Voisinage de Moore

Dans un automate cellulaire, le voisinage de Moore d'une cellule est constitué de la cellule centrale et des huit cellules adjacentes à celle-ci (diagonales comprises).

Les huit cellules vertes constituent le voisinage de Moore d'ordre 1 de la cellule noire
Les vingt-quatre cellules vertes constituent le voisinage de Moore d'ordre 2 de la cellule noire

Le voisinage de Moore d'ordre 2 d'une cellule est constitué de la cellule centrale et des vingt-quatre cellules qui l'entourent.

Plus généralement, le voisinage de Moore d'ordre d'une cellule est constitué de la cellule centrale et des cellules qui l'entourent à une distance de Tchebychev de au plus .

Étymologie

Le nom « voisinage de Moore » est issu de celui du professeur Edward F. Moore, inventeur de la machine de Moore et pionnier de l'automatique cellulaire.

Utilisation

Le voisinage de Moore est notamment utilisé dans le jeu de la vie de John Conway. Dans le jeu du démineur, le chiffre indiqué dans une case est le nombre de mines présentes dans le voisinage de Moore de celle-ci.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de l'informatique théorique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.