Vincent Guignebert

Vincent Guignebert, pseudonyme de Jean-Claude Guignebert, né à Paris le et mort le à Saint-Martin-des-Champs[1] (Manche), est un tapissier, peintre et graveur français.

Vincent Guignebert
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Jean-Claude François Pierre Guignebert
Surnom
Vincent
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Genre artistique

Biographie

En 1937, Vincent Guignebert est élève à l'École nationale supérieure des arts décoratifs à Paris, puis il entre à l'École nationale supérieure des beaux-arts où il est élève dans l'atelier de René Jaudon vers 1938-1939 en même temps que Robert Wogensky (1919), qui allait devenir son ami. En 1939, il expose au Petit Palais à Paris, un carton de tapisserie remarqué par Jean Lurçat qui lui propose de venir travailler dans son atelier pour l'initier à cet art. La Seconde Guerre mondiale interrompt ses études en 1940[2].

En 1943, il se rend à la Manufacture de tapisserie d'Aubusson où le directeur de l'École des Arts décoratifs met un atelier à sa disposition. Il y dessine les deux cartons de L'Oiseleur et des Poules, qui furent tissés par la suite.

De retour à Paris, il fonde l'Association des peintres-cartonniers de tapisserie avec Denise Majorel — qui en sera la secrétaire — et Jean Lurçat, entre autres. Il obtient un premier prix au Salon de la Jeune Peinture de 1947.

Il est l'auteur d'une vingtaine de cartons de tapisserie. Influencé par le cubisme, il s'oriente vers la non-figuration[3]. En 1950, il est nommé professeur de décoration à l'École nationale supérieure d'art de Dijon.

Il vit à Paris, et a son atelier à Issy-les-Moulineaux[réf. nécessaire].

Œuvres dans les collections publiques

Belgique
France
  • Paris, musée national d'Art moderne :
    • Tristan et Yseult, 1945-1946, tapisserie d'Aubusson, 200 × 275 cm ;
    • Tristan et Yseult, carton préparatoire, 59 × 29 cm ;
    • Sans titre, tapisserie en laine ;
    • Le Jour et la Nuit, tapisserie d'Aubusson ;
    • En sortant de l'école, tapisserie d'Aubusson.

Expositions

Notes et références

  1. Etat civil sur le fichier des personnes décédées en France depuis 1970
  2. Les Muses, encyclopédie des arts, Grange Batelière, tome 15, 1974, p. 5044-5048.
  3. Le Delarge.

Annexes

Bibliographie

  • Dictionnaire Bénézit.
  • Dictionnaire Le Delarge.
  • Germain Bazin, Denise Majorel (préface), Tapisseries : Jean Lurçat, Vincent Guignebert, Robert Henry, Jacques LaGrange, Jean Picart Le Doux, Marc Saint-Saens, Robert Vogensky, Galerie de France, éditions Montrouge, Association des peintres cartonniers de tapisseries, 1947, 20 p.
  • (en) George Waldemar, Recent works of Vincent Guignebert, Jacques Lagrange, Londres, Anglo French Art Centre, 8 p.
  • George Waldemar, Marcel Brion, La gravure à l'atelier Lacourière, sculptures de Lardera, reliefs de Guignebert, Paris, Éditions de la Galerie La Demeure, 1969.
  • Jean-Philippe Vienne, Dérieux, Edelmann, Farvèze, Guignebert, Hiéronimus, Pessin, Éditions Narbonne/France, Palais des Archevêques, 1967, 22 p.
  • Portail de la peinture
  • Portail de la gravure et de l'estampe
  • Portail du textile
  • Portail de l’histoire de l’art
  • Portail de Paris
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.