Virabhadra

Virabhadra (IAST: Vīrabhadra) est une émanation de Shiva, cité entre autres dans le Vishnu Purana[1]. Daksha avait célébré un grand sacrifice de feu, un yajna, mais pas pour Shiva, son gendre. Souffrant d'être séparée de Shiva, Satī, s'appliqua alors « à renfermer en soi-même le feu du souffle vital », à méditer sur son amant divin Shiva « et son corps, purifié de tout péché, parut tout d'un coup embrasé par le feu qu'y avait allumé la Contemplation » [2]. En colère d'être séparé de son aimée Sati, Shiva créa Virabhadra, qui détruisit le sacrifice et molesta les dieux[3]. De nombreux temples, en Inde, ont sa statue à leurs entrées ; il est censé les protéger. Il est également fréquemment représenté auprès des sept mères (saptamatrika).

Virabhadra dans le district de Dharmapuri, dans l'État du Tamil Nadu, Inde.

Références

  1. Voir le Vishnou Puruna, page 68.
  2. Bhâgavata Pourâna (IXe siècle), tr. E. Burnouf, Imprimerie royale, 1844, dans Trésor de la poésie universelle, Roger Caillois/Jean-Clarence Lambert, Gallimard (6e édition)
  3. Swami Parmeshwaranand: Encyclopaedic Dictionary of Puranas, Volume 1, p.1372-73
  • Portail du monde indien
  • Portail de la philosophie indienne
  • Portail du sanskrit
  • Portail de l’hindouisme
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.