dialectophone

Français

Étymologie

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif

SingulierPluriel
dialectophone dialectophones
\dja.lɛk.tɔ.fɔn\

dialectophone \dja.lɛk.tɔ.fɔn\ masculin et féminin identiques

  1. (Linguistique) qui parle un dialecte ; où l’on parle un dialecte.
    • Les enseignants métropolitains considèrent que les acquis langagiers que l’enfant dialectophone a pu se construire antérieurement à sa scolarisation, pour négligeables qu’ils soient, n’en constituent pas moins une entrave à l’acquisition de la langue nationale et que, par conséquent, le maître a tout intérêt à considérer son élève comme une page blanche vierge de tout savoir.  (Laurent Puren, « La question bilingue en Alsace-Lorraine pendant l’entre-deux-guerres : polémiques syndicales autour de la méthode directe », Marie-Anne Mochet et Anthippi Potolia, Pratiques et représentations langagières dans la construction et la transmission des connaissances, Lyon : ENS Éditions, avril 2004, page 196)
    • On ne voit guère « les meurtrissures » de la guerre qui s’achève. Rien qui puisse supposer qu’« il arrive dans une Alsace qui n’était pas française, mais annexée par le IIIe Reich allemand, une région dialectophone où le photographe peine à se faire comprendre, une région enfin qui compte 35 000 membres du parti nazi et 130 000 “malgré nous”, ces Alsaciens et Mosellans qui ont été enrôlés de force dans la Wehrmacht, la police régulière allemande, et qui commencent à rentrer », souligne Vladimir Vasak. Et encore aujourd’hui, «le sujet est tabou», confie-t-il. «On n’en parle pas.»  (Valérie Sasportas, « 156 inédits de Robert Doisneau en Alsace », Le Figaro.fr, 10 décembre 2008)
    • Or Fred Urban explique que les classes bilingues sont rarement implantées dans les zones les plus dialectophones et sont absentes des quartiers dits sensibles de Strasbourg: une classe bilingue, c’est treize heures d’allemand en plus, donc treize heures de français en moins.  (Nicole Gauthier, « Le bilinguisme franco-allemand bégaie en Alsace », Libération.fr, 13 octobre 1998)

Traductions

Nom commun

SingulierPluriel
dialectophone dialectophones
\dja.lɛk.tɔ.fɔn\

dialectophone \dja.lɛk.tɔ.fɔn\ masculin et féminin identiques

  1. (Linguistique) personne parlant un dialecte.
    • Un dialectophone peut introduire à tout moment des termes standard dans son discours afin d’en augmenter le prestige linguistique ; ce phénomène s’intensifie lors de l’abandon progressif des dialectes, qui se décomposent de la sorte de l’intérieur.  (Martin-Dietrich Glessgen, Linguistique romane : domaines et méthodes en linguistique française et romane, Armand Colin, 2007)
    • La présence d’un population uniquement francophone (23 % et 27 % dans le Bas-Rhin et le Haut-Rhin en 1979 contre 5,2 % en 1946), le choix automatique du français pour parler avec une personne inconnnue, choix dicté par souci permanent du dialectophone de ne pas irriter un francophone ou de ne pas vexer un dialectophone qui pourrait se voir classé dans la catégorie de ceux qui ne maîtrisent ps la langue nationale, le recours à celle-ci comme konè entre Alsaciens à variantes dialectales très distinctes et qui considèrent souvent à tort l’intercommunication comme menacée, renforcent encore la composante française du paysage linguistique en Alsace.  (Frédéric Hartweg, « Évolution et status des variantes standard et dialectales de l’allemand en Alsace », Ulrich Ammon et Marlis Hellinger, Status change of languages, Berlin ; New York : de Gruyter, 1991, page 377)

Traductions

Cet article est issu de Wiktionary. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.