Xavier Valls

Xavier Valls, né Xavier Valls Subirà le à Horta et mort le à Barcelone en Espagne, est un artiste peintre espagnol qui a vécu à Paris à partir de 1948. Peintre de natures mortes, aquarelliste, il a aussi réalisé des compositions d'art sacré.

Pour les articles homonymes, voir Valls (homonymie).
Xavier Valls
Naissance
Décès
(à 82 ans)
Barcelone
Nationalité
Activité
Maître
Charles Collet (d)
Lieux de travail
Père
Magí Valls i Martí (d)
Conjointe
Luisangela Galfetti (d)
Enfants
Manuel Valls
Giovanna Valls (d)
Parentèle
Manuel Valls i Gorina (cousin germain)
Aurelio Galfetti (beau-frère)
Distinction

Il est le père de l'homme politique français Manuel Valls et le cousin du compositeur Manuel Valls i Gorina.

Biographie

Xavier Valls est le fils de Magi Valls, banquier catalan fondateur du journal catholique conservateur El Matí[1].

Il passe sa jeunesse dans son village natal, où il apprend à peindre au naturel avec le sculpteur suisse Charles Collet, son seul maître[2]. Son oncle, Nolasc Valls était peintre, mais c'est l'abbé Manuel Trens, directeur du musée diocésain de Barcelone (es), qui lui inculque un grand intérêt pour l'art.[réf. nécessaire]

En 1939-1940, Xavier Valls suit les cours préparatoires d'une école des arts et métiers de Barcelone, l'école Massana (es). Ensuite il apprend la technique du vitrail, puis travaille comme créateur chez le joaillier Ramon Sunyer Clarà (ca)[3].

Xavier Valls obtient en 1949 une bourse d'un mois de l'Institut français de Barcelone pour se rendre à Paris où il décide de rester, en habitant d'abord à Montparnasse[réf. nécessaire], qui est le quartier des artistes. Il aide Fernand Léger dans sa réalisation de vitraux. Il devient ami avec Luis Fernández, Tristan Tzara, Salomón, Christian Zervos et Giacometti, autour de débats au café Mabillon[2].

Il fait un voyage en Italie où il rencontre Luisangela Galfetti, une Suissesse italienne[4] qu'il épouse en 1958. Il installe alors sa famille et son atelier dans un appartement de trois niveaux appartenant à la ville de Paris, dans Le Marais, quai de l'Hôtel-de-Ville, face à l'île Saint-Louis.[réf. nécessaire] Il repart cependant vivre à Barcelone, où il meurt en 2006[2].

Il reçoit en 1993 la Médaille d'or du mérite des beaux-arts[5], est fait commandeur des Arts et des Lettres en France en 2000 et reçoit la même année le prix national des arts plastiques de Catalogne[2].

Œuvre

Xavier Valls est un peintre réaliste, dont l'œuvre est composée de natures mortes, de paysages (en particulier de la Seine et du paysage vu depuis ses fenêtres) et de portraits.

Expositions, prix

  • 1952, 5e Salon d'octobre à Barcelone
  • 1953, expose Salon des indépendants de Paris
  • 1953, première exposition personnelle de 12 toiles, Sala Vayrada, à Barcelone
  • 1955, exposition « Jeune peintres espagnols », Cité universitaire à Paris. Il obtient le 1er prix de nature morte
  • 1955, expose à la 3e Biennale hispano-américaine, à Barcelone
  • 1963, première exposition personnelle, galerie Henriette Gomès, à Paris
  • 1974, exposition personnelle, galerie Theo, à Madrid[2]
  • 1977, exposition galerie Sa Plata de Majorque
  • 1979, galerie Henriette Gomes, Paris[2]
  • 1980, prix Drouant, prix de la critique française décerné à Florence
  • 1981,
    • galerie Claude Bernard, Paris[2]
    • première grande rétrospective au Musée Inges de Montauban[2]
  • 1982, exposition « Xavier Valls », organisée par le ministère de la Culture espagnole à Madrid à la Dirección General de Bellas Artes[2], 140 œuvres exposées
  • 1985, exposition au musée d'art moderne de Barcelone
  • 1989, exposition « Les paysages dans l'art contemporain », école nationale supérieure des beaux-arts de Paris
  • 2005, galerie Juan Gris, Barcelone[2]

Conservation

Bibliographie

Notes et références

  1. Jean-Louis Beaucarnot, « Les origines de Manuel Valls, entre banquiers et artistes », La Revue française de généalogie, 31 mars 2014.
  2. (es) Avis de décès sur terra.es.
  3. Notice biographique sur le site de la galerie Claude Bernard.
  4. Matthieu Hofstetter, « La famille suisse de Manuel Valls », Bilan, 1er avril 2014.
  5. (es) Juan Carlos Ier et Carmen Alborch Bataller, « 2408/1993 de 29 de diciembre por el que se concede la Medalla al Mérito en las Bellas Artes, en su categoria de Oro, a las personas que se citan », Boletin de Estado, Madrid, no 4, , p. 300 (lire en ligne).

Voir aussi

Bibliographie

  • (es) Miguel Fernández Brasso. Escuchando a Xavier Valls. Ediciones Guadalimar. Madrid 2001. (ISBN 84-607-3158-8)
  • (ca) La meva capsa de Pandora. Memòries. Quaderns Crema. Barcelona 2003. (ISBN 978-84-7727-399-8)

Liens externes

  • Portail de la peinture
  • Portail du monde contemporain
  • Portail de l’Espagne
  • Portail de Paris
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.