulé
28 avril 1941 Capulet Royaume-Uni 8 190 Endommagé
1er mai 1941 Nerissa Royaume-Uni 5 583 Coulé
10 juin 1941 Ainderby Royaume-Uni 4 860 Coulé
12 juin 1941 Chinese Prince Royaume-Uni 8 593 Coulé
18 juin 1941 Norfolk Royaume-Uni 10 948 Coulé
23 août 1941 Spind Norvège 2 129 Coulé
20 septembre 1941 T.J. Williams Royaume-Uni 8 212 Coulé
20 septembre 1941 Pink Star Panama 4 150 Coulé
20 septembre 1941 Barbaro Norvège 6 325 Coulé
30 octobre 1941 USS Reuben James  United States Navy 1 190 Coulé
15 janvier 1942 Dayrose Royaume-Uni 4 113 Coulé
18 janvier 1942 Frances Salman États-Unis 2 609 Coulé
20 janvier 1942 Maro Grèce 3 838 Coulé
25 mars 1942 Ocana Pays-Bas 6 256 Coulé
3 avril 1942 David H. Atwater  United States Navy 2 438 Coulé
5 avril 1942 Byron D. Benson Royaume-Uni 7 953 Coulé
7 avril 1942 British Splendour Royaume-Uni 7 138 Coulé
7 avril 1942 Lancing Norvège 7 866 Coulé
9 avril 1942 Atlas USA 7 137 Coulé
10 avril 1942 Tarnaulipas USA 6 943 Coulé
15 juin 1942 City of Oxford Royaume-Uni 2 759 Coulé
15 juin 1942 Etrib Royaume-Uni 1 943 Coulé
15 juin 1942 Pelayo Royaume-Uni 1 346 Coulé
15 juin 1942 Slemdal Norvège 7 374 Coulé
15 juin 1942 Thurso Royaume-Uni 2 436 Coulé
25 juillet 1942 British Merit Royaume-Uni 8 093 Endommagé
25 juillet 1942 Broompark Royaume-Uni 5 136 Coulé
3 août 1942 G.S. Walden Royaume-Uni 10 627 Endommagé
3 août 1942 Lochatrine Royaume-Uni 9 149 Coulé
19 septembre 1942 HMS Alouette  Royal Navy 520 Coulé
3 décembre 1942 Wallsend Royaume-Uni 3 157 Coulé

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail du monde maritime
  • Portail de l’Allemagne
  • Portail des sous-marins
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.