accouplement

Français

Étymologie

De accoupler, avec le suffixe -ment.

Nom commun

SingulierPluriel
accouplement accouplements
\a.ku.plə.mɑ̃\
Accouplement d’un lion et d’une lionne. (2)

accouplement \a.ku.plə.mɑ̃\ masculin

  1. (Figuré) Assemblage.
    • Voilà un étrange accouplement d’idées, de mots, de lettres.
  2. (Reproduction) Conjonction du mâle et de la femelle pour la reproduction. — Note : En ce sens, il ne s’emploie guère qu’en parlant des animaux.
    • La psychanalyse en fut pour ses frais qui vit dans l’accouplement inconfortable de la machine à coudre et du parapluie, sur une table de dissection, un coupable fantasme fornicatoire.  (René Hénane, Césaire et Lautréamont: bestiaire et métamorphose, 2006, page 27)
    • L’accouplement d’un chien et d’une chienne.
    • Le mulet vient de l’accouplement d’un âne et d’une jument, et le bardot de l’accouplement d’un cheval et d’une ânesse.
  3. Assemblage par couple, en parlant des animaux, des choses.
    • Accouplement de bœufs pour la charrue.
  4. Formation d'un couple, en parlant des humains.
    • Les prêtres s'entendent à merveille pour procurer de riches dots aux nobles appau­vris, au point qu'on a pu accuser l’Église de considérer le mariage comme un accouplement de gentilshommes vivant en marlous et de bourgeoises réduites au rôle de marmites.  (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, p.340)
    • Un homme disgracié de la nature trouvera sans difficulté à épouser une jeune fille même belle s’il a « le sac » : ce sont là des accouplements particulièrement immoraux, […]  (Alfred Naquet, Vers l’union libre, E. Juven, Paris, 1908)
  5. Rapport sexuel, indépendamment d'une visée reproductive, sentimentale ou spirituelle.
    • Satan poussait dans les feux de la lubricité cavalcadante et dévorante ses troupeaux de nonnes charnues et de moines ityphalliques, gymnasiarques de l'amour et virtuoses des accouplements monstrueux.  (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 84)
    • L'être humain ne peut pas vivre sans respirer, mais il peut vivre sans s'accoupler. (Le terme généralement employé est celui d'union sexuelle. Mais il peut y avoir accouplement sans qu'il y ait union. C'est même presque toujours le cas.)  (Arnaud Desjardins, Les chemins de la sagesse, La Table Ronde, Pocket spiritualité, 1999, p. 262)
    • Elle repense à ce comédien qui, pendant qu'elle ajustait son costume, lui contait avec force détails l’accouplement zoophilique auquel il avait assisté sous un chapiteau en compagnie d'une trentaine d'autres gringos.  (Serge Brussolo, Cheval rouge, Le Masque, 2017, chap. 28)

Variantes

Synonymes

Dérivés

  • accouplement de colonnes (arrangement de colonnes disposées deux à deux)
  • accouplement en mer (Industrie)

Traductions

Prononciation

  • France  : écouter « accouplement [a.ku.plə.mɑ̃] »

Voir aussi

Références

  • Tout ou partie de cet article a été extrait du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition, 1932-1935 (accouplement), mais l’article a pu être modifié depuis.
Cet article est issu de Wiktionary. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.