Viperidae

Répartition

Les espèces de cette famille se rencontrent en Amérique, en Afrique, en Asie et en Europe[1]. La vipère péliade est la seul espèce de cette famille à vivre au dela du cercle polaire Arctique[2]. Les viperidés ne sont pas présents à Madagascar en Océanie et en Antarctique.

Description

Crâne de crotale, montrant la dentition solénoglyphe des viperidae

Les espèces de cette famille sont toutes venimeuses. Leur venin est en géneral hémotoxique et cytotoxique. Certaines espèces ont un venin contenant aussi des neurotoxines comme Crotalus durissus et Vipera aspis zinnikeri.

Tout à l’avant de la mâchoire, les vipéridés sont dotés de longs crochets creusés chacun d’un canal par lequel s’écoule le venin. Ces crochets sont disposés de telle façon que lorsque l’animal ouvre sa bouche, ils sont projetés automatiquement en avant. Ce type de dentition est dite solénoglyphe.

Ce sont des serpents de taille moyenne, dont la longueur atteint en général moins d'un mètre et demi à l'exception des espèces du genre Lachesis qui peuvent dépasser les 3 mètres de long. Ces serpents sont reconnaisables par un aspect géneralement trapu, des écailles carénées et une pupille verticale. Il existe cependant des exeptions comme les espèce du genre Causus.

La plupart sont ovovivipares sauf les espèces des genres Causus et Lachesis qui sont ovipares.

Alimentation

Les viperidae sont tous carnivores et consomment diverses proies d'assez petite taille, principalement des rongeurs et autres micromammifères bien que certaines espèces soient aussi capable de se nourrir de reptiles et d'amphibiens.


Liste des sous-familles et genres


Selon Reptarium Reptile Database (22 janvier 2014)[3] :


Taxinomie

C'est la seule famille de la super-famille des Viperoidea Oppel, 1811[4].

Publication originale

  • Oppel, 1811 : Die Ordnungen, Familien und Gattungen der Reptilien, als Prodrom einer Naturgeschichte derselben. J. Lindauer, München (texte intégral)

Liens externes

Notes et références

  1. Reptarium Reptile Database, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. McDiarmid RW, Campbell JA, Touré T. 1999. Snake Species of the World: A Taxonomic and Geographic Reference, vol. 1. Herpetologists' League. (ISBN 1-893777-00-6) (series). (ISBN 1-893777-01-4) (volume).
  3. Reptarium Reptile Database, consulté le 22 janvier 2014
  4. Zaher, Grazziotin, Cadle, Murphy, de Moura-Leite & Bonatto, 2009 : Molecular phylogeny of advanced snakes (Serpentes, Caenophidia) with an emphasis on South American Xenodontines: a revised classification and descriptions of new taxa. Papéis Avulsos de Zoologia (São Paulo), vol. 49, no 11, p. 115-153texte intégral).


  • Portail de l’herpétologie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.