tuque

Français

Étymologie

(Nom 1) (1671) Origine discutée :
  1. Du latin tegula  tuile »)[1] ;
  2. D’un mot désignant une colline[2] (voir Tuque de Robert) apparenté à l’occitan tuca  courge, colline ») qui nous donne touque, au moyen français tuquet  monticule »)[3] employé métaphoriquement dans la marine[4].
(Nom 2) (1726) Variante canadienne de toque[4] avec l’influence du précédent : « la forme du bonnet rappelant celle d’une colline pointue, voire d’une tente ou d’un abri sur le pont d’un bateau[4] » ou de [bonnet à la] turque[5] : « le notaire responsable de la première attestation en 1726 faisait varier tuque avec bonnet à la turque dans ses inventaires. »

Nom commun 1

SingulierPluriel
tuque tuques
\tyk\

tuque \tyk\ féminin

  1. (Marine) (Rare) Tente ou abri qu’on élevait quelquefois à l’avant, plus souvent à l’arrière, sur la dunette.
    • Sa Majesté fait très expresses défenses […] de rien changer aux soutes du fond de cale, ni d'élever aucune tuque de charpente sur les dunettes.  (Ordonnance du roi, 13 juin 1671)
  2. Colline, morne.
    • Pour éviter le plus possible les rivières et les marais, et après avoir examiné le contour de la région qui s’étalait à nos yeux, je dirigeai l’expédition par le nord-nord-est, vers une tuque rocheuse distante de 6 kilomètres.  (Henry Morton Stanley, Dans les ténèbres de l’Afrique, volume 1, 1890, traduit par Henriette Loreau)

Variantes

Vocabulaire apparenté par le sens

  • tuque figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : bateau.

Traductions

Nom commun 2

SingulierPluriel
tuque tuques
\tyk\

tuque \tyk\ féminin

  1. (Canada) Bonnet de laine ou de tissu, parfois surmonté d’un pompon.
    • Nous, pendant ce temps, nous nous gèlerons les oreilles parce que, trop bêtes pour mettre carrément la seule coiffure rationnelle, la tuque de nos pères ou à tout le moins le bonnet de fourrure.  (Ringuet, Confidences, 1965)
    • — Pourquoi, alors, portez-vous une tuque verte, cette année, au lieu de votre belle tuque rouge habituelle ?
      — Comment ça, une tuque verte ? Je n’ai pas de tuque verte, moi !
      — Mais oui ! Regardez-vous dans le miroir, Père-Noël, votre tuque est aussi verte que le sapin.
       (Micheline Duff, Contes de Noël - Pour les petits et les grands, Québec Amérique, 2012)

Dérivés

Dérivés dans d’autres langues

  • Anglais : tuque (Canada)

Traductions

Prononciation

  • \tyk\
  • Canada : \t͡sʏk\
  • (Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Gaspésie, Côte-Nord (Québec)) \tʏk\

Références

  1. Émile Littré, Dictionnaire de la langue française, 1872-1877 → consulter cet ouvrage
  2. Hélène Cajolet-Laganière, « Marques et indicateurs géographiques dans le dictionnaire général du français de l’équipe FRANQUS », Français du Canada - Français de France VIII : Actes du huitième Colloque international de Trêves, du 12 au 15 avril 2007, Niemeyer, Tübingen, 2009, pp. 121-135; cit. p. 125
  3. Frédéric Godefroy, Dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du IXe au XVe siècle, édition de F. Vieweg, Paris, 1881-1902 → consulter cet ouvrage
  4. « tuque », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 → consulter cet ouvrage
  5. Francis Back, « Tuque, teuge, toque ou bonnet à la Turque? », in Cap-aux-Diamants : la revue d’histoire du Québec, no 53, 1998, p. 56

Anglais

Étymologie

Emprunt du français canadien tuque (même sens), aussi une variante de toque.

Nom commun

tuque \tjuːk\

  1. (Canada) Tuque, bonnet.
Cet article est issu de Wiktionary. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.