Yoshiaki Harada

Yoshiaki Harada (原田 義昭, Harada Yoshiaki, né le ) est un homme politique japonais du Parti libéral-démocrate, membre de la Chambre des représentants à la Diète nationale (pouvoir législatif). Le , il devient ministre de l'Environnement[1], jusqu'à son limogeage le .

Yoshiaki Harada
原田 義昭

Yoshiaki Harada, en 2003.
Fonctions
Ministre japonais de l'Environnement
Ministre d'État chargé de la Prévention des catastrophes nucléaires

(11 mois et 9 jours)
Premier ministre Shinzō Abe
Gouvernement Abe IV
Prédécesseur Masaharu Nakagawa
Successeur Shinjirō Koizumi
Représentant du Japon
En fonction depuis le
(23 ans, 4 mois et 27 jours)
Élection 20 octobre 1996
Réélection 25 juin 2000
9 novembre 2003
11 septembre 2005
30 août 2009
16 décembre 2012
14 décembre 2014
22 octobre 2017
Circonscription 5e district de Fukuoka
Législature 41e, 42e, 43e, 44e, 45e, 46e, 47e et 48e
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Kōriyama (Japon)
Nationalité Japonaise
Parti politique Parti libéral-démocrate
Diplômé de Université de Tokyo
Profession Avocat
Site web Site officiel

Enfance et éducation

Né dans la préfecture de Fukuoka et diplômé de l'université de Tokyo, Harada a rejoint Nippon Steel en 1968 et le Ministère du Commerce International et de l'Industrie en 1970, année où il a également passé l'examen du barreau. Quand il était fonctionnaire, il a suivi des cours à la Fletcher School of Law and Diplomacy, à l'université Tufts aux États-Unis[2].

Carrière politique

En 1990, il a été élu, comme indépendant, à la Chambre des représentants pour la première fois, après une tentative manquée en 1986. Après avoir perdu son siège de député en 1993, il a été réélu en 1996.

Harada a servi comme vice-ministre de l'éducation jusqu'en mai 2004, quand il a été forcé de démissionner après la révélation qu'il avait prétendu être diplômé de la Fletcher School, alors qu'il n'avait pas acquis assez de crédits pour le faire. Il a été remplacé à ce poste par Shin'ya Ono[3].

Le , il est nommé ministre de l'Environnement. Mais il est limogé moins d'un an plus tard, le , après avoir proposé de rejeter un million de mètres-cubes d'eau radioactive de Fukushima dans l'Océan Pacifique[4]'[5].

Révisionnisme historique

D’après Harada, il est impossible que les troupes japonaises aient commis le massacre de Nankin[6].

Vie privée

Harada est marié et il est père de trois filles. Il détient des rangs officiels en judo, en shōgi et en go.

Références

  1. PM Abe keeps 6 key ministers in reshuffled Cabinet, appoints 12 newcomers, The Mainichi (2 octobre 2018).
  2. (ja) « プロフィール », sur chikushino.jimdo.com (consulté le 26 avril 2017)
  3. (en-US) Reiji Yoshida, « False claims lead Harada to quit post », The Japan Times Online, (ISSN 0447-5763, lire en ligne, consulté le 26 avril 2017)
  4. Mark Cherki, « Nucléaire: rejet envisagé de l’eau contaminée de Fukushima dans l’océan », sur lefigaro.fr, Le Figaro, (consulté le 4 octobre 2019)
  5. « A Fukushima, la pêche n’a plus rien de miraculeux », sur gauchebo.ch, Gauchebdo, (consulté le 4 octobre 2019)
  6. Cabinet Profiles, The Japan Times (2 octobre 2018).

Liens externes

  • Portail de la politique
  • Portail du Japon
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.