sous-

Voir aussi : sous, sòus, souš

Français

Étymologie

De sous.
(880-1) sos- (sostendreiet) dans la Séquence de sainte Eulalie.

Préfixe

sous- \su\ (\su.z\ devant la voyelle) invariable

  1. Marque l’infériorité qualitative.
  2. Indique un passage sous un seuil.
    • Exemple: sous-refroidissement.
  3. Indique que l’objet est placé au-dessous d’un autre.
  4. Marque une subordination.
    • La Victoire affirmée, Fagerolle […] pensait pouvoir, sans effort, réoccuper son rang. Il dégota, péniblement, une place de sous-reporter, dans un canard impécunieux du matin.  (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 29)
    • Exemple: sous-préfet (subordination).
  5. Marque une insuffisance.
  6. Marque la subdivision.
    • Les orophytes sont naturellement moins développées au Massif Central qu’aux Alpes et aux Pyrénées ; cependant en plusieurs points du Massif on en trouve une certaine abondance qui crée un sous-secteur où les subatlantiques ne s’aventurent pas.  (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, page 86)
  7. Marque qu’une action, son résultat ou son bénéficiaire est au second degré.

Antonymes

Composés


Références

Cet article est issu de Wiktionary. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.