dehors

Français

Étymologie

De l’adverbe latin deforis.

Adverbe

Invariable
dehors
\də.ɔʁ\

dehors \də.ɔʁ\ invariable

  1. À l’extérieur.
    • Va jouer dehors.
  2. (En particulier) (Marine) En pleine mer, au large.
    • La mer est grosse dehors.
  3. (Sport) Hors des limites.

Antonymes

À l’extérieur (1) :

Au large (2) :

Dérivés

Traductions

Préposition

dehors \də.ɔʁ\

  1. (Désuet) À l’extérieur de.

Nom commun

Invariable
dehors
\də.ɔʁ\

dehors \də.ɔʁ\ invariable

  1. Partie extérieure d’une chose.
    • Le jour était ensoleillé, de telle sorte qu’après cette lumière éclatante du dehors, sa chambre, au rez-de-chaussée, me paraissait tout à fait noire.  (Debagori-Mokrievitch, Souvenirs sur Bakounine, traduits par Marie Stromberg, La Revue blanche, 1895)
    • Fatigué du vacarme des réjouissances qui battaient leur plein au château, Sir Trystan Delanyea déambulait sur le chemin de ronde du rempart en humant à pleins poumons l'air frais du dehors.  (Margaret Moore, Le baiser du guerrier, traduit de l'anglais, éd. Harlequin, collection "Les Historiques", 2007, chap. 1)
    • Cette maison paraît belle par le dehors.
  2. (En particulier) (Au pluriel) Les avenues, avant-cour, parc, etc., qui dépendent d’un château, d’une maison.
  3. (Architecture) (Militaire) (Au pluriel) Les fortifications extérieures, les ouvrages détachés d’une place forte.
  4. (Par extension) Apparence.
    • C’est le troisième arrière-faix des impuretés du dix-huitième siècle, apparaissant en celui-ci sous les graves dehors d’une philosophie, d’une politique, d’une littérature, […]  (Hippolyte Castille, Le Prince de Talleyrand, 1857)
    • Comme homme, il manquait de dehors, d’où l’on a conclu qu’il était grossier.  (Eugène Fromentin, Les maîtres d’autrefois, Hollande, XVI ; Manz éditeur, Vienne, s. d., page 334)
    • […] le marquis d’Aiglemont finit par se persuader à lui-même qu’il était un des hommes les plus remarquables de la cour où, grâce à ses dehors, il sut plaire, […].  (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Le Chartrain est cupide, apathique et salace, répliqua l’abbé Plomb ; cupide surtout, car la passion du lucre est ici, sous des dehors inertes, féroce.  (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Kinkin, vers la quarantaine, était un gaillard de taille moyenne qui dissimulait sous des dehors chétifs et une allure pataude une force herculéenne et une agilité de singe.  (Louis Pergaud, L’Évasion de Kinkin, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  5. (Patinage) Déplacement en courbe sur le pied intérieur à celle-ci.

Synonymes

Antonymes

Dérivés

  • du dehors (qui est du côté du mur; par opposition à : qui est du côté de l’intérieur du manège, en parlant du corps du cavalier)

Traductions

Prononciation

  • \də.ɔʁ\
    • France (Paris) : écouter « dehors [dø.ɔʁ] »
    • France (Populaire) (Régionalisme) : [de.ɔʁ]
    • Québec (Populaire) : [də.ɑɔ̯ʁ]
    • Québec (Familier) : [də.wɑɔ̯ʁ]
    • Québec (Familier) : [de.ɑɔ̯ʁ]

Anagrammes

Références

  • « dehors », FranceTerme, Délégation générale à la langue française et aux langues de France.
Cet article est issu de Wiktionary. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.