Wielsbeke

Wielsbeke est une commune néerlandophone de Belgique située en Région flamande dans la province de Flandre-Occidentale.

Wielsbeke

Héraldique

Drapeau
Administration
Pays Belgique
Région  Région flamande
Communauté  Communauté flamande
Province  Province de Flandre-Occidentale
Arrondissement Tielt
Bourgmestre Jan Stevens (nl) (CD&V) (2013-24)
Majorité CD&V (2019-24)
Sièges
CD&V
U.
N-VA
Vlaams Belang
21 (2019-24)
11
5
4
1
Section Code postal
Wielsbeke
Ooigem
Sint-Baafs-Vijve
8710
8710
8710
Code INS 37017
Zone téléphonique 056
Démographie
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
9 584 ()
50,70 %
49,30 %
440 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
()
22,26 %
61,74 %
16,00 %
Étrangers 1,62 % ()
Taux de chômage 4,48 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 13 099 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 54′ nord, 3° 22′ est
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
21,76 km2 (2005)
61,65 %
0,73 %
35,24 %
2,39 %
Localisation

Situation de la commune dans l'arrondissement de Tielt et la province de Flandre-Occidentale
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Wielsbeke
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Wielsbeke
Liens
Site officiel www.wielsbeke.be

    Histoire

    La gare de Wielsbeke est mise en service le 20 décembre 1868, par l'administration des chemins de fer de l'État-Belge lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la ligne d'Ingelmunster à Anzegem (66A). Le service des voyageurs est fermé le 8 octobre 1950 et celui des marchandises en 1968[1].

    Le village fut défendu par le 13e régiment de ligne de la 8e division d'infanterie du 22 au 26 mai 1940. La commune de Wielsbeke a donné le nom de ce régiment à une des rues les plus proches de la Lys, où se produisirent les combats les plus violents entre les soldats l'armée belge et le régiment d'infanterie allemand : 60 soldats furent tués à la fin de l'avant-midi du 25 mai.

    Géographie

    La commune est formée des communes fusionnées de Wielsbeke, Ooigem et Sint-Baafs-Vijve. Elles se trouvent sur la rive gauche de la Lys. Ooigem est situé en amont des deux autres sections et est séparé de Wielsbeke par le canal Roulers-Lys. Sint-Baafs-Vijve se trouve en aval par rapport à Wielsbeke.

    #NomSuperficie
    (km²)
    Population
    (01/01/2006)
    IWielsbeke8,383.097
    IIOoigem4,563.651
    IIISint-Baafs-Vijve8,572.159

    La commune de Wielsbeke jouxte les villages et communes suivants :

    Wielsbeke, communes fusionnées et voisines. Les zones en jaune représentent les surfances bâties.

    Héraldique

    La commune possède des armoiries qui lui ont été octroyées le 11 février 1981. Ce sont les armoiries de Vive-Saint-Bavon sans support. Wielsbeke et Vive-Saint-Bavon utilisent les mêmes armes sur leurs sceaux du XVIIIe siècle, tous deux appartenant aux barons d’Ingelmunster. Les armoiries de Vive-Saint-Bavon lui avaient été octroyées le 28 février 1961. Ce sont les armoiries de la famille de Plotho, les barons d’Ingelmunster, propriétaires des domaines de Vive-Saint-Bavon et Wielmunster de 1583 à 1799.
    Blasonnement : Partis 1. et 4. d'argent à un muguet, 2. et 3. de gueule à une lande émergente, ceinte et couronnée d'or, vêtue de sinople, les bras nus et croisés derrière le corps; bouclier de coeur: une tête de cerf de couleur naturelle en paresse, parsemée de queues d'hermine d'argent. (Traduction libre)
    Source du blasonnement : Heraldy of the World[2].

    Démographie

    Évolution démographique

    Elle comptait, au , 9 827 habitants (4 964 hommes et 4 863 femmes), soit une densité de 451,61 habitants/km²[3] pour une superficie de 21,76 km².

    Notes et références

    Voir aussi

    Article connexe

    Liens externes

    • Portail de la Flandre-Occidentale
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.